Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jack the Ripper
Ladies first  (Village Vert)  octobre 2005

Loin des groupes parisiens en goguette (Naast, The Parisians, Second Sex) et si près de Paris, Jack the Ripper vient de la Capitale, comme on dit en province.

Et l'on est en droit de se demander à ce stade de l'article comment un groupe aussi évident a réussi à publier quatre albums dans l'indifférence générale. La France, ses chanteurs "popstarisés", gominés jusqu'à l'os, ses play-back, sa nouvelle scène française et ses poètes rive gauche. Un bien beau pays en somme pour y chanter en anglais sa rage de ne pas être né de l'autre coté de l'atlantique…

Ladies first, donc, quatrième opus de Jack the Ripper, ne séduira pas les masses. Ne se vendra pas à des millions d'exemplaires, ne remplira pas les stades, ne passera pas en boucle sur MTV. En deux mots, trop beau. Trop beau pour être vrai, trop beau pour être français. Si les parisiens entretiennent le mystère et cultivent le secret, la musique, elle, parle d'elle-même.

A la croisée des chemins entre la culture indé américana (Calexico, les trop méconnus The devastations, …) et la beauté funeste de Nick Cave, Ladies first touche par sa mélancolie en arpège ("From my veins to the sea") et ses tempos comme un cœur battant.

A fleur de peau, touchant l'émotion du bout des cordes, Jack the Ripper nous ramène justement aux bons souvenirs de "Murder Ballads" de Nick Cave, ses ambiances, son spleen et ses malaises. Constamment à cheval entre le festif et le dépressif, Jack the Ripper tente le grand écart, s'évade en contrée tzigane ("Words"), met la trompette en sourdine et touche le ciel du bout du doigt sur "White men in black" (rappelant sans conteste les voix angéliques du groupe belge Vénus/span>) . Le tout, mesdames messieurs, dans un anglais irréprochable.

Si la France entame la rentrée scolaire au son des mélodies aux ficelles faciles (Vous pensez à Cali pas vrai ?), Jack the Ripper s'éloigne du rock pour produire un album aux mille facettes. Un album hétéroclite, aux influences diverses, de Sparklehorses à Tindersticks, quitte à tenter un final époustouflant sur "Vargtimmen", et son piano emprunté à Radiohead période "Hail to the thief". Un album juste bien en somme.

Ladies first. Les femmes et les enfants d'abord seraient-on tenté de dire…Les hommes de bon goût suivront sans doute.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album I'm Coming de Jack the Ripper
Jack the Ripper en concert à L'Européen (12 juin 2003)
Jack the Ripper en concert à La Clef (14 novembre 2003)
Jack the Ripper en concert à l'Elysée Montmartre (9 juin 2004)
Jack the Ripper en concert au Trianon (1er février 2006)
Jack the Ripper en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (dimanche)
Jack the Ripper en concert au Poste à Galène (19 mai 2006)
Jack the Ripper en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Jack the Ripper en concert à Passagers du Zinc (6 octobre 2006)
L'interview de Jack the ripper (10 avril 2003)
L'interview de Jack the ripper (13 novembre 2003)
L'interview de Jack the Ripper (13 octobre 2005)
L'interview de Jack The Ripper (30 avril 2006)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=