Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans l'ombre du brasier
Hervé Le Corre  (Editions Rivages)  janvier 2019

Chouette ! Chouette ! Chouette ! L’année commence bien avec ce nouvel ouvrage de l’excellent Hervé Le Corre qui n’a de cesse de nous proposer à chaque fois des petites merveilles de romans.

Hervé Le Corre est l’une des grandes voix du roman noir français contemporain. Il a remporté tous les grands prix de littérature policière. Des ouvrages comme Prendre les loups pour des chiens ou Après la guerre ont connu un grand succès public et critique. Ils ont été traduits en plusieurs langues.

Son dernier ouvrage, Dans l’ombre du brasier vient de sortir aux éditions Rivages ! Je l’ai vu, je l’ai lu et j’ai adoré (le mot est faible). Une fois encore, la puissance romanesque et les talents d’écriture de l’auteur font mouche. A cela s’ajoute une dimension historique qui n’est pas pour me déplaire, ici l’ouvrage se place au détour de la fin du 19ème siècle, plus précisément en 1871, au moment de l’épisode historique et révolutionnaire de la Commune.

Hervé Le Corre a donc fait le choix de poser le cadre historique de son dernier roman au cours de ce que l’on a appelé la semaine sanglante, correspondant aux derniers jours de la Commune à Paris. Dans les rues de la ville bombardée où se dressent des barricades, le mal rôde. Des jeunes femmes disparaissent, enlevées par un personnage aussi pervers que repoussant. Parmi ses femmes enlevées se trouve Caroline, la bien-aimée du sergent Nicolas Bellec qui combat dans les rangs des communards.

L’affaire est confiée à Antoine Roques, qui vient d’être promu commissaire par la commune. Mû par le sens du devoir, il se lance dans la recherche de la jeune femme, bravant les obus, les incendies et les exécutions sommaires. Sous ses yeux, une capitale en feu qui brûle et pendant ce temps une femme, Caroline, séquestrée puis oubliée dans une cave parmi les immeubles effondrés qui lutte pour sa survie. C’est une course contre la montre qui s’engage alors que la commune est en pleine agonie.

Comme dans ses livres précédents, Hervé Le Corre nous propose un récit superbement rythmé, construit autour de dix jours entre le jeudi 18 mai et le dimanche 28 mai avec de nombreux personnages qui s’entrecroisent dans ce brouas parisien, des personnages aux convictions différentes, entre sentiments amicaux et violences profondes.

La complexité de cette période historique qui marqua l’Histoire de France est superbement retranscrite par l’auteur. On ressent les bombardements des mots du livre, le chaos régnant à l’époque dans les rues parisiennes imprègne les pages du livre et l’on imagine les barricades qui se montaient et se démontaient au fil des évènements. On y voit des femmes impliquées, c’est le cas de Caroline, infirmière chez les communards avant son enlèvement mais aussi des combattants désorganisés remplis de fureurs, de convictions, de joies et d’espoirs. On retrouve donc ce peuple omniprésent dans sa dimension populaire, au bon sens du terme, autour de cette révolte désordonnée et courageuse.

Avec Le Corre, l’Histoire est toujours évoquée de façon pertinente, elle est à chaque fois le ciment d’un grand roman, puissant et tragique, toujours merveilleusement bien écrit. On aime cet auteur pour le souffle romanesque qui se dégage de ses livres et Dans l’ombre du brasier ne déroge pas à cette règle.

Alors foncez, lisez Hervé Le Corre si vous ne connaissez pas encore ses livres, vous ne serez pas déçus.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Qui après nous vivrez" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Hervé Le Corre


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=