Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vive la fête
La Maroquinerie  (Paris)  24 octobre 2005

Serrés les uns contre les autres dans une Maroquinerie pleine à craquer, les membres du public attendent impatiemment l'entrée en scène du groupe belge au nom évocateur : Vive la Fête. Sur une symphonie de Strauss, "Le Beau Danube Bleu", l'arrivée des musiciens provoque l'acclamation d'un auditoire déjà surexcité. Et il y a de quoi.

Où que se produise le groupe flamand, il déchaîne les foules. Jamais mélange des genres n'aura été aussi festif et rassemblé public aussi éclectique qu'amateurs de rock, d'électro et de clubbers.

Et pour cause, Vive la Fête c'est ça, un mix détonant de kitch-pop (selon leurs propres termes), de rock, d'électro, de new wave, et de dance.

Le tout mené par une chanteuse aussi charismatique que belle, une voix à la Lio dans un corps de Barbie platine, mini-short, collants résille et décolleté sexy, et un guitariste hirsute, longs cheveux bruns, les yeux bandés de noir qui n'est pas sans rappeler les rockers de Kiss.

Les leaders ce sont eux, Els Pynoo, formation mannequin, et Danny Mommens, ancien bassiste brillant de dEUS, qui s'adonne ici avec autant de succès à la guitare.

Accompagnés de Ben Brunin à la basse, Matthias Standaert à la batterie et Marc Requilé au clavier, les yeux avec un faux bandage noir, tout comme quelques aficionados du public.

Le groupe commence par deux morceaux déjà bien rôdés de leur précédent opus, Nuit Blanche.

Quand Danny prend le micro sur "Mon Dieu", on pense à un sketch des Inconnus tant sa voix, rythmée par les cris de rut de la chanteuse, semble parodique. La lumière, stromboscopique, alterne entre rouge, bleu, orange, tandis que le public s'enflamme.

L'énergie est bien là, autant sur scène que dans la salle. "C'est le troisième ou le quatrième fois que je suis ici et j'aime bien !", tente Els avec son accent flamand.

Ce soir, leur dernier album Grand Prix est bien sûr à l'honneur : "Hot Shot", "Sabrina", "Machine Sublime", "La Vérité", "Petite Putain", "Liberté", "2005". Les rifs de guitare rock alliés au son eighties du synthé fonctionnent à merveille : les bras se lèvent, même les plus timides se laissent aller à danser. On apprécie également la complicité des musiciens. Si l'alchimie réussit, c'est aussi grâce à ça.

Tantôt égérie porno-chic, danseuse du Lido, ou poupée Barbie, la chanteuse reste féline et toujours aussi classe. Quand elle quitte la scène après Noir Désir, c'est pour laisser place au rock, au vrai.

Comme à l'accoutumée, Danny invite une spectatrice à prendre sa guitare, et un fan, qu'on aurait pu confondre avec un membre du groupe, à s'éclater avec le micro, tandis que lui s'empare du saxo.

Ça sent la fin mais non. Un bref rappel et le groupe est de retour pour "Tokyo", seul morceau de République Populaire, 2005, et les célèbres reprises de Lio et de Plastic Bertrand, "Banana Split" et "Ça plane pour moi" version déjantée de Vive la Fête.

Il faut bien le reconnaître, Vive la Fête , c'est léger, voire naïf, certes un brin répétitif, mais qu'est-ce que ça fait du bien !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Vive la fête en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (vendredi)
Vive la fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Vive la fête en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)
Vive la fête en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Vive la fête en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Vive la fête en concert au Festival Europavox 2007
Vive la fête en concert au Festival International Benicàssim 2008
Vive la fête en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
La conférence de presse de Vive la fête (14 août 2005)

En savoir plus :

Le site officiel de Vive la fête

Crédits photos : Laurent (Plus de photos sur Taste of Indie)


MarieG         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=