Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Beirut
Gallipoli  (4AD / Beggars)  février 2019

Beirut est de retour avec un nouvel album et c’est toujours pour moi un immense plaisir que celui d’écouter la musique de Zach Condon, cet artiste atypique qui me subjugua avec ses premiers albums, notamment l’immense The flying club cup. Quand l’époque était aux grosses guitares, lui arrivait avec sa fanfare, sa compagnie de cuivre et son accordéon pour nous proposer un magnifique album et sa superbe voix. Des chansons comme "Nantes" ou "A Sunday smile" résonnent toujours en moi dès que j’entends parler de cet artiste que j’adore.

Beirut est de retour donc, avec Gallipoli, un album qui a vu le jour grâce à la redécouverte d’un orgue Farfisa retrouvé dans la maison de ses parents, un instrument de sa jeunesse qu’il avait utilisé pour la composition de ses deux premiers albums. Beirut a alors passé trois ans pour écrire et composer les titres de son album autour de cet orgue.

Dès le premier titre, "When I die", la magie opère, comme aux plus belles heures de Zach Condon et je retrouve l’ambiance des premiers albums de l’artiste. La voix grave est toujours la même, elle s’associe toujours aussi bien aux multiples sonorités des titres que nous propose l’artiste. Beirut est toujours un bricoleur de sons, un capteur d’émotions hors pair. Il accouple dans son album instruments de musiques et bruits dans un mélange harmonieux qui nous en met plein les oreilles.

Il s’égare aussi vers d’autres univers, électriques et électroniques, sur des titres instrumentaux comme "On Meinau Island", prend une dimension religieuse avec le très troublant "Gauze Für Zah" et nous fait voyager avec "Corfu". Ses incursions expérimentales ne sont pas les meilleurs titres de l’album, elles en font un album inégal avec des titres sublimes et d’autres assez insignifiants à mon goût.

Quand Beirut nous propose ses titres riches musicalement et ses envolées lyriques, cela nous ramène à ce qu’il nous fit découvrir au début de sa carrière avec ses premiers albums. La nostalgie opère alors et on prend plaisir à écouter son album. Quand il divague vers des chemins musicaux tortueux, il nous ramène vers ses vieux démons d’artistes tourmentés ayant vécu des années sombres dans sa tête, entre dépression et idées suicidaires. L’album est à l’image de son auteur, tourmenté et sincère, authentique aussi, comme ses précédents.

Il reste un artiste incroyable, un jeune musicien plein de talent d’à peine 32 ans, capable de nous éblouir avec ses cuivres explosifs comme sur le titre qui donne le nom à l’album, Gallipoli, une petite pépite qui porte le nom d’un petit village italien situé dans les Pouilles.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gulag Orkestra de Beirut
Beirut parmi une sélection de singles (janvier 2007)
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Beirut en concert au Festival Primavera sound 2007 (vendredi)
Beirut en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Beirut en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Beirut en concert au Festival International de Benicàssim #17 (samedi 16 juillet 2011)
Beirut en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Beirut en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Samedi 15 septembre
Beirut en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - dimanche 3 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Beirut
Le Soundcloud de Beirut
Le Facebook de Beirut


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=