Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tamino
L'Aéronef  (Lille)  samedi 9 mars 2019

Chose pas si fréquente : l'Aéronef affiche complet, mezzanine comprise.

C'est que le jeune belge d'origine égyptienne jouit actuellement d'un joli succès : passé l'été dernier au festival des Nuits Secrètes dans la région, il avait déjà fait son petit effet, et depuis sa renommée ne cesse de croître. La proximité de la frontière avec sa mère patrie y est sans doute pour quelque chose, mais la France n'est pas en reste, voir le compte-rendu de son concert au Festival Hop Pop Hop l'an dernier : euphorique.

Chose assez inattendue : le public n'est pas que jeune et féminin.

Le bellâtre de 22 ans à la douce voix ne se résume pas à cela, on compare souvent son timbre à ceux de Jeff Buckley ou Leonard Cohen, mais c'est surtout à Thom Yorke et ses envolées que l'on pense, en tout cas tout un tas de références qui font que ses prestations peuvent attirer des plus que pubères, et pas que des fleurs romantiques. Musicalement aussi, on peut dire que Tamino joue avec les lignes et ses gènes, le tout d'excellente facture. Le rock belge va bientôt devenir un label, on entend l'écho de Balthazar à plusieurs reprises, pas pour rien qu'il a déjà ouvert pour Warhaus (projet parallèle d'un membre du sus cité). Et puis quand même comment ne pas signaler la présence de Colin Greenwood, le bassiste justement de Radiohead sur "Indigo Night", si c'est pas de la caution morale, ça ! Il y a aussi la Méditérannée et ses gammes arabisantes dans sa musique, et son intérêt pour les grands interprètes et compositeurs de l'Egypte est assez flagrant et au-dessus de tout soupçon.

Chose étonnante et à laquelle c'est toujours un plaisir d'assister : c'est un triomphe.

De cette salle dense émane un amour, mais un amour ! C'est bien simple, après chaque titre, c'est l'ovation, ça transpire, ça dégouline d'émotions, ça se câline, c'est seul au monde dans le public. Les gens sont heureux et s'y frotter ce n'est pas si courant, ça se prend.

Chose surprenante : ce qui vient d'être décrit n'a pas eu lieu.

Sur le papier, tout y est. Dans le public, c'était pour de vrai. Sur la scène, il ne reste pas grand chose. Alors oui Tamino a une très belle voix, il en fait des hauts et des bas, c'est doux. C'est doux mais pas caressant. Lui et son clavier, appuyés d'un batteur, font une musique aux chromosomes familiers et plaisants, oui. Ce n'est pas mal, mais ça ne décolle jamais. Les titres se ressemblent cruellement, c'est très cadré, en fait ça n'est pas musical. On veut de la sueur, on veut des poils ! Non mais si vous aviez entendu ce dernier rappel, et l'envie qu'il avait de partir en vrille ! Ouvrez ouvrez la cage aux instruments ! Ben non, splash, ça s'écrase tout plat, c'est lyophilisé. Comme on se disait au bar : objectivement c'est très bien, et c'est bien le problème.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Amir de Tamino
Tamino en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - samedi 15
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
Tamino en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Vendredi 5 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Tamino
Le Soundcloud de Tamino
Le Facebook de Tamino

Crédits photos : Cédric Chort (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Marion Gleizes         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie

Que ce soit en terme de météo ou de géopolitique, on ne sait plus sur quel pied danser. Mais quand même continuons de danser parce que si que restera-t-il ? Voici notre sélection hebdomadaire pour se changer les idées.

Du côté de la musique:

"La lune sera bleue" de Aline
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest
"Tindersticks, les reprises" nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
Akira & Le Sabbat, Les Vulves Assassines en live au Cargö de Caen
"Ferel" de Fuzeta
quoi de neuf du côté de Gad Zukes - Sweet Needles - Johnnie Carwash - Chasing Daisy
"Colère" de Lox
"Colors" de Royal Pantone
"Part time believer" de The Strumbellas
et toujours :
quoi de neuf du côté des clips ? avec Down To The Wire - Karkara - 20 Seconds Falling Man - Little Odetta
"Le cap" de For The Hackers
"For the hive" de Last Quarter
rencontre avec Nicolas Jules lors de son passage au Poly'Sons de Montbrison
"Hell, fire and damnation" de Saxon
"La société de préservation du roseau" de The Reed Conservation Society

et toujours :
"Time whispers" de Back and Forth
"Distances" de Bertille
"Ce que la nuit" de Kloé Lang
"Première nuit" de Lucas Lombard
"Big Sigh" de Marika Hackman
"Credo" de Pierre de Bethmann
"Relapse" de Venus Worship

Au théâtre

les nouveautés de la semaine :

"Holyshit !" au Théâtre de La Reine Blanche
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" au Théâtre de La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec le film de la semaine "Universal Theory" de Timm Kroger
et toujours:
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=