Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce En lieu sûr
Ryan Gattis  (Editions Fayard)  mars 2019

On attendait un nouveau livre de Ryan Gattis depuis maintenant 4 ans, depuis la sortie de l’excellent Six Jours qui nous avait révélé cet auteur américain avant d’obtenir le prix Lire du roman noir. Six jours nous racontait dans un roman choral les émeutes de Los Angeles pendant six jours.

En lieu sûr est donc le second roman de l’écrivain, se passant toujours à Los Angeles, ville fétiche de l’auteur, au cours de l’année 2008. L’histoire tourne autour de deux personnages principaux, Ghost et Glasses et le livre alterne des chapitres courts qui concerne l’un ou l’autre.

Ricky "Ghost" Mendoza est un ex-addict et délinquant qui a fait le choix de changer de vie en cherchant à rester clean jusqu’à la fin de ses jours. Ghost a eu une tumeur au cerveau au début des années 90. Pendant son traitement, il a connu une jeune fille, Rose, atteinte de la même maladie qui lui a fait comprendre qu’il devait changer. Il a survécu à la tumeur mais pas elle. Il est rentré dans le rang, comme on dit dans le milieu et son activité aujourd’hui repose désormais sur l’ouverture de coffres-forts pour le compte d’agences gouvernementales, des stups aux fédéraux, prêtes à se payer ses services.

Sauf que le naturel va très vite revenir au galop. Un jour, découvrant que la personne qui compte le plus pour lui croule sous les dettes, il va se lancer de nouveau dans une nouvelle embardée à hauts risques : forcer un coffre et prélever l’argent sous le nez du FBI et des gangsters à qui il appartient, sans se faire prendre ni tuer.

Glasses, lui, est membre d’un gang de trafiquant de drogues qui est infiltré par la police. Son but est de gagner suffisamment d’argent pour mettre sa famille à l’abri du besoin, dans un lieu sûr.

L’auteur nous refait le coup de concentrer son récit sur seulement quelques jours, de nous offrir un livre noir, un thriller au rythme haletant qui projette le lecteur dans une ville de Los Angeles sombre et incandescente tout en nous faisant réflechir sur ce que nous ferions pour protéger quelqu’un que nous aimons.

Il nous propose néanmoins quelques retours dans le passé pour permettre au lecteur de mieux comprendre qui était Rick avant ce qu’il est devenu, en prenant soin de nous bercer par des musiques mélancoliques autour d’un amour perdu, celui de Rose, morte il y a une dizaine d’années. L’ouvrage débute d’ailleurs, ce qui est plutôt original, par une playlist musicale, intitulée Fuck Dying constitué d’une face 1 (toi) autour de 10 titres et d’une face 2 (moi) constituée de dix titres aussi. Cette bande son repose sur une cassette, d’où la double face, enregistrée par Rose pour Ghost quand ils étaient ensemble.

Avec En lieu sûr, on retrouve le style enlevé de l’auteur, découvert dans son précédent ouvrage, particulièrement divertissant alors que l’histoire racontée n’a apparemment rien de bien drôle, au contraire elle est plutôt sombre et mélancolique.

On retrouve aussi la dimension sociale qu’il aime donner à ses écrits. Quand son livre précédent se passait au moment des émeutes de Los Angeles, En lieu sûr se place pendant la crise économique qui toucha les Etats-Unis, suite à la crise des subprimes, entraînant des millions de gens dans le désarroi en perdant leur logement.

L’ouvrage est alors l’occasion pour l’auteur de porter des accusations virulentes à l’encontre de son pays au travers d’une critique du monde de la finance. Il ne fait pas dans la dentelle quand il s’agit de donner son point de vue sur les banques et les subprimes. Le livre possède une dimension sociale et politique indéniable, dans la lignée du précédent.

J’ai donc pris beaucoup de plaisir à lire ce nouvel ouvrage de Ryan Gattis, autant que celui que j’avais pris avec le précédent. Ryan Gattis confirme donc tout son talent d’écrivain qui en fait l’un des grands romanciers américains aujourd’hui.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le système" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Ryan Gattis


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=