Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un mariage américain
Tayari Jones  (Editions Plon)  août 2019

Après le superbe ouvrage de William Melvin Kelley, me voilà de nouveau plongé dans un très beau roman traitant aussi du racisme et de la ségrégation. A la plume une auteure américaine, né à Atlanta, qui a vécu dix ans à New-York avant de retourner dans son sud natal. Tayari Jones est l’auteur de quatre romans, tous imprégnés des problématiques de la Géorgie mais aussi de la grâce de cette terre du sud. Un mariage américain est le premier roman traduit en français. Il a crée l’événement aux Etats-Unis à sa sortie, salué notamment par l’ancien président Barack Obama.

Celestial et Roy viennent de se marier. Elle est à l’aube d’une carrière artistique et il rêve de se lancer dans le business. Ils sont jeunes, beaux et incarnent le rêve américain à ceci près que Celestial et Roy sont noirs, dans un état sudiste qui fait peu de cadeaux aux gens comme eux.

Un matin, Roy, accusé de viol, est emmené au poste. Celestial dit qu’il est innocent, mais la justice s’empresse de le condamner. Les mois passent, la jeune femme tient son rôle d’épouse modèle jusqu’au jour où cet habit devient trop lourd à porter, elle trouve alors du réconfort auprès d’André, son ami d’enfance. A sa sortie de prison, Roy retourne à Atlanta, décidé à reprendre le fil de la vie qu’on lui a dérobée.

Quel bel ouvrage que ce mariage américain qui réunit tous ce que l’on aime dans la littérature : des personnages profonds et sensibles, réalistes avec leurs qualités et leurs défauts et une histoire de laquelle se dégage une très grande humanité autour de thèmes contemporains comme la famille, la loyauté et le racisme.

L’écriture fluide, agréable et délicate plonge le lecteur autour de trois personnages principaux qui prennent la place de narrateur à tour de rôle dans des chapitres courts qui nous déroulent une histoire prenante et intrigante.

Roy se retrouve en prison. Il s’est trouvé au mauvais moment et au mauvais endroit, a été condamné de manière expéditive à une douzaine d’années d’incarcération par un jury composé de blancs. En prison, il entretient une relation épistolaire que l’on suit dans le livre, nous permettant de prendre connaissance sur l’histoire de ce couple et d’y voir ses faiblesses au fil des lettres, aboutissant au rapprochement de Celestial et André, un ami commun qui les a fait se rencontrer. Cette prison, l’incarcération de Roy vont donc modifier les relations de ces trois personnages, dévoiler des secrets de famille enfouis depuis longtemps et procurer des rencontres inattendues.

Ce qui m'a beaucoup plus dans cet ouvrage tient dans le fait que l’auteur n’a pas cherché à faire de son livre un ouvrage qui ferait seulement des blancs les vilains méchants qui emprisonnent à tort un gentil noir. Evidemment, elle dénonce le racisme ordinaire, le système judiciaire et carcéral américain mais ce n’est pas le sujet central de l’ouvrage. Avec cet ouvrage, elle cherche surtout à nous montrer comment une décision injuste, une erreur judiciaire peut bouleverser et profondément changer la vie des protagonistes et de leur entourage (le père de Roy notamment qui est un autre personnage particulièrement attachant du livre).

Il est donc question de justice et d’injustice, de racisme et de famille, de loyauté au sein d’un couple qui se retrouve mise en difficulté par la séparation et l’éloignement. Il est de couple et d’amour aussi, de la famille aussi. Tous ces sujets sont traités par Tayari Jones avec une grande finesse d’analyse et une grande justesse.

 

En savoir plus :
\r\n Le site officiel de Tayari Jones
\r\n Le Facebook de Tayari Jones


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=