Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Liam Gallagher
Why me ? Why not.  (Warner Records)  août 2019

Liam Gallagher est une signature.

Levez la main ceux qui ne gardent pas en tête les souvenirs des années 90' qui font partie aujourd’hui de l’imagerie collective d’un groupe et de son chanteur : la voix rauque et nasale, la posture iconique, les mains derrières le dos et la bouche collée au microphone, le tambourin, le concert mythique de Knebworth en 1996, les parkas cultes de Stone Island, les bagarres avec le frère et éternel ennemi Noel et les provocations.

Rien n’a changé pour ce mauvais élève de la Britpop qui sort son dernier album un jour avant son 47ème anniversaire, deux ans après As You Were, sinon le fait qu’il a compris que son nom aujourd’hui suffit à lui-même, sans le support de Oasis.

Avec l’aide des producteurs Andrew Wyatt et Greg Kurstin, qui avaient déjà pris part à As You Were, Liam laisse libre cours à son obsession beatlesienne, en particulier à sa dévotion pour John Lennon (Liam a aussi appelé son fils Lennon), toujours présente, à partir du titre de l’album, inspiré par les titres de deux dessins de Lennon, achetés par Gallagher lors d’une expo à Munich.

Les 11 pistes, ouvertes par les deux singles, "Shockwave" et "The River", marquent le retour de Liam, exactement comme on l’attendait, sans surprise et sans étonnement.

On y retrouve des ballades comme "Once", avec des beaux arrangements de violons, qui selon lui est un des meilleurs morceaux qu’il n'ait jamais écrit, la très glam "Halo" avec un intro de piano qui cligne l’œil à "Don’t stop me now" de Queen et à "Let’s Spend The Night Together" des Rolling Stones et la romantique "I’ve just found you" dédiée à sa fille Molly, retrouvée pour la première fois après 20 ans : "Now that I've found you / I won't let go / Let my love surround you / Now that I've found you / I can lay down with my ghost".

Mais si Oasis peut écrire le mot fin à son histoire (est-ce qu’on croit vraiment qu’ils ne reviendront plus jamais sur scène ensemble ?), les provocations entre les deux frères ne manquent pas, comme témoigne "One of us" ("Act like you don't remember / You said we'd live forever") où Liam semble attaquer son frère pour leur séparation.

"Alright" et "Meadow" sont deux parfaits hymnes lennoniens, plus pop la première et plus psychédélique la deuxième, qui montrent, encore une fois, l’amour de Liam pour les années 60 et pour toute une certaine production qui va des Beatles – of course ! – aux Kinks, de Simon and Garfunkel jusqu’à Paul Weller. Le son est parfaitement inscrit dans un registre pop avec des touches de glam et une vague attitude de rock psychédélique des années 70.

Mis de côté Beady Eye, et bien sûr, Oasis, Liam nous livre un joli album qu’il aurait pu écrire il y a 20 ans. Un hommage aux nostalgiques de la Britpop, des années 90 et de la Manchester calling qui révèle la capacité de Liam à alimenter sa légende – et son égo – bien sûr. Et aujourd’hui, dans l’époque de l’éphémère, on a un besoin fou des légendes et des souvenirs.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Liam Gallagher en concert au Festival Beauregard #14 (édition 2022) - Vendredi 8 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Liam Gallagher
Le Soundcloud de Liam Gallagher
Le Facebook de Liam Gallagher


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=