Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Levitation France #7 (édition 2019)
The Warlocks - Black Midi - Frustration - Iceage - Fat White Family - Vanishing Twin - France - L'Epée - Frankie and the Witch Fingers  (Théâtre Le Quai, Angers)  20 & 21 septembre 2019

La version française du Levitation est devenue en quelques années le rendez-vous des amateurs de rock lysergique et / ou psychédélique. Idéalement placé vers la troisième semaine de septembre, il se situe à distance raisonnable des gargantuesques festivals estivaux et propose, pendant deux deux jours, une programmation pointue et de qualité.

Après des années d’hésitation constante et malgré une programmation souvent alléchante, cette édition 2019 marque donc ma première venue au Levitation. Depuis peu, le festival a été déplacé au Théâtre Le Quai, en plein centre-ville d’Angers. L’endroit est convivial et se compose de deux salles : le T400, équivalent de la grande scène, où l’on peut voir les "têtes d’affiches", et le forum, qui rappelle un esprit club un peu plus sombre et intimiste. L’endroit est idéalement placé près de La Maine et avec la chaleur étouffante de cette fin d’été on voit fleurir de nombreux attroupements prenant l'apéro avant d’aller profiter des concerts. De nombreux foodtrucks sont également à disposition des festivaliers. L’accès aux différents bars est fluide, le festival est sans conteste convivial.

A peine arrivés, on se laisse enveloppés par le rock lourd et narcotique des Warlocks. A défaut de proposer du neuf, les Américains déroulent leur set avec précision et efficacité, mais il sera difficile de résister à une première pinte avant la fin de leur prestation.

Quelle bonne surprise de revoir Black Midi ! Un mois plus tôt, à Saint-Malo, la sensation rock arty poly-rythmique avait un peu déçu : sorti de l’impressionnant batteur, le groupe avait offert une prestation brouillonne et foutraque : un Sonic Youth première période mal dégrossi. Ce soir, l’ensemble paraît plus maîtrisé, plus en tension, plus habité. Comme quoi il est primordial de donner une seconde chance à un groupe qui vous a à moitié déçu.

Les habitués (les fans) des Frustration en auront eu pour leurs sous. Comme souvent, le public est largement acquis à leur cause et le groupe semble prêt à assurer le service après-vente de son album à paraître. Les Parisiens ne réinventent pas la roue mais leur post-punk tendu ravit les premiers rangs et les fans de pogo et les tentatives avortées pour certains de crowd surfing.

Dans le lointain souvenir d’un festival d’été, les Danois d’Iceage m’avaient laissés un impression de jeunes gredins élevés au punk revêche et sauvage. Au fil de leurs albums, le groupe s’est un peu assagi, apportant des nuances à son rock à guitares acérées. Leur concert de ce soir est à l’image de leur discographie : intrigant, déconcertant mais carrément efficace.

Cette première journée se termine avec les Fat White Family en grande forme. On sera toujours étonné par la capacité des ces grands corps chétifs voire maladifs à électriser les foules avec autant d’ardeur.

Samedi, le temps est à l’orage et une tension sourde baigne dans l’air angevin. L’endroit le plus électrique de la ville reste le Théâtre du Quai. La soirée commencera en douceur avant les multiples déflagrations au programme ce soir. Les Anglais de Vanishing Twin sont parfaits pour ce début de soirée. Leur pop aventureuse et fûtée n’est pas sans rappeler le meilleur de Stereolab avec qui ils ont déjà partagé quelques scènes. Sur le chemin du bar, on se faufile vers les premiers rangs de l’intrigant France et ses drones hypnotiques à base de vielle à roue. Ambiance quasi chamanique et transe hypnotique, l’expérience valait clairement ce petit détour.

En attendant le super groupe de la soirée, L’Epée, j’essaie une pédale du guitare au stand d’un marque française qui en fabrique des plutôt chouettes (Collision Devices).

Les Frankie and the Witch Fingers, sympathique groupe californien qui tente de sucer la roue de The Oh Sees, offrira un concert énergique sans vraiment de temps morts. Mais l’impression de clone au millimètre de la bande à Dwyer rend l’ensemble vaguement sympathique.

Pour son premier concert, le "super groupe" de la soirée composé d’Anton Newcombe, d’Emmanuelle Seigner et des Liminanas n'aura pas déçu : une concert assez tendu et moins pop que sur disque. Emmanuelle Seigner tentera tant bien que mal de faufiler son brin de voix dans le dédale sonique de ses comparses.

Si je regrette de ne pas avoir mis les pieds avant au Levitation, cette première expérience appellera sans nul doute de futures idées de week-end aux alentours de la troisième semaine de septembre.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Levitation France
Le Facebook de Levitation France


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=