Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nuit d'épine
Christiane Taubira  (Editions Plon)  septembre 2019

C’est toujours un immense plaisir d’avoir entre les mains un ouvrage écrit par la talentueuse Christine Taubira. Car au-delà d’être un personnage politique respectable et respectée, l’ancienne ministre de la Justice et garde des Sceaux possède une plume incroyable qui en fait un grand écrivain.

Son dernier ouvrage, paru durant l’automne aux éditions Plon, est un superbe livre que je vous conseille vivement ne serait que par la qualité de l’écriture de l’auteur. Lire du Taubira est toujours un éblouissement. Les mots choisis le sont toujours avec délicatesse et un sens de la littérature exceptionnelle. Les idées qu’elle développe, les histoires qu’elle nous raconte sont toujours superbes et je ne me lasse pas de la retrouver pour des romans ou des essais qui témoignent toujours d’une grande finesse, à la hauteur de ce que représente cette femme dans la vie politique française.

Il est donc question de la nuit dans son dernier ouvrage. De la nuit que chacun d’entre nous voit, vit et sent. De la nuit que l’on apprivoise à notre manière. De la nuit de Guyane, pays d’origine de l’auteure, trouée d’un faible lampadaire sous la lueur duquel enfant, à la faveur de la moiteur et du silence, elle allait lire en cachette, à celle qui permettait de régler ses comptes avec les péchés capitaux que les religieuses lui faisaient réciter dans la journée. Cette nuit, nous dévoile-t-elle, a longtemps été pour Christiane Taubira une complice, une alliée, une sorte de sœur intime et un moment particulier.

Cette nuit, c’est aussi la nuit des chansons qu’on adore et dévore, la nuit du sommeil qui refuse qu’on annonce la mort d’une mère, la nuit des études passionnées et des yeux en feu à force de scruter les auteurs sacrés, la nuit qui ouvre sur les petits matins des métros bougons et racistes.

Pour Christiane Taubira, la nuit est aussi celle des militantismes, de la Guyane qui se révolte, des combats furieux à l’assemblée autour du mariage pour tous. C’est enfin la nuit d’un tragique vendredi 13, bientôt suivie de celle où l’on décide d’un adieu. Les pages sur les attentats du 13 novembre et ses conséquences sont d’une beauté sidérante. Celles consacrées à la disparition de sa mère représentent une magnifique déclaration d’amour.

On se perd donc avec délice dans l’amour que porte Christine Taubira à la nuit. Cette nuit qu’elle aime tant est l’occasion pour elle de nous raconter les moments importants de sa vie professionnelle mais aussi ceux de sa vie personnelle. Son récit autobiographique écrit à la première personne confirme tout le bien que je pensais de cette femme. Christine Taubira possède une culture littéraire et musicale assez incroyable qui lui permet de placer dans son ouvrage de nombreuses références qui accompagnent parfaitement l’histoire de sa vie. En même temps qu’elle déroule les événements importants de sa vie, elle en profite aussi pour nous dévoiler des analyses très pertinentes sur notre société. Christine Taubira est une immense femme qui fait de la politique au sens noble du terme. Nuit d’épine est un livre à la hauteur du personnage, magnifiquement écrit, qui vous fera découvrir cette femme si vous ne la connaissez pas bien.

Ces nuits des espoirs, des questions, des inquiétudes parfois, des colères aussi sont pour l’auteure un roman du vrai. Un récit littéraire où l’auteure montre que la vie est souvent plus forte, inventive, poétique, envoûtante, dure, terrible que bien des fictions.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Christiane Taubira


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=