Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Panic Party - The Psychotic Monks
Le Fil  (Saint-Etienne)  jeudi 20 février 2020

Trio énergique de musiciens stéphanois, Panic Party plante le décor : la soirée sera rock ou ne sera pas. Du garage rock qui vient du garage et sort un peu dans le jardin, des morceaux rapides, courts et efficaces. Quelques reprises, des créations originales, ils ne payent pas de mine et envoient leurs accords comme on sème le vent. Du bout des doigts et sans y penser vraiment.

Les mélodies en anglais tirent vers le pop, les rythmes virent vers le punk, les cordes tendent vers le rock, c’est comme sauter sur le lit au réveil, ça rend l’humeur du pied droit et ça frise les moustaches. Léger et sans prétention, Panic Party quitte la scène comme il est entré, la démarche nonchalante de ceux qui font ce qu’ils veulent.

The storm is coming. Quatre types sapés comme des mormons un dimanche de fiançailles, des velours côtelé feu-au-plancher sur une musique animale sortie tout droit du cœur de la bête. La viscérale, celle qu’on aime invoquer les soirs de pleine lune et les matins comme ça. Dément.

Nous, publics, simples mortels, embarquons pour une mise en abîme d’idées délirantes et d’hallucinations, de pensées qui s’enchevêtrent dans toutes les directions et de transes hypnotiques. Ce n’est pas pour rien que ces gars-là se sont baptisés The Psychotic Monks. Bien leur en a pris. Le quatuor, à la fois obscur et psychédélique, pousse la limite de la mélodie à des onomatopées percutant les quatre coins de la scène. Comme une agonie mystique. Et on en redemande.

Ils remplissement l’espace d’un son enveloppant, tendu entre mystères brumeux et colères des éléments, ils sont à l’expérimentation ce que le frisson est à l’extase. Indispensables. A de longues et lentes plages aux allures de marche funèbre se succèdent des saccades épileptiques à en brouiller la vision. Ils sont habités, c’est certain, d’incertains et de combats épiques, de révoltes anciennes et de légendes insalubres. Ils sont ailleurs. Et nous y emmènent.

Electronique, fondamentalement rock ou foutrement fuck, la syntaxe se perd dans les morceaux joués comme on va en guerre, changeant les honnêtes en une horde indisciplinée assoiffée de rage et de sensations. The Psychotic Monks est un, il incarne ce qui subsiste quand il ne reste rien. Indomptés et fougueux dans la noirceur et la violence. Sauvages.

La musique est exutoire et délirante. Les percussions délivrent le reptilien de ses cases sociales, les musiciens secoués de soubresauts vont et viennent dans le tumulte de la salle. Fièvre, onirisme et conscience éclairée de flash stroboscopiques. Delirium tremens quand tu nous tiens.

La musique a des allures cinématographiques, les musiciens se cherchent, se trouvent, s’interrogent et se répondent comme on teste l’écho, de loin en loin avec une espièglerie non feinte. C’est qu’ils s’amusent. Ça tombe bien, nous aussi. C’te claque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ep1 de Panic Party
The Psychotic Monks en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Vendredi 23 août
L'interview de The Psychotic Monks (vendredi 12 juillet 2019)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Panic Party
Le Soundcloud de Panic Party
Le Facebook de Panic Party
Le Bandcamp de The Psychotic Monks
Le Facebook de The Psychotic Monks

Crédits photos : Eric Ségelle (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=