Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures
Théâtre de l'Atelier  (Paris)  mars 2020

Spectacle-conférence conçue et dispensée par Hector Obalk accompagné par les musiciens Raphaël Perraud (ou Florent Carrière) et You-Jung Han (ou Pablo Schatzman).

Hector Obalk, historien et critique d?art, commissaire d'exposition et réalisateur de documentaires, les visiteurs de l'exposition "Florence - Portraits à la Cour des Médicis*" se remémoreront son documentaire sur "Les mains maniéristes" projeté projeté en prologue, présente un spectacle-conférence au titre alléchant.

"Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" résulte d'un projet ambitieux, voire présomptueux, sinon utopique, celui de la relater à partir d'un corpus de 4000 tableaux qui constituent la mosaïque géante reproduite sur l'affiche.

Des précisions liminaires s'imposent. D'une part, terminologique, car il ne s'agit pas de l'Histoire de "la" peinture au sens encyclopédique mais d'"une" Histoire de la peinture selon Hector Obalk et donc une approche subjective, ce qui au demeurant n'enlève rien à son intérêt.

D'autre part, en corollaire, elle ne vise donc pas à l'exhaustivité d'autant que circonscrite à la peinture européenne et bornée par le Trecento avec les Primitifs italiens, Hector Obalk considérant que les oeuvres antérieures ressortent principalement à l'architecture d'intérieur, et le milieu du 20ème siècle avec les monochromes de Yves Klein.

Mais là encore, si le mur d'images contient des oeuvres contemporaines, Hector Obalk les ignore superbement, les amateurs se souviendront du tollé qui lui fut longtemps dommageable lorsqu'il avait proclamé que Andy Warhol n'était pas un grand artiste, en s'arrêtant au dernier mouvement de la modernité, le fauvisme.

Et ce, avec une coupe réglée faite au Cubisme et en taclant la fameuse exposition du vide de Klein qui avait pour titre "La spécialisation de la sensibilité à l'état matière première en sensibilité picturale stabilisée".

Donc, s'il exclut, fort logiquement, l'Abstraction et le Pop Art, de manière moins il n'évoque pas la peinture figurative de la deuxième moitié du 20ème siècle, par exemple, la Nouvelle Figuration ou le Néo-expressionnisme, sans doute pace qu'il les ratache au graphisme ou aux arts plastiques.

Enfin, il s'agit d'un entreprise au long cours car déployée en plusieurs modules proposant au spectateur un parcours scandé par des oeuvres différentes.

Cela étant, également homme de scène à l'humour iconoclaste et usant de la simplicité du langage conversationnel, Hector Obalk dispense, ainsi qu'annoncé, un spectacle-conférence, sous la forme hybridée du stand-up et de la vulgarisation, qui se révèle davantage une invitation, sinon à partager ses goûts et dégoûts, du moins à porter un regard non conventionnel sur une oeuvre d'art s'attachant notamment à déceler des détails significatifs voire tenter de décrypter les éventuels signes cachés.

Cela fonctionne bien car il sait faire la part des choses entre érudition et pédanterie et, surtout, en optant pour un rythme trépidant soutenu par de brèves vignettes musicales classiques interprétées au violoncelle ou au violon (Raphaël Perraud ou Florent Carrière et You-Jung Han ou Pablo Schatzman), celui du voyage à la manière julesvernienne avec un florilège d'oeuvres pour escales.

Alors en route et en bonne compagnie !

 
* Florence - Portraits à la Cour des Médicis

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=