Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Idiot Wind
Peter Kaldheim  (Editions Delcourt)  février 2020

Il est évident que pour pouvoir écrire une bonne autobiographie, il faut avoir une belle histoire à raconter, un passé qui va embarquer le lecteur, une vie remplie, de hauts et de bas ici et aussi, surtout, une belle plume qui saura trouver les mots justes pour dégager des émotions. Peter Kaldheim, qui publie son premier livre rassemble tous ces critères.

Peter Kaldheim a été éditeur chez Harcourt puis Van Nostrand Reinhold. Une carrière vite avortée à cause d’une addiction à la drogue qui va le faire couler, lui valant même un petit séjour à la prison de Rikers Island (pour avoir vendu de la cocaïne à un flic en immersion), avant de le jeter sur les routes. Il vit aujourd’hui à Lindenhurst, Long Island, où il organise des excursions de pêche au large de Montauk. Idiot Wind, en référence à un titre de Bob Dylan, est son premier livre, l’histoire de sa vie qui aurait pu s’achever par un terrible gâchis, l’histoire d’une vie reconquise, l’histoire de sa rédemption.

Le 26 janvier 1987, une énorme tempête s’abat sur New-York quand Peter Kaldheim fuit la ville et Bobby La batte, le dealer auquel il doit pas mal d’argent. Il n’y aura pas de retour possible. Il saute dans le dernier bus en partance. Commence alors une vie d’errance. Sans argent et sans abri, il entreprend de traverser le pays en stop.

Alors que les kilomètres défilent, c’est aussi un portrait de l’Amérique qui se dessine à travers les vies minuscules des chauffeurs qui lui instillent une nouvelle sagesse et l’aident à renouer avec le monde. Il découvre que le désespoir ne connaît pas la honte. Et aussi la fraternité des gens de la route : on donne quand on peut, et on prend quand on ne peut pas. Et, quand la solitude est trop grande, il trouve réconfort en relisant les grands dipsomanes et autres vagabonds de la littérature comme Kerouac, Orwell, Exley ou même Kesey. Après avoir parcouru 8000 bornes et traversé les frontières de vingt états, il atteint enfin le bout de sa route.

Dans la lignée des grands auteurs américains qui aiment les mots et les voyages solitaires, Peter Kaldheim nous offre une autobiographie de haute volée écrite avec ses tripes qui dégouline de sincérité. Son voyage, son aventure, son roman sur sa vie est superbe, il nous embarque par les mots et les émotions, faisant de nous son compagnon de route et surtout de galère.

Sa vie est bien loin d’avoir été un long fleuve tranquille. Il perd son épouse, se réfugie dans l’alcool et la drogue alors que le monde de l’édition s’offrait à lui. Puis la fuite, inéluctable, intervient, pour quitter New-York et s’embarquer dans ce long périple semé d’embuches et de rencontres de tout type. Pour se reconstruire, Kaldheim doit faire ce voyage, travailler sur lui et reconnaître les erreurs commises, il trouvera des gens pour l’aider, souvent dans la même galère que lui, pour obtenir enfin la rédemption. Son road trip va nous embarquer en Floride, en Louisiane, en Arizona, à Las Vegas dans le Nevada, à Portland aussi puis à Yellowstone dans le Montana.

Au fil des pages, sous l’écriture de Peter Kaldheim se dévoile un véritable amour de l’écrivain pour la littérature mais aussi pour la musique, le titre de l’ouvrage étant celui d’une superbe chanson de Bob Dylan. Sa route, il la fait aux côtés des grands écrivains vagabonds qu’il admire au travers de nombreuses références littéraires qu’il nous donne au gré des pages, avec une préférence pour Kerouac. Mais la culture de l’auteur ne s’arrête pas aux portes de la littérature, l’auteur nous dévoile aussi des références au cinéma et au rock.

Ce qui fait la force de l’ouvrage, c’est aussi les yeux que portent l’auteur sur l’époque qu’il traverse, la fin des années 80 et le pays qu’il parcourt. Idiot Wind, c’est aussi un regard réaliste et utile sur les années Reagan. C’est un ouvrage au ton juste, qui ne fait pas dans la mièvrerie, dans lequel l’auteur nous montre sa souffrance sans jamais se plaindre.

Les souffrances et les misères qui le suivent sont balayés par les nombreuses rencontres qu’il fait, les moments qu’il partage avec d’autres vagabonds, des clochards, des illuminés ou même des orphelins qui le font réfléchir au sens de sa vie tout en l’aidant à sa rédemption, pour enfin connaître une autre vie.

Jay McInerney, grand écrivain, ne s’est donc pas trompé en nous conseillant la lecture du premier ouvrage de Peter Kaldheim, l’histoire d’une vie gaspillée et reconquise et le livre d’un homme qui chuchote avec Orwell, Kerouac et Exley.

 
 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 janvier 2023 : La culture ne bat pas en retraite !

La 59ème MAG à revoir, un concert et interview de Julie Gasnier en fin de semaine et des tas de découvertes à faire au travers de nos articles de la semaine, c'est le programme qui vous attend en ce début d'année mouvementée !

Du côté de la musique :

"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker
et toujours :
'The big swim" de Augenwasser
"Rendez-vous"de Julie Cherrier-Hoffmann, Lucienne Renaudin Vary, Pierre Arditi, Frédéric Chaslin & Arièle Butaux
"C'est la vie qui veut ça" c'est la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Remember we were waiting for the snow" de Lunt
"Ecrans plats" de Monsieur Lune
"A.P.P. (Accumulation of Profit & Power)" de Muyiwa Kunnuji's Osemako
"Carnaval sauvage" de Nicolas Jules
Not Scientists, Bilbao Kung Fu, Grandma's ashes et Paradis minuit à découvrir
"Brutal pop II" de Sun

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Fin de partie" au Théâtre de l'Atelier
"Delphine et Carole au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Grief and Beauty" au Théâtre de la Colline
"Je pars sans moi" au Théâtre de la Colline
"Le syndrome de l'oiseau" au Théâtre du Rond-Point
"La Chambre des Merveilles" au Théâtre des Variétés
"Dans ce jardin qu'on aimait" au Théâtre de la Bastille
"La (nouvelle) Ronde au Théâtre des Abbesses
"Du bonheur de donner" au Théâtre Le Lucernaire
"Presque égal" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"NYX" au Théâtre Les Déchargeurs
"Rosemary Lovelace fait ça dvant tout le monde !" au Théâtre Montmartre-Galabru
les reprises :
"Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Top Secret" à la Cinémathèque de Paris
dernière ligne droite pour :
"Le Chic ! Arts décoratifs et mobilier de 1930 à 1960" à la Galerie des Gobelins
"L'amour en scène ! - François Boucher du théâtre à l'opéra" au Musée des Beaux-Arts de Tours
"Face au soleil - Un astre dans les arts" au Musée Marmottan Monet
"Walter Sickert - Peindre e transgresser" au Petit Palais
"L'encre en mouvement - Une histoire de la peinture chinoise du 20ème siècle" au Musée Cernushi
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Cutland - Le secret de Jens" de Govinda Van Maele
"The Singing Club" de Peter Cattaneo
"La Jeune fille à la perle" de Peter Webber
Les contes des quatre saisons d'Eric Rohmer
le cinéma de Wim Wenders en 4 films
et pour les cinéphiles "Le Mystère Méliès" d'Eric Lange
en salle pour le jeune public : "Neneh Superstar' de Ramzi Ben Sliman

Lecture avec :

"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
C'est bientôt le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême #50
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia
et toujours :
"Petites dents, grands crocs" de Emilie Guillaumin
"Partout les autres" de David Thomas
"Nein, nein, nein !" de Jerry Stahl

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=