Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dawson City : le temps suspendu
Bill Morrison  août 2020

Réalisé par Bill Morrison. Etats Unis. Documentaire 2h (Sortie 5 août 2020)

C'est dans un rêve éveillé, où comme il est dit dans le titre, le temps est en suspens, auquel convie Bill Morrison dans ce documentaire peu commun.

Dawson City, pour les plus érudits, c'est une ville lointaine dans le Nord Canada, dans la province de Yukon, là où coule la rivière Klondike. Et c'est ce mot qui est connu de presque tous.

Car, en 1896, à l'endroit qui deviendra "Bonanza", sur le cours de la rivière précitée, a été découvert de l'or. En quelques semaines, la nouvelle se propage et jusqu'en 1899 ce seront presque cent mille prospecteurs qui tenteront l'aventure.

"Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison montre de magnifiques clichés de cette ruée vers l'or et également des images filmées de cette frénésie aurifère.

Sur la montagne blanche, serpentent des petit point noirs. Il forment une espèce de reptile qui ondule dans la neige. Quand on se rapproche, on voit les hommes emmitouflés comme ils le peuvent qui se déplacent à petits pas, serrés contre les uns contre les autres, dans une espèce de queue leu leu impressionnante et grotesque. On a dit qu'un tiers de ceux qui sont partis ne sont pas arrivés ou ont rebroussé chemin.

Pendant cette ruée, qui est celle que l'on voit dans "La Ruée vers l'or" de Charlie Chaplin, la ville de Dawson, terminus de la quête des hommes, a poussé comme un champignon. Compte de nombreux bars, bordels et théâtres car les hommes qui vont pouvoir trouver une concession doivent attendre longtemps que l'occasion se présente.

Même si, dès le début du siècle, le soufflet retombe et que beaucoup quitte à tout jamais le Klondike, d'autre continuent à espérer et d'autres se résignent à ne pas repartir. Dawson, dont on suit les aléas au cours du vingtième siècle naissant, devient une vraie ville et comme partout ailleurs, le cinéma y devient la distraction populaire majeure.

C'est la deuxième histoire singulière qui arrive alors à Dawson City. Comme la ville est loin de tout, les films qui y parviennent sont à la fin de leur exploitation. Cela coûte moins cher de les entreposer dans la ville, ou de les jeter dans la rivière, que de les réexpédier aux studios.

S'en suit alors le destin extraordinaire de Dawson City. Tout au long du siècle dernier vont avoir lieu des explosions des bobines en celluloïd, provoquant une cascade de catastrophes. Car le nitrate contenu dans les pellicules est très inflammable et peut tout aussi bien exploser...

Dès lors, il s'agira de retrouver les bobines incriminés avant qu'elles ne poursuivent leurs terribles méfaits explosifs... On finira par les enterrer profondément ici et là et, un jour, dans les années 80, un paysan labourant son champ découvrira plus de six cents bobines.

Dans "Dawson City" de Bill Morrison, on verra ces incunables, restaurés, souvent en assez mauvais état, mais témoignage de l'époque du muet. Quand on sait que 75 % des films nitrates ont disparu en fumée et que, dès lors, des milliers de films manquent à l'appel pour les cinéphiles, on peut là aussi rêver des chefs d'oeuvres qu'on pourrait – sans doute en s'illusionnant un peu- restaurer.

Qu'importe, en associant chercheurs d'or et chercheurs de films, "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison fournit un pur moment de rêve et un documentaire subtil et profond.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=