Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Feldup
A thousand doors, just one key  (Talitres)  août 2020

Ce qui m’a immédiatement attiré chez Feldup et pour cet album, c’est la pochette. Rose avec en son centre deux mains en coupe et un liquide ou une matière noire. J’ai eu envie d’en savoir plus sur ce jeune artiste (18 ans seulement) déjà assez prolifique.

Juge par toi-même : 18 ans et déjà 9 albums au compteur. Comme tous les jeunes, il vit avec le numérique et utilise internet à bon escient. Il crée notamment une page YouTube (pas de panique, le lien est en bas) sur laquelle les maintenant 150.000 abonnés peuvent le suivre dans des jeux en réalité alternée. Je ne connaissais pas, c’est donc un "concept considéré comme une immersion narrative utilisant le monde réel comme support de création d’un scério fictif".

A thousand doors, juste one Key a mis 9 mois pour être conçu, et telle une maternité on peut le dire : quel beau bébé ! Feldup nous entraîne dans un univers pop comme je l’aime, très british, travaillé avec soin.

Je te parlais de la couleur de la pochette et ce n’est pas pour rien. Feldup revendique son goût pour la couleur, qui joue un rôle essentiel dans sa création. Pourtant, malgré cet amour de la couleur et comme il le dit "ces sonorités brutes gorgées d’arrière-plan mélancoliques révèlent des tonalités en noir et blanc où l’expressivité des sentiments est peu à peu distillée".

Cet album donc, malgré des sonorités entraînantes, à l’image des guitares qui habitent "Falling Apart", mais aussi des mélodies et un chant parfois volontairement décalé ("Attention") font de cet album une pépite de douceur teintée d’une joyeuse mélancolie ("Take It Slow").

11 titres qui passent trop vite, on en redemande. On sent chez ce gamin (oui, un artiste qui a 30 ans de moins que moi est, à mes yeux, un gamin) une telle maturité, une telle maîtrise que cela met le vertige. Imaginez ce que cela va être dans 5 ans !

Cet album ne doit pas être apparenté à la résultante d’un processus de création en période de confinement, mais Feldup, qui y revendique ses influences, y laisse résonner la situation actuelle, et cela pour notre plus grand plaisir.

Cet album résulte plutôt du changement de cap dans la vie de l’artiste qui quitte sa Franche-Comté pour Paris afin d’y suivre ses études. Comme il l’explique si bien lui-même : il n’avait pas anticipé la tristesse, la solitude que cela pouvait engendrer. De cette expérience, il en aura sorti cet album, un concept-album en quelques sortes et je comprends mieux le dernier titre "Paris I hate You" !

Je comprends mieux aussi cette mélancolie, mêlée parfois de fulgurante joie et toi aussi, je n’en doute pas une seule seconde !

Voilà, je souhaite sincèrement que ce jeune artiste, plein de promesses, puisse nous proposer encore longtemps de magnifiques compositions comme celles de ce superbe album.

Il est d’actualité, plus que jamais, de soutenir les artistes, et pas seulement en paroles, mais aussi et surtout en actes. Alors fonce découvrir cet artiste et les autres du catalogue de Talitres.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Stared at from a Distance de Feldup

En savoir plus :
Le Bandcamp de Feldup
Le Soundcloud de Feldup
Le Facebook de Feldup


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=