Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La folle et inconvenante histoire des femmes
Théâtre Le Funambule-Montmartre  (Paris)  septembre 2020

Seul en scène écrit par Laura Léoni, interprété par Diane Prost dans une mise en scène de Laetitia Gonzalbes.

Qui de mieux que des femmes pour parler… des femmes. "La folle et inconvenante histoire des femmes" est née en effet de la rencontre fructueuse de trois artistes de talents.

Diane Prost, comédienne formée au Cours Florent et à l’initiative du projet, bientôt rejointe par Laura Léoni, auteure engagée et occasionnellement chroniqueuse culturelle pour L’Humanité, puis par Laetitia Gonzalbes, metteuse en scène remarquée de la Compagnie Kabuki ("Je m'appelle Erik Satie comme tout le monde" et "Anna Karénine" qui abordait déjà les thèmes de la liberté féminine et l'homosexualité).

Tout est parti d’un constat implacable : des femmes dans l’Histoire, il n’est jamais, ou presque pa, question. Réceptacles de la fertilité des hommes, elles sont objets de plaisir ou objets tout court, esclaves, monnaie d’échange, vierges adulées, matrones respectées, putes, courtisanes, mères, sœurs, épouses mais rarement parties prenantes des grands évènements fondateurs et passés à la postérité.

"La folle et inconvenante histoire des femmes" donne donc justement la parole à ces femmes, anonymes ou plus connues, réelles ou fictives, hétérosexuelles ou homosexuelles, pour raconter un autre versant moins populaire et moins brillant de notre passé, pour mieux comprendre notre présent.

Dans un seul en scène loufoque, dynamisant et militant Diane Prost prête ainsi sa voix et sa flamboyance à une myriade de personnages féminins. Au programme ? Rien de moins que toute l’histoire de la condition féminine du Néolithique à nos jours.

De Paypal, la femme des cavernes symbole de paix et monnaie d’échange, à Clamydia pute et néanmoins femme libre de Athènes, ou encore Hildegarde dame du Moyen âge et qui brûlera en enfer pour avoir osé penser mais pourra prendre le voile pour profiter sans ombrage de l’amour de ses sœurs (jugé inconséquent puisque à but non reproductif) c’est toute une galerie de portraits bien sentis et sans sentimentalisme qui se succèdent sans temps mort, sans oublier les Jeanne d’Arc, Olympe de Gouges, Georges Sand ou Colette.

S’il y est question sans pudibonderie de sexualité, mais également du code civil et de droit de vote, les grands auteurs ne sont pas oubliés, tel Aristote qui décréta "une faiblesse ontologique et une défectuosité naturelle" de la femme ("Comme quoi on peut dire n’importe quelle connerie avec une toge et ce sera appelé de la philosophie" rétorque Laura Léoni par le biais de Diane Prost) ou encore Rousseau qui énonçait que "La femme est faite pour céder à l'homme et pour supporter même son injustice".

Laetitia Gonzalbes signe une mise en scène fluide et maligne imaginée autour d’un simple vêtement (un pyjama de soie crème) qui devient tour à tour toge, habit d’homme, ou robe de courtisane et d’un écran de fond de scène où se dévoilent les créations vidéo de l’artiste Suki, synchronisées avec la performance de Diane Frost.

Simple dessin évocateur d’une époque ou petite animation donnant la réplique à la comédienne, ces scénettes animées s’imbriquent habillement à la narration la rendant vivante et moderne, évitant ainsi le piège du soliloque poussif.

Mais comment cette pièce pourrait-elle l’être, poussive, lorsque la plume de Laura Léonie se montre aussi volontiers insolente et ostensiblement sulfureuse ? Et si le propos, volontairement militant envers la cause homosexuelle, manque parfois de nuance, c’est toujours au service du ton et dans une volonté d’être percutant sans victimisation ni larmoyance, et donc d’interpeler un spectateur hilare ou agacé, mais rarement indifférent.

Un grand bravo à Diane Prost, pétulante, sensible, mordante et aussi convaincante en nonne qu’en catin et qui mène à tambour battant cette odyssée féministe.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=