Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joseph d'Anvers
Doppelgänger  (Doppelgänger)  février 2021

Dire que l’on aime Joseph d’Anvers chez Froggy’s Delight est un euphémisme. Il fait partie de ces artistes que l’on suit avec une grande assiduité au gré de ses multiples projets, qu’ils soient musicaux comme aujourd’hui ou littéraires comme l’an dernier avec la sortie d’un excellent ouvrage que nous avions chroniqué.

Cela faisait maintenant six ans que l’artiste ne nous avait pas proposé de nouvel album, nous laissant en compagnie de l’excellent Les matins blancs. Six longues années donc pour enfin aboutir à un nouveau projet musical, bien différent des précédents disques, au nom énigmatique de Doppelgänger.

Doppelgänger est donc arrivé en ce début de février, l’aboutissement pour lui d’un projet qu’il portait depuis déjà longtemps, qui a subi cette maudite pandémie et que l’on a déjà hâte de découvrir dans les salles de concert quand la culture aura retrouvé sa place dans notre pays.

C’est un album généreux que nous propose l’artiste, constitué de 17 titres superbes dont certains sont des interludes entre les morceaux. Ce qui se dégage dès les premiers titres puis à la première écoute de cet album, c’est un sentiment de nouveauté, l’idée que l’artiste tient à nous proposer quelque chose de bien différent musicalement par rapport à ses albums précédents.

Loin de vouloir se reposer dans un certain confort en nous proposant le même style de titres (ce que l’on aurait sûrement beaucoup aimé), Joseph d’Anvers réussit le pari de nous surprendre et de nous conquérir avec ce disque à la dimension cinématographique, dimension que l’on retrouve d’ailleurs sur la pochette du disque mais aussi dans son clip sur le titre "Esterel", qui est de toute beauté.

Laissant de côté son univers pop folk qui nous avait séduits, l’artiste nous propose de côtoyer un univers électronique qui au final convient parfaitement aux textes toujours soignés qu’il écrit. Les guitares sont toujours présentes mais elles se retrouvent accompagnées de synthé aériens et de beats electroniques.

Cela se traduit par des titres qui dépassent les longueurs convenues du format trois minutes pour les radios pour nous proposer des histoires plus longues, des mini métrage pourrait-on dire. C’est le cas notamment avec le superbe titre "Comme ils dansent", qui nous tient en haleine sur plus de six minutes.

La voix de l’artiste, celle que l’on aime tant est toujours bien présente, portée par ses textes très beaux. Des textes superbes comme "Les combattants", titre sur lequel on retrouve une ambiance plus feutrée autour d’un piano. L’un des derniers titres de l’album, "Je viens d’ailleurs" est dans la même lignée.

Certains textes de l’album résonnent pour ceux qui ont eu la chance d’avoir lu Juste une balle perdue, publié chez Rivages, que nous avons chroniqué l’an dernier. On retrouve des extraits de dialogue de films entre les titres, notamment l’un de Jean Eustache.

L’album pourrait très bien être perçu comme une sorte de road movie musical, la playlist d’un excellent film. Sa passion pour la littérature et le cinéma se retrouve dans cet album qui est juste excellent, du début à la fin. La pochette est à la hauteur du contenu, superbe. Il est disponible en vinyle pour un objet magnifique, particulièrement soigné qui prouve que l’artiste cherche toujours à combler ceux qui le suivent et investissent dans ses albums.

Avec Doppelgänger, on retrouve donc Joseph d’Anvers dans un univers où on ne l’attendait pas forcément. Et il faut bien avouer que ces retrouvailles sont réussies tant l’artiste arrive à nous proposer un univers qu’il maîtrise parfaitement et que l’on prend plaisir à écouter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les choses en face de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Les Jours Sauvages de Joseph D'Anvers
La chronique de l'album Rouge Fer de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Les Matins Blancs de Joseph d'Anvers
La chronique de l'album Doppelgänger remixes de Joseph d'Anvers
Joseph d'Anvers en concert à La Maroquinerie (19 janvier 2006)
Joseph d'Anvers en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (jeudi)
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Joseph d'Anvers en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de Joseph d'Anvers (décembre 2005)
L'interview de Joseph d'Anvers (27 avril 2006)
L'interview de Joseph D'Anvers (8 juillet 2008)
L'interview de Joseph d'Anvers (9 mars 2011)
L'interview de Joseph d'Anvers (jeudi 12 mars 2015)
L'interview de Joseph d'Anvers (vendredi 12 mars 2021)

En savoir plus :
Le Soundcloud de Joseph d'Anvers
Le Facebook de Joseph d'Anvers


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Joseph d'Anvers (12 mars 2015)
Joseph d'Anvers (9 mars 2011)


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=