Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La transgression selon David Cronenberg
Fabien Demangeot  (Editions Playlist Society)  janvier 2021

Nous voilà de nouveau en compagnie des éditions Playlist Society avec un essai sur le réalisateur David Cronenberg, que je ne connais pas très bien même si j’ai vu certains de ses films. Pour nous parler de ce réalisateur, c’est Fabien Demangeot, docteur en lettres modernes et en études cinématographiques qui enseigne dans le secondaire tout en étant chargé de cours à l’université.

Venons-en maintenant à David Cronenberg, au cœur de l’essai de l’auteur qui après ses débuts dans la sphère underground de Toronto, à la fin des années 90, s’est imposé comme un auteur majeur capable de passer avec aisance du mainstream à l’expérimental, sans perdre sa singularité de cinéaste.

L’œuvre de Cronenberg met en scène des corps mutants, façonnés par la science et la technologie, comme dans La mouche ou Crash, ou simplement victimes de l’environnement dans lequel ils évoluent. A travers eux, le cinéaste explore les zones insoupçonnées de l’inconscient et interroge la nature, à la fois provocatrice et libératrice, du fantasme.

Cette transgression, au centre du titre de l’ouvrage, est de trois types, donnant une construction de l’ouvrage en trois parties avec une partie sur la transgression corporelle, une autre sur les transgressions sexuelles avec enfin une troisième partie sur les transgressions psychiques.

La première partie nous permet donc de bien comprendre l’importance du corps et de ses possibles mutations dans l’œuvre de Cronenberg. L’analyse de certains films gore du réalisateur nous l’explique parfaitement. Une fois encore, comme pour l’ouvrage sur le cinéma de Christophe Honoré, les analyses faites des œuvres de Cronenberg sont particulièrement intéressantes, nous permettant pour les films vus d’y voir des choses que l’on n’avait pas perçues au départ.

Le festin nu, Existenz et A history of violence sont des films que j’ai beaucoup aimés et j’ai pris plaisir à lire les analyses ou les commentaires faits sur ces films.

La deuxième partie porte sur les transgressions sexuelles dans l’œuvre du Canadien. Une fois encore, l’évidence nous montre la métaphorisation des organes sexuels dans certains films de Cronenberg. L’auteur utilise l’expression de pornographie alternative dans cette partie quand il nous parle notamment du festin nu. Les représentations sexuelles qu’il nous propose sont toujours ouvertement grotesques.

Avec Crash, une œuvre importante du Canadien, l’auteur se sert de la réalité virtuelle pour déconstruire l’idée de norme sexuelle. Les personnages agissent en fonction de leurs pulsions, sans se soucier de ce qui les entoure. Crash est un film totalement dépourvu de morale, l’auteur nous le démontre au travers d’une analyse particulièrement pertinente qui donne envie de revoir le film.

La troisième partie concernant les transgressions psychiques s’attardent sur le film A history of violence notamment. De nombreux personnages des films du Canadien ont connu enfants un traumatisme qui a eu des conséquences sur leur évolution. Dans certains films, ils suivent une thérapie qui se solde souvent par des échecs. La schizophrénie est présente dans certains films, l’hystérie aussi ainsi que la folie.

Alors voilà, cet ouvrage est une petite merveille d’analyse sur le cinéma de David Cronenberg. Les fans de ce réalisateur se retrouveront sans problème dans cet ouvrage à même de leur proposer des analyses cinématographiques de qualité de ses films. Les autres, comme moi, y trouveront aussi leur compte pour peu qu’ils soient curieux (comme moi) de mieux appréhender un réalisateur particulièrement complexe qui n’a plus fait de films depuis déjà 2014.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=