Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d’un combat
Musée du Luxembourg  (Paris)  Du 19 mai au 25 juillet 2021

Le Musée du Luxembourg propose l'exposition "Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" que la commissaire Martine Lacas, formée à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, inscrit dans un discours d'actualité, celui la féminisation de l'espace culturel et de la révision de l'Histoire, en l'espèce de l'Histoire de l'Art afin de déconstruire "le modèle historiographique dominant".

Ainsi, sont réunies les oeuvres d'une quarantaine de femmes, dont seul (peut-être) le nom d'Elisabeth Vigée-Lebrun, qui a bénéficié d'une exposition monographique au Grand Palais en 2015, est mémorisé par le grand public.

Ses consoeurs et homologues, bien qu'ayant joui de la notoriété en leur temps et de la commercialisation réussie de leurs oeuvres, ne sont pas passées à une postérité éclatante, au demeurant comme nombre de leurs homologues masculins, les "petits maîtres", eux aussi éclipsés par de plus grands talents.

Le parcours s'annonce politique avec des cartels qui ne se penchent pas tant sur la qualité artistique ou esthétique des oeuvres que sur le fait que des femmes ayant suivi une formation dédiée dans des ateliers privés ouverts par des peintres en place souvent membres de l'Académie royale, tels par exemple Jean-Baptiste Greuze, Jean-Baptiste Régnault et Jacques-Louis David, sont devenues des artistes professionnelles ayant accédé aux fameux Salons institutionnels déterminants pour la consécration des artistes en affirmant - et revendiquant - leur statut.

Etre ou ne pas être...

...femmes peintres ou peintres femmes, telle est la question que la commissaire pose aujourd'hui sur la production picturale à la signature féminine de 1780 à1830 présentée en un parcours thématique de 4 sections : "Le droit d'être peintres" "Apprendre. Dilettantes et professionnelles", " Le Salon : un espace incontournable en mutation" et "Moi. Peintre".

Sont essentiellement présentés, nonobstant quelques paysages, scènes de genre sur le thème de l'atelier et tableaux d'histoire, des portraits, autoportraits et portraits de la bonne société, la bourgeoise en quête d'arbre généalogique pictural à l'instar de la lignée aristocratique, ainsi que des femmes des familles royales de Marie-Antoinette à la reine Marie-Amélie.

Première constatation pour le visiteur au regard de la sélection opérée, la production de ces peintres femmes, femmes de bonne famille pour la plupart issues de la bourgeoisie, ressort à la peinture de figure et à "l'entre-soi" avec des portraits élitaires ne comportant aucune représentation du peuple et, a fortiori, de la condition féminine plébéienne.

Et elles se consacrent - ou se cantonnent - à la peinture de salon, avec une minuscule, et à un registre de prédilection, le genre du portrait dans le sillage d'Elisabeth Vigée-Lebrun, "le portrait aimable" et "le portrait au naturel", le naturel étant à l'époque synonyme d'idéalisation impliquant une certaine mièvrerie accentuée par des cimaises claires au chromatisme poudré.

Ce qui se traduit par une unité de traitement figé dans le néo-classicisme d'autant plus troublante que dans chaque salle sont mêlées les oeuvres des deux siècles qui s'avèrent imperméables aux mouvements stylistiques qui se succèdent.

Pour compléter la visite écouter en podcast l'émission de Jean de Loisy sur France Culture dans le cadre de son programme "L'Art est la matière" avec la commissaire et la sociologie Séverine Sofio.

Et à voir dans la même obédience muséographique l'exposition "Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée du Luxembourg

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=