Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Minuit à Atlanta
Thomas Mullen  (Editions Rivages)  mai 2021

Ça y est, le troisième opus de la saga criminelle de Thomas Mullen qui explore les tensions raciales au début du mouvement des droits civiques est enfin passé entre mes mains. Après le génial Darktown, le génial Temps noirs, voilà Minuit à Atlanta qui vient tout juste de sortir.

Alors que dire de ce troisième opus ? Tout simplement qu’il est génial aussi, je sais, je ne fais pas dans l’originalité mais il faut bien avouer que Thomas Mullen est un immense auteur et que la saga qu’il nous aura proposé sur la ségrégation est remarquable.

L’ouvrage se déroule de nouveau à Atlanta, en 1956, quelques années après les deux tomes qui se déroulaient respectivement en 1948 et 1950. L’agent de police Tommy Smith a démissionné pour rejoindre le principal journal noir de la capitale en tant que reporter. Mais alors que l’Atlanta Daily Times couvre le boycott organisé par Rosa Parks à Montgomery, son directeur est retrouvé mort dans son bureau. FBI, flics racistes, agents Pinkerton : beaucoup de monde semble s’interesser d’un peu trop près à cette affaire.

Pour élucider le meurtre de son patron, Smith va devoir naviguer en eaux troubles, dans le contexte orageux de la chasse aux sorcières et du mouvement des droits civiques.

Une fois encore et c’est ce qui fait la qualité de cet ouvrage, l’auteur mêle intrigue policière et analyse sociale d’une époque, en l’occurrence ici celles concernant les tensions raciales à Atlanta. Ici, on est dans une période de grandes tensions mais aussi de grandes mobilisations de la cause noire autour de Rosa Parks et de Martin Luther King. Ecore une fois, l’auteur nous dépeint avec brio la situation sociale d’Atlanta au cœur autour d’une enquête qui est un peu le miroir de la complexité qui régnait dans cette ville.

Entre les agents véreux du FBI, la justice particulièrement partiale, les flics qui font plus que tutoyer le racisme tout en étant souvent corrompus jusqu’aux bouts des doigts et des mafieux sans scrupule, l’enquête s’avère compliquée.

Et en même temps, l’auteur n’oublie pas de nous parler du communisme qui se développe à l’époque de la chasse aux sorcières qui l’accompagne. Tout cela est vraiment passionnant, bien que je connaisse bien le sujet.

Alors que dire d’autre si ce n’est que l’on peut tout à fait lire et apprécier cet ouvrage sans avoir lu les précédents, même si de mon côté je pense qu’il est quand même mieux de lire cette superbe trilogie, les deux précédents ouvrages existent en poche, chez Rivages et il serait malheureux de s’en priver. Le luxe étant cependant d’avoir les trois en grand format, comme moi, qui doit faire des envieux.

Car au final, l’auteur aura réussi autour des trois tomes à nous raconter une époque, un contexte politique et social autour de la ville d’Atlanta parfaitement maîtrisé avec des enquêtes sur des faits divers différentes, rondement menées. On aura rencontré garce à lui des superbes personnages, qui donnent de la dimension aux ouvrages, symboles d’une société américaine en pleine mutation à l’époque.

C’est au final une admirable fresque sur l’Amérique des années 50 que nous offre Thomas Mullen en mêlant parfaitement histoire et fiction, pour le plus grand plaisir du lecteur. Grande trilogie, chapeau bas Monsieur Mullen et vivement le prochain ouvrage.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Darktown" du même auteur
La chronique de "Temps noirs" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Thomas Mullen


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=