Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Black Midi
Cavalcade  (Rough Trade)  mai 2021

Écouter, et non pas entendre, ce disque c’est comme gravir un haut sommet : cela demande une préparation, une certaine énergie, une force d’attention. Cela épuise, décourage parfois, difficile d’être attentif totalement tout le long. Mais cela enthousiasme très souvent. C’est assez libératoire, et puis à la fin, c’est juste fabuleux.

Après un premier album, Schlagenheim (titre qui m’a toujours fait penser à l’expression : un coup de schlague) sorti en 2019, à la force et à l’immédiateté évidente, Black Midi revient avec un Cavalcade qui porte bien son nom.

Attention Black Midi n’est plus tout à fait le même Black Midi, et ceux qui ont adoré ce premier album pourraient être surpris. Début 2020, le guitariste Matt Krasniewski-Kelvin quitte le groupe pour des raisons de santé (mentale). Une perte importante mais trois ajouts vont l’être encore plus : Kaidi Akinnibi au saxophone, Jerskin Fendrix au violon et Seth Evans aux claviers. Ce changement a eu un effet notable sur le groupe, sur sa façon d’envisager la musique, sur le son, sur les arrangements. Moins rugissant et pointu plus anguleux, plus surprenant, plus réfléchi, savant (les enchainements harmoniques, les cadences) et intellectuel. Pour autant cela reste, à la réécoute de Schlagenheim, plus une évolution qu’une réelle révolution.

Et cette évolution va clairement vers une instrumentation nettement plus complexe, forcément. Certains parleront de jazz-rock. Si c’est faire une musique rythmiquement, harmoniquement, mélodiquement intéressante, si c’est faire une musique qui façonne les timbres, les couleurs, les ambiances, qui joue, alterne les dynamiques, les nuances, alors oui ce disque est jazz-rock. Ou post-punk, math-rock, noise ou progressif : n’y entendons-nous pas des réminiscences de King Crimson ? Et tant que nous y sommes nous pourrions également penser à Captain Beefheart, Prince, Death Grips, Talking Heads, Zappa... Cela tombe bien, le groupe a sorti des disques vinyles avec des reprises de quelques-uns de ces groupes.

Plus une évolution qu’une révolution donc : il y a toujours cette voix qui flirte avec la grandiloquence, cette puissance, ce tourbillon qui pourrait tourner un peu vide ou être vain alors qu’il se révèle toujours aussi pertinent, intéressant (cette façon de tourner autour de la rythmique, de façonner justement les phrases rythmiques), captivant : rien ne coule de source dans cette musique sans jamais oublier de rester accrocheuse mélodiquement.

Si pour le moment le rock, dans son acceptation la plus large, semble incapable de s’inventer une nouvelle (re)naissance, c’est dans cette façon qu’il a de se réinventer qu’il est le plus excitant. Et ce disque, absolument convainquant en est la preuve la plus flagrante.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Schlagenheim de Black Midi
Black Midi en concert au Festival Levitation France #7 (édition 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Black Midi
Le Bandcamp de Black Midi
Le Soundcloud de Black Midi
Le Facebook de Black Midi


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=