Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fisherman's Friends
Chris Foggin  juillet 2021

Réalisé par Chris Foggin. Grande Bretagne. Comédie. 1h30 (Sortie 7 juillet 2021). Avec avec James Purefoy, David Hayman, Dave Johns, Sam Swainsbury, Tuppence Middleton et Noël Clarke.

Voilà le film parfait pour voir en vacances, si possible en villégiature dans un port de pêche encore en activité...

"Fisherman's Friends" de Chris Foggin coche toutes les cases du "feel good movie » à l'anglaise. Il sent la bière, l'émotion, les personnages bruts de décoffrage aux répliques cinglantes et décrit toute une communauté humaine où chacun a sa place et quelque chose d'important à jouer. Ici, on ne néglige aucun rôle. Au contraire, c'est l'addition de tous ces talentueux acteurs anglais qui fait le charme de cette comédie sociale.

Car, mine de rien, ce genre de films est la version optimiste, on pourrait presque écrire de "droite", des célèbres films sociaux anglais dont Ken Loach et Mike Leigh fournissent quasi tous les ans des drames poignants faits pour que les spectateurs prennent conscience des inégalités et éventuellement agissent contre.

Dans "Fisherman's Friends", au contraire, on a une communauté fière d'elle-même, avec ses problèmes - et l'on sait que la vie des pêcheurs est menacée par la surpêche industrielle - mais qui accepte finalement l'ordre établi. Ces pêcheurs moqueurs n'ont ni l'idée ni l'envie de le renverser et il ne se mettent en colère que si on ne leur permet plu de continuer de vivre fièrement de leur dur métier.

Quand un trio de producteurs de musique arrive par hasard à Port Isaac, en Cornouailles, les pêcheurs méprisent gentiment ces parvenus, symbole du capitalisme londonien. Eux, ils ont d'autres valeurs que l'argent et ne sont donc pas , a priori, attirés par la proposition faite par Daniel : celle d’enregistrer un disque de leurs chants.

Daniel (Daniel Hayman) devra s'immerger dans la communauté, partager leur difficile quotidien et surtout montrer qu'il les respecte pour arriver à ses fins... Commenceront alors les difficultés puisque ses supérieurs, incarné par Noël Clarke, eux, croient aux contrats pas à la parole donnée.

Pour confirmer le soupçon "droitier" du film, Clarke, acteur afro-britannique, est celui qui comprend le moins la "musique traditionnelle" et préfère évidemment la "world music", sans comprendre que des chants de Cornouailles puisse appartenir à cette catégorie. De plus, pour ne rien arranger, il est présenté de manière un peu sournoise comme homosexuel, ce qui expliquerait aussi son dédain pour ces pêcheurs en ciré, comble de l'hétéro-sexualité...

Bon, si l'on ne tient pas rigueur au film de ce sous-texte désagréable, "Fisherman's Friends" de Chris Foggin vaut largement de prendre la mer et d'écouter des chants qui ont une parenté avec ceux d'Irlande, modernisées par The Pogues et leur mythique leader, Shane Mc Gowan.

On signalera, au passage, qu'on peut encore voir "Crock of Gold" (2020) de Julian Temple, produit par Johnny Depp. Ce documentaire très émouvant sur la vie du chanteur alcoolique et désormais paralytique, n'est pas si loin de l'univers des pêcheurs chanteurs de Port Isaac. Sauf que "Fisherman's Fiends" raconte comment ils intègrent le haut des hit-parades et pas la déprime lancinante de Shane McGowan.

On le redit : ce film rend heureux et appartient à un genre typiquement anglais, celui des films où l'on suit une petite communauté de gens divers mus par la même passion et qui réussissent en s'associant, sans pour cela revendiquer l'exemplarité.

Dans quelques semaines, on pourra voir un film voisin de celui-là, mais, cette fois-ci, il s'agira de braves gallois pauvres achetant ensemble un cheval de course qui va leur faire gagner pas mal d'argent. Dans "Dream Horse" d'Euros Lyn, comme dans "Fisherman's Friends" de Chris Foggin, on découvre que l'amitié est une valeur cardinale outre-Manche. Le cinéma britannique le dit haut et fort dans de beaux films qui ont le mérite d'être populaires sans tomber dans aucune démagogie

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=