Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce W Festival #5 (édition 2021) - jeudi 26 août
East 17 - Toplaoder - Katrina - Daan - Marc Almond - Roachford - Gipsy Kings - The Orchestra - Nena  (Klein Strand, Ostende)  25 au 29 août 2021

Première expérience au W Festival. Les affiches successives de ce festival belge qui depuis 5 ans mélangeait electronic body music, cold wave et pop synthétique des années 80 à la frontière avec Lille me faisaient rêver.

Je le découvre finalement dans un contexte bien particulier puisque la période a changé, août à la place de Pâques, le lieu a changé, la plage d'Ostende au lieu de hangars d'un aérodrome près de Tournai, et enfin un festival qui s'est scindé en deux, le W Festival spécialisé dans les groupes pop des années 80 et 90 et le Sinner's Day spécialisé cold wave.

Annulé l'année dernière, alors que j'avais déjà acheté mon billet, le programme que je découvre n'a que peu à voir avec les noms annoncés il y a 18 mois. Qu'à cela ne tienne, le retour sur un site de festival de musique amplifiée, avec une scène, des lumières et des têtes d'affiche internationales reste excitant malgré toujours une petite appréhension de revenir covidé.

On peut commencer par saluer l'organisation. L'entrée est fluide malgré les contrôles des pass sanitaires européens ou des tests en plus des billets. La première surprise vient du lieu, la plage d'Ostende. Piétiner dans le sable, ça muscle les mollets.

En provenance de Paris, j'arrive en retard, le site ouvrant à midi avec East 17, un boysband des années 90 dont je ne connais que le nom. Même chose, je ne pleure pas de louper la prestation de Toplaoder, auteur d'un one-hit wonder, ou de Katrina (sans les Waves, éparpillés au fil des années) dont le tube "I'm walking on sunshine" devait paraître incongru entre les averses et les bourrasques de vent. Quant à Daan, un chanteur belge francophone, auteur de nombreux, j'aurais aimé le découvrir mais j'arrivais trop tard.

Sans soleil et dans le vent, Marc Almond offre un concert en mode best of. Supporté par deux excellents choristes, il enchaîne les hits de Soft Cell et les siens propres : "Bedsitter" en version musclée, "Tears run rings", "Something's gotten hold". Deus, il fallait l'oser Jackie, cette reprise de "Beau et Con" de Jacques Brel, à Ostende. Le final est somptueux avec "Tainted Love", "Say Hello, Wave Goodbye" et une reprise de T. Rex, "Children Of The Revolution" en ultime rappel. On regrettera un set raccourci par le changement de plateau sous l'averse et un son moyen. Néanmoins, le public était conquis, et Marc visiblement heureux de retrouver les planches.

Ensuite Roachford délivre un concert très soul rock. Sa voix puissante et sa personnalité font de ce concert une excellente surprise.

Les Gipsy Kings remplacent au pied levé A Flock Of Seagulls qui ont annulé leur venue la semaine précédente. La seule chose amusante de ce changement de programmation est de suivre les Goths, habillés tout de noir, errer sans but sur le site durant la prestation de cette orchestre de guitaristes gipsy. On comprend que le métier de programmateur est compliqué car lui-même ne pouvait ignorer qu'il s'agissait là d'une erreur monumentale, avec un concert pénible, qui fait malgré tout danser un public qui cherche à tout prix à se réchauffer.

The Orchestra - des anciens membres d'Electric Light Orchestra, sans le chanteur Jeff Lynne, et un changement de nom certainement dû à des embrouilles de droits entre les différents membres du groupe original -, délivre des harmonies vocales haut de gamme et réchauffent le public après le désastre Gipsy Kings. Le set passe à la vitesse de l'éclair. Il faut dire qu'il a été amputé d'un quart d'heure en raison d'un changement de plateau trop long.

Vient enfin Nena. La rockeuse allemande a remplacé comme tête d'affiche Jimmy Somerville qui a déclaré forfait le mois précédent. On imagine que Nena a continué à s'exporter en Hollande et dans la Belgique de langue flamande alors qu'elle est depuis longtemps oubliée en France.

Le concert de la Pat Bénatar de Rhénanie est efficace mais sans finesse, avec des guitaristes qui malheureusement prennent trop facilement des poses rock ridicules. Au milieu de chansons qu'on suppose traverser ses 40 ans de carrière outre-Rhin, se glissent quelques hits 80's comme "Rette Mich" ou l'incontournable "99 Luftballons". Le concert se termine avec "un morceau que tout le monde connaît", sauf peut-être le public francophone, "Irgendwie Irgendwo Irgendwann". Bon concert, professionnel jusqu'au bout des ongles et qui trouve son public. Quant à moi, j'étais particulièrement content de la voir enfin puisque c'est en écoutant ses disques que j'ai appris l'allemand, il y a 40 années de ça.

Au final, une bonne première journée à Ostende, cependant le froid, le vent, la pluie et les tarifs de la bouffe et du vin m'ont décidé à me concentrer uniquement sur les derniers groupes de chaque journée plutôt que de tourner en rond sur le site en grelottant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

W Festival en concert à W Festival #5 (édition 2021) - vendredi 27 août
W Festival en concert à W Festival #5 (édition 2021) - samedi 28 août
L'interview de Celebration (décembre 2005)
Daan parmi une sélection de singles (mai 2007)
La chronique de l'album Simple de Daan
La chronique de l'album Le Franc Belge de Daan
Daan en concert au Festival de Dour 2004 (jeudi)
La chronique de l'album Ela de Dom La Nena
Nena en concert à Tourcoing Jazz Festival #30 (édition 2016) - samedi 22 octobre
Nena en concert au Festival Nancy Jazz Pulsations #46 (édition 2019)

En savoir plus :
Le site officiel du W Festival
Le Facebook du W Festival

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Dom La Nena (3 décembre 2013)


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=