Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce W Festival #5 (édition 2021) - vendredi 27 août
The Blow Monkeys - Matt Bianco - Buscemi vs Praga Khan - Ronan Keating - Midge Ure - Novastar - Paul Young - Human League  (Klein Strand, Ostende)  25 au 29 août 2021

Deuxième jour du W Festival à Ostende. Après la soirée de la veille passée à grelotter, durant laquelle les spectateurs squataient les gros poufs de plage pour s'en servir de couverture et ainsi se protéger, je regarde la météo. Pas de pluie prévue avant le soir, et température qui devrait rester aux alentours de 19°C.

La journée était alléchante, mais une modification de programme la semaine précédente me décide à arriver bien après l'ouverture.

En effet, un des musiciens de Roland Gift est décédé, obligeant l'ex-chanteur des Fine Young Cannibals à annuler son concert.

Voyant l'énorme période de creux se profiler en milieu d'après-midi, j'abandonne l'idée de voir les Blow Monkeys et surtout mes chouchous de Matt Bianco, afin de ne pas errer, totalement désoeuvré, pendant les 3 heures où allaient s'exprimer sur leurs platines 2 dj's belges, Buscemi et Praga Khan, qui remplacent Roland Gift, suivis du mièvre Ronan Keating. Quitte à être à Ostende, autant faire aussi un peu de tourisme.

J'arrive sur le site alors que l'ex-leader de Boyzone continue à étaler de la guimauve au kilomètre. Je me dis que j'ai fait le bon choix de n'arriver que pour la prestation de Midge Ure. D'autant qu'il y a au moins quatre fois plus de monde que la veille sur le site.

Malgré un faux départ dû à un branchement défectueux du micro central, Midge Ure, sobrement vétu d'un costume et d'une chemise noire, entre une seconde fois sur scène, sourire aux lèvres, et débute avec son tube de 1985 "If I Was". Les sons de synthés sont estampillés d'époque, mais puissants.

Passant du synthé à la guitare électrique, il rappelle que la jeune femme qui parlait en français sur le morceau suivant était belge, et balance un "Fade To Grey" un peu minimaliste. En effet, Midge Ure a aussi fait partie de Visage, a composé cet énorme tube de 1981 et l'avait produit à l'époque. En fin de concert, c'est son précédent groupe, Ultravox, qui est mis à l'honneur avec les chansons "Vienna" et "Dancing With Tears In My Eyes". Midge Ure réalise un concert sans faute.

À la pause, un changement de fût et un terminal de paiement à rebooter me font louper le début de Novastar, groupe à minettes belge des années 90. Joost Zweegers, seul derrière son piano droit un peu déglingué, ou à la guitare sèche accompagné d'un musicien aux claviers, égraîne des ballades qui ont dû faire danser de nombreux couples lors de mariages en Flandre.

Dans le public, de flamandes jeunes filles en fleur d'hier sont en pamoison devant le quinquagénaire en chemisette blanche et au ventre légèrement rebondi. Dans ce style, la prestation de Novastar est solide et l'échange avec le public fort.

Enorme reproche à adresser au W Festival, lorsqu'on réunit 7000 Belges sur un site, on prévoit plus qu'une mini baraque à frites. Il m'a fallu faire plus d'une heure de queue pour obtenir le précieux cornet. Ça aura eu néanmoins l'avantage de m'épargner la catastrophe industrielle que fut le concert de Paul Young.

Il y a des carrières auxquelles il faut savoir mettre un terme, et Paul Young ferait bien de raccrocher. Une voix inexistante et fausse, des tubes méconnaissables, rendent l'attente du cornet de frites encore plus pénible. Lorsque Popaul décide de massacrer "Love Will Tear Us Apart" de Joy Divison, on a une furieuse envie de décrocher Ian afin de récupérer la corde pour mettre Paulo à sécher.

Arrive enfin le dernier concert de la journée, Human League. Phil Oakey a perdu sa longue mèche depuis longtemps, et les années ont logiquement marqué la brune Joanne et la blonde Susan. Deux claviers blancs et une batterie électronique au centre trônent en arrière de scène et trois micros devant.

Avec sa synthpop tellement emblématique des années 80, Human League pourrait paraître ringard. Il n'en est rien. Les basses sont puissantes, la batterie claque. Phil Oakey court d'un bout de la scène à l'autre. Les vidéos diffusées en arrière du groupe jouent la carte de l'humour avec des animations aux grosses pixels, où des Miss Pacman mangent de petits fantômes ou en diffusant des extraits du film Tron.

La voix de Phil Oakey n'a pas bougé, profonde, puissante. Les tubes s'enchaînent, repris par un public aux anges : "Mirror Man", "Keep Feeling Fascination", "Seconds", "The Lebanon"... en rappel, après un troisième changement de costume, le concert se termine avec la succession imparable de "Don't You Want Me", "Being Boiled" (extrait du tout premier disque du groupe Travelogue), puis de "Together In Electric Dreams", chanson du film Electric Dreams écrite avec Giorgio Moroder. L'averse qui finalement s'abat sur la foule lors du dernier morceau n'entame en rien la joie ni du public, ni du groupe qui visiblement sort de scène heureux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

W Festival en concert à W Festival #5 (édition 2021) - jeudi 26 août
W Festival en concert à W Festival #5 (édition 2021) - samedi 28 août

La chronique de l'album Another lonely soul de Novastar
La chronique de l'album Credo de The Human League

En savoir plus :
Le site officiel du W Festival
Le Facebook du W Festival

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=