Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Saint-Exupéry, le mystère de l’aviateur
Théâtre du Splendid  (Paris)  septembre 2021

Comédie de Arthur Jugnot et Flavie Péan, mise en scène par Artur Jugnot, avec Davy Sardou, Lancelot Cherer, Flavie Péan, Pierre Bénézit, Laurence Porteil et Antoine Lelandais.

D’Antoine de Saint-Exupéry on connait principalement son œuvre littéraire - "Vol de nuit", "Terre des hommes", et bien sûr, "Le Petit Prince" - et des bribes de son histoire personnelle, sa passion pour l’aviation, son enrôlement dans la guerre et sa mystérieuse disparition.

Mais saviez-vous qu’il avait étudié les beaux-arts, été commercial pour une entreprise vendant des camions, qu’il vécut une passion dévastatrice avec une artiste peintre salvadorienne qu’il épousa et avec qui il restera marié jusqu’à sa mort, ou que le célèbre mouton du petit prince lui a été inspiré par le chien d’une de ses maîtresses ?

Dans "Saint-Exupéry, le mystère de l'aviateur", Arthur Jugnot et Flavie Péan, les auteurs, se sont attachés à lever le voile, de manière ludique et drolatique, sur de nombreux pans méconnus de la vie de cet homme, qu’on découvre au fil de tableaux encore plus extraordinaires que sa notoriété ne le laisse entendre.

S’émancipant volontairement du format classique du biopic, ils ancrent leur récit dans le présent, via une suite d’échanges conflictuels entre un père et son fils à la relation houleuse, faute à un lourd passif, et qui se retrouvent pour vider ensemble l’appartement du grand-père qui vient juste de décéder. Ce dernier, obsédé par la vie et l’œuvre de l’aviateur, a collectionné frénétiquement une multitude d’objets en rapport avec son héros.

Au fil des découvertes faites par les protagonistes, le rideau du présent se déchire pour faire revivre les temps forts de la vie du célèbre auteur et aviateur. Le spectateur se laisse ainsi transporter successivement entre les scènes de la vie de Saint-Exupéry et la relation filiale compliquée de nos deux narrateurs, avec de-ci de-là quelques petits sketchs qui apportent peu au récit mais permettent de détendre l’atmosphère, tel un numéro de mariachi, une partie de belotte entre Marilyn et Elvis ou encore un duo passionné de tango.

Les bons mots fusent tout comme les citations de l’auteur vedette, avec toujours ce mélange d’authenticité historique et une volonté assumée de proposer un joyeux divertissement.

La mise en scène d’Arthur Jugnot est dynamique, ne laissant volontairement que très peu de temps mort, ce qui est un exploit quand on considère les nombreux changements de rôles et de costumes (de Bérengère Roland) des comédiens qui interprètent, à six seulement, au moins une vingtaine de personnages.

Davy Sardou et Pierre Bénézit offrent tous les deux de belles interprétations, l’un en Antoine de Saint-Exupéry alliant parfaitement détermination et sensibilité, l’autre en père aimant mais dépassé par la colère de son fils, joué par Lancelot Cherer. La gouaille d’Antoine Lelandais, l'énergie de Flavie Péan tout comme la force du jeu de Laurence Porteil portent l’ensemble des personnages qu’ils incarnent chacun avec beaucoup d’énergie.

Les décors de Juliette Azzopardi et Jean-Benoît Thibaud sont à l’image du spectacle, ludiques et imaginatifs, et permettent de transposer aisément le récit dans les différents lieux et époques via un ingénieux système de panneaux coulissants représentant un appartement bourgeois sur lesquels peuvent se projeter des vidéos (imaginées par Sébastien Mizermont) le transformant en rue, nuit étoilée…

"Saint-Exupéry, le mystère de l'aviateur" assume donc son  caractère divertissant tout en proposant une plongée intéressante dans la vie d’un homme qui gagne à être connue.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=