Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Georgia O'Keeffe
Centre Pompidou  (Paris)  Du 8 septembre au 6 décembre 2021

Dans l'exposition "Elles font l'abstraction" consacrée à l'abstraction au féminin qui s'est achevée en août 2020, le Centre Pompidou présentait dans une section intitulée "Abstractiser le réel, la ligne organique", une seule oeuvre - au demeurant la seule qu'il détient - de la peintre américaine Georgia O'Keeffe (1887-1986) inscrite au panthéon des figures de l'art nord-nord-américain du 20ème siècle.

Et en septembre 2021, après le Museo Nacional Thyssen-Bornemisza de Madrid et avant la Fondation Beyeler de Bâle, le Centre Pompidou accueille la centaine de peintures, dessins et photographies constituant une rétrospective dédiée élaborée par ces trois institutions avec le partenariat du Georgia O'Keeffe Museum sis à Santa Fe.

Didier Ottinger, le directeur adjoint du Musée national d’art moderne-Centre Pompidou qui en assure le commissariat, a opté pour un parcours chronologique (vidéo de l'exposition in situ) qui retrace cinq décennies de création placée sous le signe d'un syncrétisme singulier en laissant au visiteur la tâche du décryptage et de l'analyse synthétique d'une oeuvre qui a connu, et connaît encore, maintes affiliations nonobstant sa cohérence et sa continuité interne.

Georgia O'Keeffe, de la figuration à l'abstraction "hard edge", le rapport de l'art et de l'infini

Grâce à la promotion soutenue opérée dès 1916 par la Galerie 291, tête de pont de l'art moderne, co-fondée par le photographe Alfred Stieglitz qu'elle épousera, elle est consacrée de son vivant, dès 1928 avec une première rétrospective à Brooklyn et la seule artiste femme figurant dans l'exposition "Painting and Sculpture by Living Americans" au MoMA en 1930 (voir le diaporama in situ).

Et, érigée en icone nationale, elle sera même associée à la figure héroïque et féministe des années 70 avec l'activisme du Feminist Art Movement : la photographe Mary-Beth Ederson la positionne à la place du Christ dans une cène regroupant les Women Artits ("Some Living American Women Artists") tout comme Judy Chicago l'insère dans son installation "The Dinner Party".

Entre temps, elle est célébrée comme héritière du paysagisme américain qui procède de la fusion du romantisme, du naturalisme et du symbolisme, puis rattachée au vitalisme de l’Art nouveau et le biomorphisme avec ses fleurs en gros plan, tel "Inside Red Canna" reproduite pour le visuel de l'affiche, appréhendées comme érotiques selon une grille de lecture psychanalytique, au mouvement du "regional modernist" avec une américanité intégrant les éléments de la culture des natuves quand elle résidait au Nouveau Mexique ("Cow Skull : Red, White, and Blue"), au précisionnisme sous influence du cubo-réalisme, l'art néo-conceptuel et l'abstraction ("Green, Yellow and Orange") et au " colorfield painting" (Blue II").

Le visiteur pourra au coeur de sa déambulation prendre la mesure des tropismes qui prévalent dans les deux genres picturaux de prédilection de Georga O'Keeffe.

D'une part, la peinture de paysage, des plaines natales du Wisconsin ("Real Orange from the plains") à celle désertiques du Nouveau Mexique terre d'adoption ("Black Mesa Landscape") en passant par le paysage urbain avec les buidings newyorkais ("New York Street with the moon").

D'autre part, la peinture de fleurs, mais dans un procédé macrocospique façon zoom photographique et tous deux entendus comme la transcription d'émotions personnelles du paysage spirituel enracinée dans le sentiment panthéiste de la nature ainsi que du beau et du sublime qui dépasse - et transcende - la représentation du réel et pose le rapport de l'art à l'infini.

Et il prendra la mesure de la dimension cosmique de l'art de Georgia O'Keeffe notamment avec la prévalence de la forme organique du cercle ou de la spirale en fil rouge ("Red Hills- Lake George", "Abstraction White Rose","Evening Star n° VI", "Blue I", "Abstraction Dark Green", "East River from the Shleton")

diaporama de l'exposition in situ

En préambule à la visite :

le documentaire de la BBC "Georgia O'Keeffe By Myself"
une sélection d'oeuvres sur le site du Georgia O'Keeffe Museum
l'exposition à Madrid

A voir en vidéo la conférence de Didier Ottinger "Les coulisses de l'exposition Georgia O'Keeffe" dans laquelle il souhaite montrer la relative marginalité de cette artiste dans le grand récit de l'art moderne

A écouter en podcasts la visite commentée par Anna Hiddleston-Galloni, attachée de conservation au Musée ational d’art moderne-Centre Pompidou

Les expositions récentes :

"Georgia O’Keeffe et ses amis photographes" au Musée de Grenoble en 2015

"Georgia O'Keeffe" à la Tate Modern en 2016 avec une vidéo panoramique "Journey in the world of Georgia O'Keeffe"

"Georgia O'Keeffe: Living Modern" au Brooklyn Museum en 2017

 
En savoir plus :

Le site officiel du Centre Pompidou


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=