Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Ame primitive
Musée Zadkine  (Paris)  Du 29 septembre 2021 au 27 février 2022

Avec l'exposition "L’Ame primitive", le Musée Zadkine propose d'éclairer la démarche créatrice du sculpteur Ossip Zadkine et sa mise en regard avec les artistes néo-primitivistes de son temps et sa postérité dans l'art contemporain.

A cette fin, Les commissaires Jeanne Brun, conservatrice en chef du patrimoine, directrice du développement culturel et du Musée de la Bibliothèque Nationale de France, et Claire Le Restif, directrice du Centre d’art contemporain d’Ivry-le Crédac, ont sélectionné une centaine d'oeuvres, de la statuaire à la vidéo, dont certaines inédites.

Elles sont ordonnées dans un parcours thématique en trois étapes, le concept de primitif et ses principaux motifs que sont le corps et la demeure, et selon une mise en résonance avec les oeuvres d'Ossip Zadkine qui incite le visiteur à une déambulation réflexive.

L'Ame primitive, l'Ame des origines

Né en 1890 en Biélorussie, le sculpteur Ossip Zadkine a ancré et développé son oeuvre autour de la notion d'âme primitive, qui constitue le fondement du paganisme slave et des croyances animistes des Slaves de la Baltique ordonnées autour du culte de la nature, encore vivaces notamment dans la littérature russe du 19ème siècle comme chez Nicolas Gogol d'origine ukrainienne.

Et d'une conception de l'art comme une discipline transcendantale pour approcher et, sinon révéler, retrouver et représenter l'âme archaïque celle qui présidait à l'aube de l'Humanité.

Le propos de l'exposition comme indiqué par les commissaires - explorer un langage sculptural qui permet d'exprimer la palpitation de la vie humaine bouleversée par le tragique" s'inscrit dans la filiation du triptyque précédémment présenté par le Musée Zadkine dans le cadre de "l'exploration des matérialités créatrices" opérée par Zadkine constitué de "Etre pierre", "L'instinct de la matière" et "Le Rêveur de la forêt".

Ce dans une approche transdisciplinaire avec une centaine de sculptures, peintures, dessins et vidéos, dont certaines inédites, et une perspective historique avec la mise en regard des oeuvres de Zadkine et de celles tant des modernes de son temps affiliés au néo-primitivisme que des artistes contemporains par le prisme de la postérité.

Ainsi sont déployés autour du concept de "primitif" et de ses deux motifs essentiels, ceux du corps et de la demeure, le premier constituant le véhicule du second entendu comme souffle vital.

Les oeuvres du maître en ce lieu, maison-atelier devenue musée, telles notamment "Les Vendanges" et "La Porteuse d'eau" rythment la monstration.

En compagnie de grands noms de l'art moderne, tels Kandinsky, Rodin et Jean Arp.

Ainsi que des moins connus du grand public comme Marisa Merz représentante au féminin de de l'Arte Povera avec la belle figure reproduite sur l'affiche et la plasticienne Hannah Höch affiliée au mouvement Dada.

Et en résonance tant avec le néo-primitivisme russe avec Natalia Gontcharova que les sculpteurs contemporains inscrits dans le minimalisme ou la figuration.

Comme, dont, et entre autres, Valérie Blass et Morgan Courtois ainsi que Rebecca Digne, Mathieu Kleyebe Abonnenc et Gyan Panchal.

 

En préambule à la visite voir en vidéo :

Ossip Zadkine dans son atelier à Les Arques en 1965
Zadkine, sculpté par le Quercy un documentaire de Ruxanna Annonier
les bande-annonces des expositions du triptyque muséal précité

               
 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée Zadkine

Crédits photos : Raphaël Chipault
avec l'aimable autorisation du Musée Zadkine

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 janvier 2022 : Cultivons notre culture

C'est important de rester ouvert et curieux. Voici notre nouvelle sélection culturelle pour vous apporter quelques belles choses à découvrir encore cette semaine ! C'est parti.

Du côté de la musique :

"Bach, Brouwer : Canciones" de Andreas Scholl & Edin Karamazov
"Lighting concept" de Archi Deep
"Issue" de Bipolar Club
"Things take time, take time" de Courtney Barnett
"A l'americaine" de Imparfait
"La sélection de Carim Clasmann de PSAPP volet 2" par Listen In Bed
"Poussière d'or" de Manu
"Landscapes unchanged" de Mewn
"Onze heures onze orchestra volume 4" de Onze Heures Onze Orchestra
"Concerto n2 for violoncello and symphony orchestra, hommage à Oskar Dawicki" de Pawel Mykietyn
et toujours :
"La mémoire du feu" de Ez3kiel
"And the city woke up alone" de Sol Hess & The Boom Boom Doom Revue
"Deux" de Aldorande
"Ysaye : Six sonates pour violon op.27" de David Grimal
"Too fare gone" de Dead Chic
"Live from Salzburg" de Elina Garanca & Christian Thielmann
"L'âme des poetes" de Guillaume de Chassy
"How I long" 8eme mix de cette 3eme saison de Listen In Bed
"Musica imperialis" de Martin Haselböck & Orchester Wiener Akademie
"Factory" de No Money Kids
"II" de Octantrion
"Hope" de Six Ring Circus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Pierre" au Théâtre de Belleville
"Pôles" au Studio Hébertot
"Pas de deux" au Théâtre La Croisée des Chemins/Belleville
"La Promesse de l'aube" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Image" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Bons Becs - Big Bang"à L'Alhambra
les reprises :
"Le Roi des pâquerettes" au Théâtre Le Lucernaire
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Fantaisies pour un palais" au Chäteau de Rambouillet
"Cartier et les arts de l’Islam. Aux sources de la modernité" au Musée des Arts Décoratifs
dernière ligne droite pour :
"Iya Répine - Peindre l'âme russe" au Petit Palais
"Botticelli - Artiste et designer" au Musée Jacquemart-André
"Jean-Jacques Henner - La Chair et l'Idéal" au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"The Chef" de Philip Barantini
en streaming gratuit avec :
"TwentyNine Palms" de Raoul Ruiz
"Trois vies et une seule mort" d'Arnaud Desplechin
"La sentinelle" de Arnaud Desplechin
le cinéma de Nuri Bilge Ceylan en 5 films

Lecture avec :

"Début de siècles" de Arnaud Cathrine
"En hiver" de Karl Ove Knausgaard
"Il y aurait la petite histoire" de Elsa Jonquet-Kornberg
"Légère" de Marie Claes
"Respire" de Niko Tackian
"Sucre amer" de Avni Doshi
et toujours :
"Kharkov 1942" de Jean Lopez
"La révolution n'est pas terminée" de Jean Clément Martin
"Laicité, un principe" de Eric Anceau
"Les enchanteurs" de Geneviève Brisac
"Portrait du baron d'Handrax" de Bernard Quiriny

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=