Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Aux frontières de l'humain
Musée de l'Homme  (Paris)  Du 13 octobre 2021 au 30 mai 2022

Avec "Aux frontières de l'humain", le Musée de l'Homme présente exposition transdisciplinaire tentaculaire par les thèmes abordés avec une multitude d'objets muséographiques, de dispositifs numériques et d'œuvres d’art contemporain.

Et ce pour constituer, ainsi indiqué par les commissaires, les muséographes Kinga Grege et Judith Naslednikov, une exposition "d’idées" autour du terme polysémique "humain", notion, concept et réalité corporelle en ce début de 21ème siècle.

Avec la collaboration de nombreux commissaires scientifiques, elles l'ont conçue en parties thématiques déclinant l'humain de celui qui se considère comme un animal d'exception à celui qui se rêve immortel, individuellement scénarisées de manière attractive par l'Agence Klapisch Claisse et ponctuées d'oeuvres d'artistes inscrit dans le registre du bio-art,

Aux frontières de l'Humain : Push the Limits... d'une science sans conscience ?

L'exposition est judicieusement introduite par l'oeuvre "Q uadrum" du céramiste contemporain Samuel Yal reprise sur l'affiche qui représente un homme "éclaté" qui ne serait pas qu'un corps organiciste, entité globale physique soumise au déterminisme génétique et biologique, mais un assemblage de différents morceaux soumis à des (re)constructions non seulement intellectuelles mais potentiellement reconstructible.

Une reconstruction rendue possible avec les nouvelles découvertes scientifiques et technologiques dont elle dresse, sans prendre parti, un état des lieux objectif en plusieurs sections thématiques pouvant susciter une réflexion sur les pratiques engagées et les nouvelles disciplines, telle l'éthologie, qui font bouger les lignes et déstabilisent les connaissances et croyances au regard de l'homme dans le monde et la chaîne du vivant.

Et ce dans temps obsédé par la mort nonobstant son déni affiché, où la science et la technique ont remplacé Dieu en proposant plus que la résurrection des morts avec une batterie d'innovations qui repoussent les phénomènes naturels encadrant - et déterminant - l'inéluctable finitude humaine et lui promettant à plus ou moins long terme l'immortalité.

De plus, elles le défient sur le plan démiurgique, jouant les sorciers du "space-age" en détournant les avancées opérées à des fins thérapeutiques pour la création in vitro d'une chimère, avec ses ratés occultés que représente la sculptrice australienne Patricia Piccinini ainsi avec "The Bond", qui ressemblerait à un humain idéal tant pour les "parents", avec à la clé un fabuleux business qui n'a rien de philanthropique tel le bébé à la carte, que pour une société orwellienne à l’eugénisme implicite.

Un homme nouveau pour une nouvelle ère fondée sur la manipulation du vivant, et le prosélytisme du transhumanisme allant jusqu'à l’uploading du cerveau pour l'implanter dans un robot, qui voisine avec le cyborg, un humain truffé de mécanique et d'électronique dont rêvaient tous les auteurs de science-fiction, et "personnage-créature" qui inspire également les artistes telle la plasticienne coréenne Lee Bul.

Egalement les designers notamment pour l'esthétisme des sneakers profilés indispensable élément de la panoplie du morphotype de l'athlète de haut niveau et celui des prothèses de membres.

Et "so what ?". La dernière section, "On va tous y passer", repose sur le paradoxe d'un homme immortel sur une planète vouée à la destruction mais est twistée par un épilogue usant d'un connecteur qui fait florès, le "en même temps", dans un épilogue intitulé "Tout n'est pas perdu..." quelques postures rassérénantes sinon cocasses illustrées par un récit sonore de la journaliste spécialisée dans l’environnement, réalisatrice de documentaires et humoriste Laure Noualhat avec son personnage Bridget Kyoto.

En préambule à la visite, visionner :
un diaporama de l'exposition
les pastilles vidéos de Bridget Kyoto
un extrait vidéo du 4ème Manifeste du Muséum "Face aux limites"

 
En savoir plus :

Le site officiel du Musée de l'Homme

Crédits photos : © JC Domenech/MNHN
avec l'aimable autorisation du Musée de l'Homme


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=