Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce N'oubliez pas leurs noms
Simon Stranger  (Editions Globe)  octobre 2021

Déjà une nouvelle lecture venant des éditions Globe, quelques jours après avoir chroniqué le dernier ouvrage d’Eric Eyre sur le scandale des opioïdes aux Etats-Unis. Et c’est encore un ouvrage qui a reçu des prix que nous proposent les éditions Globe, un ouvrage d’un auteur norvégien qui a reçu le prix de libraires norvégiens 2018 et le prix Riksma.

Dans la tradition juive, on dit qu’un être humain meurt deux fois. La première lorsque son cœur s’arrête de battre et que son cerveau s’éteint, la seconde quand son nom est prononcé pour la dernière fois. Pour lutter contre l’oubli, des "pavés de mémoire" portant chacun le nom gravé d’une victime des nazis, ont été scellés partout en Europe, en face de leur dernier domicile. L’un deux, à Trondheim, en Norvège, porte le nom de Hirsch Komissar, assassiné le 7 octobre 1942. Il était l’arrière-grand-père de l’épouse de Simon Stranger, l’auteur du livre.

En cherchant à lui rendre hommage, l’auteur découvre une histoire incroyable. La maison où s’installa le propre fils de Hirsch, Gerson, avec sa famille en 1948, est l’endroit même où Henry Oliver Rinnan, un agent double, avait installé son quartier général et une salle de torture pour les juifs et les résistants. Une villa d’une banalité à pleurer, surnommée Bandeklosteret, le "cloître de la bande".

C’est vraiment un très bel ouvrage que nous propose l’auteur norvégien qui s’engage dans une histoire éprouvante, celle de l’holocauste dans un écrit proche de l’autobiographie. L’auteur prend soin de remonter l’histoire des ancêtres de son épouse au travers de leur fuite vers la Suède tout en témoignant des ravages de l’occupation en Norvège et des crimes qui en découlent.

Mais au-delà de cela, cet ouvrage est aussi un roman qui parle de l’après génocide et de la décision surprenante de Gerson de faire le choix de s’installer dans cette maison qui servit de salle de torture, comme si c’était le moyen de tirer un trait sur son histoire, sans penser aux conséquences et aux traumatismes que cela peut porter sur les siens.

C’est enfin un roman à la construction particulièrement originale puisqu’il est construit sous la forme d’un abécédaire, donnant une forme non linéaire au roman et jouant sur les mémoires sur lesquelles se portent de nombreuses interrogations. On a l’impression que cet abécédaire est fait de telle façon à ce que le lecteur puisse recoller les différents morceaux de l’histoire qu’il lit.

Les mots ont donc une terrible importance dans cet abécédaire, dévoilant souvent des maux ayant touché cette famille juive. Ils sont souvent connectés entre eux par de nombreux liens et ouvrent à chaque fois un récit passionnant et souvent cruel.

Ce superbe ouvrage n’est pas seulement un livre sur les victimes, il est aussi un livre sur les bourreaux. Il fait le récit de la vie de Rinnan, montrant qu’il faut aussi se souvenir de ces hommes non pas pour les honorer, bien sûr, mais pour montrer comme un jeune gamin gentil a pu devenir ce bourreau. L’histoire et le récit de la vie de Rinnan montre parfaitement que cela a été une question de choix pour lui, qu’il aurait très bien pu prendre le chemin de la résistance. Au final, cela montre au passage la forte responsabilité de la police norvégienne qui a collaboré avec les nazis à l’époque pour traquer les juifs et les déporter.

N’oubliez pas leur noms est un excellent ouvrage, une chronique familiale norvégienne sur l’holocauste et sa mémoire que je vous invite fortement à lire.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Simon Stranger
Le Facebook de Simon Stranger


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 mai 2022 : Culture et vous - A vos agendas !

Il fait beau, il fait chaud, mais il n'y pas que les terrasses dans la vie. La culture bat son plein et, avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, il est temps de se montrer curieux pour découvrir les nouveautés de la semaine de la musique et du spectacle vivant ainsi que du cinéma, de la lecture et des expositions.

Du côté de la musique :

"Godowsky - Bach" de Dimitri Papadopoulos
"Being alive" le nouveau mix à écouter de Listen In Bed
Rencontre avec Lofofora
"Des corps dans le décor" de Mauvais Sang
"Litz - once upon a time"
"Misia" de Revue Blanche
"Murmures et rumeurs" de Tom Bourgeois
et toujours :
"J'ai horreur de l'amour" de Bertrand Betsch
"Caroline" de Caroline
"Revenant" de Cascadeur
"Hell stairs" de CDSM
"Unica" de DeLaurentis
"Polar star" de Initiative H
"Fear of the dawn" de Jack White
"The line is a curve" de Kae Tempest
"Zadie Smith" 16ème émission de la saison 3 de Listen In Bed à écouter
"Bassoon steppes" de Lola Descours & Paloma Kouider
"Oan Kim & the Dirty Jazz" de Oan Kim
"Gabril Fauré : Horizons II" de Simon Zaoui, Pierre Fouchenneret, Raphaël Merlin, Parie Chilemme & Quatuor Strada
"Keep on falling" de The Boo Radleys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antoine et Cléopâtre" aux Ateliers Berthier
"Feel Good" à la Manufacture des Abesses
"Double Je" au Théo Théâtre
"Tous les marins sont des chanteurs" au Théâtre du Rond-Point
"Cry me a river" au Monfort Théâtre
"Carmen ou presque" au Théâtre Trévise
une reprise avec "Mister Paul" au Théâtre du Petit Montparnasse
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Monnaies & Merveilles" à la Monnaie de Paris
dernière ligne droite pour :
"Aux frontières de l'Humain" au Musée de l'Homme
"Maurice Denis - Le Bonheur rêvé" au Musée Maurice Denis
"Le Monde de Steve McCurry" au Musée Maillol
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"Juste la fin du monde" de Xavier Dolan
"La belle époque" de Nicolas Bedos
"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven
"Les Eternels" de Zhangke Jia

"Le Traître" de Marco Bellocchio
"It must be heaven" de Elia Suleiman
en salle pour les cinéphiles : "Les Femmes des autres" de Damiano Damiani

Lecture avec :

"De la guerre, Mook 2" de Jean Lopez
"Les routes oubliées" de S.A. Cosby
et toujours :
"Amnistie" de Aravind Adiga
"Le réalisme magique du cinéma chinois" de Hendy Bicaise
"Nobles de coeur" de Marc Alexandre Oho Bambe & Fred Ebami
"Le silence est ma langue natale" de Sulaiman Addonia

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=