Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Refuge - Aurus
Le Fil  (Saint-Etienne)  jeudi 11 novembre 2021

La froidure, le winter qui coming, les feuilles mortes dans les pelles, tout ça tout ça dehors et alors ? Puisqu’en dedans on est pas mal, plutôt bien même. Ce soir, c’était la petite bise qui brise les dernières traces de soleil et de la chaleur inside. Une soirée aux artistes qui n’habitent pas le monde de la même façon.

Refuge, l’électro teinté d’Orient et d’introspection. L’homme porte bijoux et robe, le regard rêveur et la voix lointaine, il chante la rudesse du chemin, des premiers pas, des chutes et de la douleur qu’on ressent encore quand on se relève, la fierté de se tenir debout. En anglais et en français, les paroles se haussent parfois de notes perchées ou de murmures plein de promesses : "A travers tes cernes tes larmes ton sourire".

Un acolyte aux percussions et une compagne au clavier, le trio joue des sonorités indiennes aux accents électro. La musique se fait planante, elle caresse l’âme et l’entraîne dans une folle sarabande, les yeux mi-clos et le corps abandonné. Les thèmes abordés ne sont pas des plus folichons, entre les doutes, et la difficulté à trouver sa place dans le monde, mais qu’importe, la musique est lumineuse, l’univers est élégant.

Un moment à tâtons, pour se laisser emporter au fil des notes à la manière d’une jeune fille en fleur, la grâce des timides en plus. Un petit tour et puis s’en va, le cœur ailleurs, dans un Orient paisible où les percussions pulsent de loin en loin.

Noir. Un plastique suspendu dans le fond, une paire de musiciens que j’ai cru jumeaux pendant de longues minutes (jusqu’à la fin en fait) et le personnage de ma prochaine heure : Aurus. Littéralement habité, l’homme est à lui tout seul un univers mystique et possédé. Il concentre l’énergie de la salle entière et l’envoie valser dans tous les sens, pour le plus grand plaisir d’un public conquis et complice.

Les cordes vocales oscillant de là à là, en passant ici et tout là-haut, puis tout en bas, il chante, il scande, il murmure, il chuchote, il invite, il envoûte ; en créole et en anglais des mélodies oniriques. Des percussions venues du fond des âges aux murmures d’un clavier, le champ mélodique est complet. Envoûté, le public est comme hypnotisé par cet étonnant personnage capable d’incarner à la fois l’air et le feu dans sa prestation.

L’homme radieux, c’est Bastien Picot, il parle des médias, de l’instant présent et de la masse humaine qui se ressemble comme des moutons dans un troupeau. Ses airs tribaux donnent des envies de briser des cercles et de s’envoler sans s’inquiéter de la chute, de prendre des risques et de rebondir comme baudruche au soleil. Hypnotique et décomplexé, le moment est solaire.

Un voyage ? Une aventure ? Un dépaysement ? Un peu des trois et tout à la fois, la soirée fut un moment essentiel, entre deux mondes, entre deux états, au milieu et des deux côtés à la fois, entre océan et nuages, terre et vertiges, tradition et modernité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rivière de Plumes et B.O. Le Refuge de Louis-Ronan Choisy
La chronique de l'album Refuge de Girls In Hawaii

En savoir plus :
Le site officiel de Aurus
Le Bandcamp de Aurus
Le Facebook de Aurus
Le Soundcloud de Refuge
Le Facebook de Refuge

Crédits photos : Eric Ségelle


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=