Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Monde de Steve McCurry
Musée Maillol  (Paris)  Du 9 décembre 2021 au 29 mai 2022

Le Musée Maillol accueille l'exposition "Le Monde de Steve McCurry", présentée en version éponytme plus étoffée en 2017 à la Bourse de Bruxelles, consacrée à Steve McCurry, le reporter photographe américain membre de l’agence Magnum et lauréat régulier des grands prrix photographiques.

Steve McCurry a accédé à la reconnaissance universelle en 1985 suite à la publication en couverture du magazine National Geographic de la photographie de Sharbat Gulade jeune réfugiée afghane au Pakistan.

Celle-ci a été retenue pour l'affiche de la monstration conçue sous le commissariat de Biba Giacchetti, co-fondatrice de l'Agence Sudest57 notamment spécialisée dans le développement d’expositions de photographes de renommée mondiale, qui s'avère une rétrospective thématique axée sur l'humain et le genre du portrait.

Steve McCurry : l'objectif, l'oeil et le regard sur l'humanité de l'humain

Si le parcours est introduit par les une sélection de photos en noir et blanc des années 1979-1980, il a été élaboré comme une déambulation libre parmi 150 clichés en grand format en couleurs, avec une prédilection pour les couleurs vives et saturées, dont certains inédits, en s'affranchissant tant de la chronologie que de l'appariement géographique.


Par ailleurs, s'il comporte des clichés de scènes (les rues de La Havane, les femmes sous une tempête de sable au Rajasthan) et parfois au photojournalisme (le désert en feu lors de la Guerre du Golfe), il est scandé par de nombreux portraits.

Ce qui permet de prendre la mesure de la pratique de Steve McCurry, qui se définit davantage comme conteur visuel que photojournaliste, s'inscrite, d'une part, dans la photographie dite "de rue" prise sur le vif, celle du fameux instant décisif.

"Une des meilleures manières de travailler, consiste, selon moi, à sortir de votre hôtel et à explorer, traîner, en essayant de percevoir l’humeur de la rue, d’y pénétrer et de s’y perdre.... C’est précisément à ce moment-là qu’arrivent les meilleures photos, des coïncidences et des rencontres heureuses, rien n’est planifiéé"

Et d'autre part, la photographie posée avec des portraits, en l'espèce d'anonymes, ressortant à la photographie documentaire et, plus précisément, à la straight photography, par la frontalité et l'importante attachée au regard car indique-t-il "Je cherche le moment inattendu, où l’âme émerge et l’expérience apparaissent sur le visage".

Un moment d'exception difficile à capter qui, lorsqu'il est réussi, et notamment chez les enfants et les très jeunes filles aux yeux clairs, génère de fortes émotions.

Légendées à minima, certaines de ces photos sont détaillées et commentées dans l'audioguide et le visiteur pourra consulter le vademecum spécifique "Behind the scenes" sur le site de Steve McCurry qui comporte également son iconographie complète.

De nombreuses expositions thématiques sont proposées notamment en Italie ainsi concomitamment "Steve McCurry-Animaux" jusqu'au 1er mai 2022 à Turin au Palazzina di Caccia di Stupinigi : diaporama in situ

A voir en préambule à la visite :

en vidéo "Les visages de Steve McCurry" avec le photographe en décembre 2021 dans l'émission La Grande Table d'Olivia Gesbert sur France Culture
un diaporama in situ de l'exposition à la Bourse de Bruxelles en 2017
les photographies de commande du calendrier Lavazza 2015 avec des scènes très statiques et des visages dépourvus de supplément d'âme

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Maillol

Crédits photos : © Musée Maillol
avec l'aimable autorisation du Musée Maillol


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=