Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Monde de Steve McCurry
Musée Maillol  (Paris)  Du 9 décembre 2021 au 29 mai 2022

Le Musée Maillol accueille l'exposition "Le Monde de Steve McCurry", présentée en version éponytme plus étoffée en 2017 à la Bourse de Bruxelles, consacrée à Steve McCurry, le reporter photographe américain membre de l’agence Magnum et lauréat régulier des grands prrix photographiques.

Steve McCurry a accédé à la reconnaissance universelle en 1985 suite à la publication en couverture du magazine National Geographic de la photographie de Sharbat Gulade jeune réfugiée afghane au Pakistan.

Celle-ci a été retenue pour l'affiche de la monstration conçue sous le commissariat de Biba Giacchetti, co-fondatrice de l'Agence Sudest57 notamment spécialisée dans le développement d’expositions de photographes de renommée mondiale, qui s'avère une rétrospective thématique axée sur l'humain et le genre du portrait.

Steve McCurry : l'objectif, l'oeil et le regard sur l'humanité de l'humain

Si le parcours est introduit par les une sélection de photos en noir et blanc des années 1979-1980, il a été élaboré comme une déambulation libre parmi 150 clichés en grand format en couleurs, avec une prédilection pour les couleurs vives et saturées, dont certains inédits, en s'affranchissant tant de la chronologie que de l'appariement géographique.


Par ailleurs, s'il comporte des clichés de scènes (les rues de La Havane, les femmes sous une tempête de sable au Rajasthan) et parfois au photojournalisme (le désert en feu lors de la Guerre du Golfe), il est scandé par de nombreux portraits.

Ce qui permet de prendre la mesure de la pratique de Steve McCurry, qui se définit davantage comme conteur visuel que photojournaliste, s'inscrite, d'une part, dans la photographie dite "de rue" prise sur le vif, celle du fameux instant décisif.

"Une des meilleures manières de travailler, consiste, selon moi, à sortir de votre hôtel et à explorer, traîner, en essayant de percevoir l’humeur de la rue, d’y pénétrer et de s’y perdre.... C’est précisément à ce moment-là qu’arrivent les meilleures photos, des coïncidences et des rencontres heureuses, rien n’est planifiéé"

Et d'autre part, la photographie posée avec des portraits, en l'espèce d'anonymes, ressortant à la photographie documentaire et, plus précisément, à la straight photography, par la frontalité et l'importante attachée au regard car indique-t-il "Je cherche le moment inattendu, où l’âme émerge et l’expérience apparaissent sur le visage".

Un moment d'exception difficile à capter qui, lorsqu'il est réussi, et notamment chez les enfants et les très jeunes filles aux yeux clairs, génère de fortes émotions.

Légendées à minima, certaines de ces photos sont détaillées et commentées dans l'audioguide et le visiteur pourra consulter le vademecum spécifique "Behind the scenes" sur le site de Steve McCurry qui comporte également son iconographie complète.

De nombreuses expositions thématiques sont proposées notamment en Italie ainsi concomitamment "Steve McCurry-Animaux" jusqu'au 1er mai 2022 à Turin au Palazzina di Caccia di Stupinigi : diaporama in situ

A voir en préambule à la visite :

en vidéo "Les visages de Steve McCurry" avec le photographe en décembre 2021 dans l'émission La Grande Table d'Olivia Gesbert sur France Culture
un diaporama in situ de l'exposition à la Bourse de Bruxelles en 2017
les photographies de commande du calendrier Lavazza 2015 avec des scènes très statiques et des visages dépourvus de supplément d'âme

 

En savoir plus :

Le site officiel du Musée Maillol

Crédits photos : © Musée Maillol
avec l'aimable autorisation du Musée Maillol


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=