Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Darius
Théâtre Essaion  (Paris)  février 2022

Comédie dramatique de Jean-Benoît Patricot, mise en scène d'André Nerman, avec Catherine Aymerie et François Cognard.

En mettant en scène "Darius" de Jean-Benoît Patricot, André Nerman s’attèle à un triple défi : celui de l’histoire à la fois solaire et bouleversante, celui du style toujours compliqué à adapter sur scène - le roman épistolaire - et celui enfin du sujet des nez, car comment convoquer les émotions et les senteurs uniquement par des mots? Gageure magnifiquement relevée cependant.

Darius c’est ce jeune homme polyhandicapé, né sourd et muet et dont la maladie le fait décliner progressivement, le paralysant peu à peu, l’empêchant de voir, jusqu’à réduire son horizon à un seul sens: l’odorat.

Sa mère, Claire, s'est cependant toujours battue pour ouvrir son fils au monde, l’initiant au cinéma, le faisant voyager. Mais voilà, le jour vient où le voyage n’est plus possible pour Darius. Claire  trouve alors un stratagème astucieux en faisant appel à Paul Lagarce, célèbre parfumeur. Elle le charge de recréer toutes les senteurs de la vie de Darius - lieux, personnes, film - pour maintenir intacte la flamme de son enfant et poursuivre par les sens leurs échanges incessants.

Paul de son côté a abandonné ses activités créatives et vivote depuis la mort de sa compagne, bradant son talent sur les marchés de Provence. Ce n’est qu’à reculons qu’il accepte cette étrange proposition.

Au fil des échanges épistolaires et échanges de flacons se noue néanmoins  entre ces deux âmes bien différentes une relation faite de défi, de créativité, d’imaginaire, d’humour, de tendresse, dans ce qui devient peu à peu une quête à la quintessence de l’existence elle-même. D’anecdotes en confidences, ils se racontent avec pudeur, apprennent de leurs échecs, partagent leurs tourments, évoquent le bonheur.

L’écriture de Jean-Benoît Patricot est brillante: la langue est fine, vivante, savante. Les références au cinéma et à la littérature sont nombreuses - Proust, Stendhal, Flaubert, Demy, Lucas - tout comme aux sens et aux parfums, avec une richesse d'évocation visuelle d’une rare puissance. Il fait de cet échange de lettres un double dialogue intérieur en ping-pong, à la fois vif et profond. Les personnages sont attachants et profondément justes, humains.

Le déclin progressif de Darius, mis en regard du parcours intérieur de Paul et de Claire, est mis en avant sans apitoiement ni sensiblerie mal placée, Jean-Benoît Patricot voulant (et c’est le personnage de Claire qui le dit lui-même) se placer quoi qu’il arrive du côté de la vie.

La mise en scène d’André Nerman efface habilement la distance physique supposée des deux personnages. Ils semblent en effet se parler et s’écouter mutuellement, séparés seulement d’une cloison invisible et immatérielle. Leur espace scénique est disjoint mais leurs regards et leur intention sont bien dans l’échange.

Catherine Aymerie est époustouflante dans le rôle de Claire. Sa présence solaire malgré son lourd bagage, son air facétieux et grave, sa voix profonde et un peu cassée la place toujours sur la crête des sentiments avec une justesse de ton et d’interprétation incroyable. François Cognard ne démérite pas face à sa partenaire dans le rôle de Paul, le passionné écorché par la vie, aussi convaincant dans ses colères que ses émerveillements.

André Nerman offre ainsi un Darius d’une grande subtilité, vivant, émouvant, vibrant, sans jamais verser dans le pathos. Une histoire d’amour et de résilience d’une très grande beauté.

 

Cécile B.B.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=