Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce HEY ! Le Dessin
Halle Saint-Pierre  (Paris)  Du 22 janvier au 31 décembre 2022

Avec l'exposition-apostrophe "HEY ! Le dessin", la Halle Saint-Pierre dédiée à l'art brut, à l'art singulier et la culture alternative dirigée par Martine Lusardy poursuit sa collaboration avec Anne Richard curatrice* et co-fondatrice de la revue d'art HEY! Modern art & pop culture consacrée à l'outsider pop.

Toujours dans l'univers de la scène artistique alternative, cette quatrième exposition propose une exploration des oeuvres graphiques qui, indique la commissaire, "contribuent à l’énergie créatrice de la contre-culture" avec un médium souvent considéré comme mineur au regard de celui des beaux-arts.

Et ce avec un conséquent florilège, annoncé comme ne prétendant ni l’exhaustivité ni à l'histoire du dessin, d'oeuvres d'artistes venant de pays différents avec de nombreux inédits en France dont l'un des fils rouge est "le dessin comme matrice, moyen, intermédiaire ou geste réhabilitant".

Le geste et la geste du dessin

L'exposition célèbre le dessin comme premier geste artistique universel et signifiant au regard notamment des croyances et des imaginaires, et propose, dans un parcours déambulatoire qui fait la part belle à la découverte et la curiosité, un vaste panorama spatio-temporel et stylistique sans imposer un parcours didactique.

Au visiteur de suivre son instinct, ses prédilections visuelles et son niveau de connaissance du sujet dans les deux espaces ouverts du lieu qui permettent une vision panoptique, pour appréhender l'art brut, au sens large du terme, depuis le début du 20ème siècle et des figures représentatives de la création spontanée, désintéressée et autodidacte de personnalités obsessionnelles à la production "professionnalisée" d'artistes ayant une formation artistique et la volonté de s'inscrire dans l'Histoire de l'Art et de participer au marché de l'art.

Ainsi avec la production autodidacte de personnes atypiques, parfois handicapées, souvent marginales, voire illettrées nées au début du 20ème siècle, tels Marcel Storr, le créateur d'architectures imaginaires, François Monchâtre et Alfred Eugène Courson et leurs machines volantes et Pépé Vignes au trait naïf.

Et des personnes recluses, internées ou imprisonnées, avec l'art des aliénés, que la Maison de Victor Hugo à Paris avait exploré en 2017 avec l'exposition "La Folie en tête... aux racines de l'art brut", et l'art carcéral, avec en l'espèce un focus sur la Fondation Daidoji Sachiko & Akahori Masao qui conserve les dessins des condamnés à mort, un registre déjà été abordé en ce lieu en 2019 dans le cadre de l'exposition "Art brut japonais".

Deux axes de repérage croisés peuvent guider le visiteur. En premier lieu l'émergence de variantes des courants et mouvements artistiques tels le lettrisme, avec les microsignes de Jacques Spacagna, et la pop surréaliste pour les personnages de Hongmin Lee.

Puis le lowbrow qui procèdent par détournement des codes graphiques des médias populaires tels le comics, avec Travis Christian dans la lignée de Robert Crumb, la publicité et le dessin animé, comme les toons de Ryan, et le street art avec les graffitis de James Kusel.

Mais également le courant ésotérique en résonance avec l'art sacré, du mysticisme au symbolisme avec les reliquaires de Murielle Belin par exemple, et du transcendantal au médiumnique avec les cosmogonies de Victor Simon, Janko Domsic ou Huston Ripley et les fresques de Mina Mond et de Stéphanie Denaes Lucas.

 

Entre autres, le style naïf et la figuration et son grand écart entre monstruosité noire avec les portraits d'enfants de Victor Soren, les chimères homme-animal de Toshihiko Ikeda et les pêle-mêles de Davor Vrakic ou faussement guillerette dans les saynètes d'Amanda Smith qui évoquent celles d'Henry Darger.

En second lieu, le genre thématique. A savoir celui de l'anticipation et de la dystopie en résonance avec l'oeuvre de HR Giger mais dans len registre du chimérisme avec l'anticipation post-humaniste de Toshihiko Ikeda ou celui humoristico-cynique de Larie Liton, qu'elle qualfiei de style raise brow, dont le dessin "Alone in a room socializing" a été choisi pour l'affiche de l'exposition.

Et puis, et entre autres, un registre inattendu avec les obsessions légumières de pomme de terre idole de Serge Paillard et la série "Journal d’une courge" de Jessy Deshais déclinant le format de la planche botanique

A ne pas rater les céramiques dessinées de Sergei Isupov et les "Feuilles de poilus", les feuilles d'arbres séchées utilisées comme support par les soldats de la Première guerre mondiale dépourvus de tout matériel dans les tranchées qui ont réalisé des dessins par pochoir rudimentaire ou perçage.

 

* expositions antérieures :
"HEY ! Modern art & Pop culture" I en 2012
"HEY ! Modern art & Pop culture" II en 2013
"HEY ! Modern art & Pop culture" III en 2017
"HEY ! Modern art & Pop culture" IV en 2019

En savoir plus :

Le site officiel de la Halle Saint-Pierre
Le site officiel du magazine HEY !

Crédits photos : © Zoé Forget for HEY !


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=