Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bleu Reine
Théâtre des Déchargeurs  (Paris)  jeudi 10 février 2022

La nouvelle équipe du Théâtre des Déchargeurs, racheté dans une période particulièrement difficile pour le spectacle vivant, a décidé de mettre un coup de projecteur sur la jeune scène musicale française. Chaque mois, un artiste différent a la chance et l'opportunité de présenter son travail, plusieurs soirs, dans la petite salle du théâtre. Cette salle, d'une capacité d'une vingtaine de places assises, aux murs de pierre, offre la certitude d'assister à des prestations intimistes dans des conditions tout à fait confortables.

Pour ce mois de février, c'est Bleu Reine qui occupe le plateau tous les jeudis et vendredis.

Emmené par Léa Lotz, ce groupe, qui a plusieurs compositions sur Bandcamp dont une excellente reprise de "Eisbär" de Grauzone, se présente ce soir-là en formation batterie - basse - claviers - guitare - voix.

Mais, avant d'interpréter en public son premier album, La Saison Fantôme, dont la sortie est prévue cette année, Léa Lotz accueille une autre jeune formation dont on devrait reparler prochainement, Collage de France

La tête pensante de ces nouveaux venus dans le paysage musical francophone n'est pas tout à fait un inconnu puisqu'il s'agit de Rémi Antoni, compositeur et chanteur au sein d'Orouni, qui abandonne donc, au moins pour un temps, l'anglais. 

À la guitare sèche, accompagné de Cyriane Girouard à la basse électrique, le groupe ouvre avec  "Mutique" sous influence Ray Davies, puis, rejoint par Léa Lotz aux claviers, interprète en second morceau, "Bleu froissé", sur lequel la voix de Cyriane rappelle les chansons en français de Petula Clark. La découverte en live des morceaux ne permet malheureusement pas d'apprécier pleinement les textes alors qu'on connaît la passion de Rémi Antoni pour les mots.

Vient ensuite, sans temps mort, Bleu Reine. Quelques problèmes techniques, qui se traduisent en larsens ou en instruments muets, gâchent un peu le début d'un set qu'on commence à réellement apprécier seulement à partir du quatrième morceau, "L'Eau Qui Dort". Certainement en raison des motifs de la chemise du claviériste, mais aussi des ambiances sombres gothiques mâtinées de folk, ces chansons me rappellent l'univers de Danielle Dax.

Les titres qui composeront La Saison Fantôme déclinent un nuancier d'ambiances tantôt en retenue, parfois plus expansives. Ainsi "Pâle Lumière", délicatement introspectif, se distingue par ses plages synthétiques. Ensuite "Automne Orange" se révèle plus pop et cinématographique, tandis que "Grenat" fait se rencontrer chanson et synthpop. Quant à "Lorelei", il ne s'agit pas d'une reprise des Cocteau Twins, mais peut éventuellement démontrer un lien entre les sources d'inspiration de Bleu Reine et de la scène dream pop et cold wave.

À l'issue du concert, chacun se lançait dans le jeu des comparaisons et des influences. Untel y retrouvait des accents de La Féline, tandis que tel autre y voyait un rapport à Radiohead pour l'usage des claviers. Ou encore Aldous Harding pour certaines trames mélodiques. Comme on peut le constater, la palette sonore de Bleu Reine est riche et ses compositions intrigantes. On attend donc maintenant avec impatience la sortie physique de cette Saison Fantôme.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Bleu Reine
Le Soundcloud de Bleu Reine
Le Facebook de Bleu Reine


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=