Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Entre chien et loup
Ateliers Berthier  (Paris)  mars 2022

Spectacle conçu et mis en scène par Christiane Jatahy d’après un film de Lars von Trier, avec Véronique Alain, Julia Bernat, Elodie Bordas, Paulo Camacho, Azelyne Cartigny, Philippe Duclos, Vincent Fontannaz, Viviane Pavillon, Matthieu Sampeur, Valerio Scamuffa et la participation de Harry Blättler Bordas.

En 2003, Lars von Trier tourne "Dogville", un film de presque trois heures qui a la particularité de ne pas avoir de décors en trois dimensions.

Les maisons sont répertoriées au sol et comptent quelques éléments dans la surface répertoriée (bureau, piano, chaises...). Les personnages miment leur entrée dans les maisons en tournant des portes imaginaires.

Quand le cinéaste fait un plan d'ensemble de la ville, on voit donc tous les personnages dans leurs maisons. La scène se passe dans les années 1920-1930, au temps où les gangsters sont tout puissants.

Christiane Jatahy reprend beaucoup d'éléments du film pour son spectacle "Entre chien et loup" mais en diverge fondamentalement dès le départ : chez Lars von Trier, la "scène théâtrale" est épurée, ici elle est au contraire presque saturée. A la différence de ce que proposait le cinéaste danois, on n'est pas dans une ville mais dans une espèce de communauté, qu'on pourrait qualifier de "bobo".

Certains des personnages dont Tom (Matthieu Sampeur), Grace (Julia Bernat) ont le même prénom que dans le film. D'autres comme Jacques (Philippe Duclos) ou Véronique (Véronique Alain) ont changé de prénom mais pas de rôles.

Pour se démarquer du film, Tom explique au début du spectacle qu'on va être confronté à des acteurs qui s'emparent de la question de "l'acceptation" de l'autre pas simplement en agissant comme prévu dans leurs rôles. Pour cela, sera mis en place un dispositif filmique pour capter, en direct, leurs réactions pas forcément en phase avec ce qu'ils doivent théoriquement jouer.

Pour être capable de juger du résultat, il vaudrait forcément mieux avoir vu le film. Ceux qui entreront dans cette catégorie attesteront que les meilleurs moments de la pièce sont ceux où Christiane Jatahy reste fidèle au film, à commencer par les passages vidéos où elle recopie des plans du film, ou quand elle reprend au mot près les brillants sous-titres de "Dogville" et notamment la voix off tenue par John Hurt.

Ils pourront aussi expliquer ce qui ne fonctionne pas dans l'adaptation : le passage d'une ville pauvre américaine à l'époque de la grande dépression à une communauté bobo d'aujourd'hui. Que l'altérité pose problème à des étasuniens de 1930, c'est clair. Mais beaucoup moins que l'arrivée d'une brésilienne traquée par le régime actuel aboutisse à faire passer une dizaine de braves mangeurs de pommes bio aussi facilement du bien vers le mal.

On sera aussi dubitatif sur la mise en abyme évoqué dans le discours liminaire de Tom, puisque, peu à peu, les personnages en quête d'acteurs renonceront à faire croire à leur autonomie pour suivre docilement les pas tracés par leur autrice.

Bref, si dans le film, la psychologie des personnages était cohérente avec leur action, elle est dans l'adaptation moins évidente à discerner et il faudra accepter quelques moments alambiqués pour qu'ils retrouvent le chemin annoncé.

Sur le fond, ce qui pêchait chez Lars von Trier, et qui lui donne le côté sulfureux qu'on lui reconnaît, c'était l'ambiguïté de l'idéologie. Le final sanguinaire du film où Grace prend sa revanche sur tout ce que lui ont fait subir les habitants de "Dogville", au point qu'on ne sait pas vraiment qui a le dernier mot entre la "démocratie" et le "fascisme", est remplacé dans "Entre chien et loup" par une proclamation manichéenne et définitive contre toute forme d'oppression.

La beauté du texte brésilien lu par Grace devrait suffire pour convaincre ceux qui n'ont pas vu le film de l'intérêt de la pièce. On pourrait même dispenser les acteurs, tous excellents, de revenir après les applaudissements avec des pancartes de circonstances en soutien au peuple ukrainien.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaus Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Thépatre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autes spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=