Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tropique de la violence
Manuel Schapira      (mars 2022) 

Réalisé par Manuel Schapira. France. Drame. 1h32 (Sortie 23 mars 2022). Avec Gilles-Alane Ngalamou Hippocrate, Céline Sallette, Dali Bensallah et Fazal Bacar-Moilim.

En janvier 2021, Alexandre Zeff proposait sur la scène du Théâtre de la Cité internationale une version très noire du roman de Natacha Appanah, "Tropique de la violence". C'est au tour du cinéma de s'emparer de cette œuvre, l'une des premières à se passer à Mayotte, le département français le plus éloigné de la métropole, le moins connu et le plus pauvre.

Déjà Alexandre Zeff se servait d'images réelles pour faire découvrir à ses spectateurs le plus grand bidonville français, Kawemi, surnommé là-bas Gaza.

Si la référence avec l'entité palestinienne frappera les esprits, on aurait tout aussi pu appeler Kawemi du nom d'une favela brésilienne.

Dans "Tropique de la violence" de Manuel Schapira, le véritable personnage central est "Gaza". Les plans quasi documentaires où l'on découvrira ce lieu où vivent des milliers de personnes de nationalité française n'ont pas souvent été tournés, et, encore une fois, ils laisseront sans voix ceux qui continuent d'affirmer que la colonisation d'hier et la post-colonisation d'aujourd'hui n'ont eu que des bienfaits.

En suivant les pas de Moïse, jeune comorien recueilli par une infirmière (Céline Sallette), qui, à l'adolescence se retrouve malgré lui projeté à Gaza, le spectateur va découvrir une réalité choquante : ici règne la misère et la drogue. Et par conséquent, une extrême violence dont le film va se faire l'écho et décrire avec une très grande efficacité.

On découvrira aussi l'autre face de la médaille : une île très policée, mais à destination des migrants qui, comme les parents de Moïse partaient des autres îles des Comores pour rejoindre le "paradis" qu'est à leurs yeux Mayotte. On devine qu'une grande partie d'entre eux finiront eux aussi par la case Gaza.

On apprendra également que pour pallier les carences de l'état français, de nombreuses organisations humanitaires - comme dans tout pays "en voie de développement" - sont présentes. Dans le film, le personnage interprété par Dali Bensallah incarne un membre d'une ONG assez naïf, voulant bien faire mais dont l'action frise le ridicule.

"Tropique de la violence" de Manuel Schapira n'est pas un film politique au sens premier du terme. Il est un habile mélange des genres et n'hésite pas à flirter avec le fantastique dans un pays où le chamanisme est partout présent. Ainsi, Moïse, doté du "mauvais œil" a-t-il des pouvoirs "spéciaux" qui ne lui seront pas inutiles...

Ecrite par Manuel Schapira en collaboration avec Delphine de Vigan, cette adaptation est moins sombre que celle d'Alexandre Zeff, mais le cinéaste privilégie les scènes nocturnes qui contribuent à faire naître un climat très angoissant. De jour, les paysages de Mayotte, bidonvilles exceptés, auraient plutôt un petit côté "carte postale". Ce petit caillou, reste de l'Empire colonial français, multiplie donc les paradoxes et devrait maintenant inspirer d'autres romanciers ou réalisateurs.

La réussite du film de Manuel Schapira repose également sur sa distribution : Gilles-Alane Ngalamou Hippocrate convainc. D'agneau mignon, le voilà en quelques plans devenu bête féroce. Ses compagnons d'infortune, eux aussi, semblent de vrais possédés sous l'effet des drogues qui les conditionnent. Tout cela, additionné à la photo de Benoît Soler, concourt à un climat pesant très crédible.

Manuel Schapira, auteur d'une douzaine de courts métrages depuis une vingtaine d'années, a mis beaucoup de temps pour signer "Tropique de la violence" son premier long métrage.

L'avantage, c'est qu'il filme avec une grande efficacité un film sans gras, tout à son sujet et jamais sans chercher à épater son spectateur. On lui souhaite de continuer dans cette voie avec des scénarios aussi prenants et d'une égale rigueur.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=