Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La promesse
Damon Galgut  (Editions de l'Olivier)  mars 2022

Voilà un ouvrage dont j’avais entendu parler il y a déjà quelques mois que j’attendais avec impatience. Booker Prize 2021, La promesse de Damon Galgut vient donc d’être publié aux éditions de l’Olivier. Damon Galgut est né en 1963 à Pretoria, en Afrique du sud. Lauréat de nombreux prix littéraires, il est l’un des plus célèbres romanciers de son pays.

1986, dans une ferme non loin de Pretoria. La famille Swart fait ses adieux à la matriarche, Rachel. Avant de mourir, Rachel a fait une promesse : léguer à Salome, leur domestique noire, la maison dans laquelle elle vit. Cette décision divise le clan et la solennité du deuil ne parvient pas à masquer les dissensions qui se font jour. Les langues se délient, les rancœurs et les convoitises s’exacerbent au point de faire voler en éclats les liens qui unissent les uns et les autres. Cette promesse doit-elle être tenue et à quel prix ?

Le roman suit les Swart sur trois décennies, de 1986 à 2018. Alors que l’Afrique du Sud se transforme profondément, le racisme et la violence s’infiltrent encore partout, jusque dans la vie intime de chacun. À travers le déclin d’une famille protestante, c’est toute l’histoire d’un pays que Damon Galgut dessine en filigrane dans une langue virtuose qui nous fait entendre les voix de chacun de ses personnages.

Vous savez que j’aime beaucoup les romans qui ont pour toile de fond l’histoire, ici celle d’un pays bien particulier, marqué par un régime terrible que fut l’apartheid qui s’accompagna aussi d’une terrible corruption.

L’ouvrage débute avec le récit d’Amor, qui va devenir rapidement le fil conducteur du lecteur, une jeune fille qui vient de son pensionnat pour l’enterrement de sa mère Rachel. C’est elle qui va se sentir la seule concernée par la promesse faite par sa mère à sa domestique.

On a coutume de dire que souvent la mort rassemble des familles. Ici, chez Damon Galgut, la coutume n’est pas toujours présente, ce rassemblement ne tenant que quelques temps, tombant très vite dans des dissensions qui touchent au racisme mais aussi aux différences de religion. A cela s’ajoutent des rancoeurs, de la vengeance et parfois même de la bêtise.

La grande qualité de l’ouvrage, au-delà de sa construction roman choral où l’on entend la voix des différents personnages vient de la superbe écriture de l’auteur mais surtout du ton qu’il prend soin de donner à son ouvrage. Ce ton décalé qui embaume l’ouvrage, parfois grotesque a le mérite de bien évoquer l’histoire de cette Afrique du Sud, de témoigner de l’absurdité de ce régime reposant sur les différences de races. Il montre aussi que la fin de l’apartheid n'a pas permis d’éradiquer le racisme dans un pays encore très violent qui en conserve encore beaucoup de vestiges.

On voit parfaitement l’évolution de cette famille autour de quatre parties qui correspondent à la mort et l’enterrement de quatre personnes de cette famille, à dix ans d’intervalles à chaque fois. Une famille qui poursuit une décadence en même temps que le régime de l’apartheid se meure. Une famille comme le symbole de cette politique sud-africaine qui ne savait que diviser quand elle pensait faire le contraire. Entre les différentes périodes, l’auteur prend soin de ne pas donner d’informations concernant les différents personnages, on voit leur évolution au sein du chapitre suivant, particulièrement celle de Salomé, qui avance doucement, au gré de cette promesse, qui revient sur le tapis à chaque fois.

La promesse est au final une époustouflante fresque familiale qui, au détour d’un serment ou d’une promesse trahie, témoigne de l’histoire terrible d’un pays qui est très loin d’en avoir fini avec ses vieux démons. Il offre au lecteur une reflexion profonde sur l’histoire de l’Afrique du Sud avec une profondeur et une sensibilité remarquables.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=