Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Azuro
Matthieu Rozé    (mars 2022) 

Réalisé par Matthieu Rozé. France. Comédie dramatique. 1h40 (Sortie 30 mars 2022 - 1ère sortie 1952). Avec Valérie Donzelli, Thomas Scimeca, Florence Loiret Caille, Maya Sansa, Yannick Choirat et Rose Timbert.

Marguerite Duras a écrit "Les petits chevaux de Tarquinia" en 1953. Juste après "Un barrage contre le Pacifique" et "Le Marin de Gibraltar". Soixante-dix ans après, le comédien Mathieu Rozé, pour sa première réalisation, a décidé de l'adapter à l'écran

Le pari semblait audacieux d'autant que le néo-cinéaste a pris le parti d'en moderniser l'histoire et de la situer aujourd'hui.

En changeant le titre du roman en "Azuro", il a aussi fait preuve d'une grande radicalité puisqu'il affirme d'emblée que le livre de Marguerite Duras peut fournir un parfait film de vacances où ne manquerait que la voix de Gainsbourg en train de susurrer 'Sea, sex and sun".

Pour cela, il a aussi joué astucieusement sur les couleurs et la photographie de Georges Lechaptois a particulièrement insisté sur les bleus, les rouges et les jaunes. Nageant ou allongés, menacés par le feu, les corps oscillent entre la fraîcheur et la chaleur. Tout est torpeur, langueur et désirs moites, dans cette symphonie de couleurs vives.

Sara (Valérie Donzelli), mère de l'enfant et remariée à Pierre (Yannick Choirat), ne l'a jamais trompé. Dans ce contexte où la chaleur vient à bout de la raison, succombera-t-elle à cet homme mystérieux, ce marin à la beauté méditerranéenne et au bateau à la blancheur immaculée ? Troublée, Sara a devant elle l'exemple de Vadim (Thomas Scimeca) et de Gina (Maya Sansa) dont le couple est déjà sur une phase plus avancée de décomposition.

"Azuro" pourrait être le sujet des livres que les uns et les autres lisent sur la plage. A la différence que Marguerite Duras n'explique pas tout comme dans ces romans qu'on lit sur la plage. Au contraire, elle introduit des personnages qui perturbent le récit, qu'il s'agisse de l'Enfant ou de l'Homme, tous les deux privés de prénoms, ce qui ajoute à leur singularité.

Comme le personnage du "Marin de Gibraltar", ce sont des mythes en puissance, des mythes en train de se construire sur des lieux jadis parcourus par les héros antiques. Ce qu'ils vont accomplir restera dans la mémoire des autres, qui se les transmettront de génération en génération, quitte à en transformer le récit historique avant qu'il acquiert définitivement une dimension mythique.

Si tout suggère qu'on n'est pas loin de l'atmosphère de vrais films de vacances, ceux de Pascal Thomas par exemple, l'air est cependant durasien avec cet envolée vers un ailleurs légendaire.

Quand on lit "Les Petits chevaux de Tarquinia", on se rend à l'évidence la langue proposée est assez proche de celle qu'utilisera plus tardivement Marguerite dans ses romans et ses pièces les plus célèbres. Cependant, Mathieu Rozé évite au possible son "parler" caractéristique et aucun des acteurs n'approche de la diction d'un Michael Lonsdale ou d'une Bulle Ogier.

Au contraire, les dialogues - quoi qu'assez fidèles à ceux imaginés par l'auteure du "Ravissement de Lol V. Stein") - sont dits sans chercher autre chose que le naturel. Mérite en revient à une excellente distribution.

"Azuro" de Mathieu Rozé est donc une adaptation très habile de Duras, à la fois fidèle à son modèle tout en ayant trouvé le moyen de le rendre contemporain. Certains croiront qu'on s'est beaucoup éloigné de l'original, qu'on en a fait une œuvre moins baroque et plus trivialement minimaliste. Il n'en est rien.

On sera sous le charme ensoleillé de cette simple histoire de couples en vacances tout en percevant les échos déconstruits de sa base théorique "nouveau roman". Dès lors, on risque fort d'avoir envie de lire ou de relire "Les petits cheveux de Tarquinia". On s'apercevra ainsi qu'il s'agit d'un des meilleurs Duras et que le film en constitue une excellente bande-annonce.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=