Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Employé-Patron
Manuel Nieto Zas     (avril 2022) 

Réalisé par Manuel Nieto Zas. Uruguay/Argentine/BrésilFrance. Drame. 1h47 (Sortie 6 avril 2022). Avec Nahuel Perez Biscayart, Justina Bustos, Cristian Borges, Fatima Quintanilla et Jean Pierre Noher.

Ce n'est pas souvent que le cinéma uruguayen est à l'affiche. Avec "Employé-Patron" de Manuel Nieto Zas, on sera plongé au cœur de la ruralité actuelle d'un pays qui n'a finalement pas grand-chose à voir avec son grand voisin Argentin.

Avec une histoire très simple, on va découvrir l'essence d'un pays où quelques-uns d'origine européenne, plongés à fond dans la mondialisation, dominent une grande masse souvent analphabète et, comme ici, d'origine indigène.

Mais, contrairement à la plupart des pays modernes, où les riches et les pauvres ne se côtoient plus dans le travail, où seuls le personnel de maison a accès aux "patrons", en Uruguay, il y a toujours un contact direct entre les grands propriétaires et leurs employés. A l'heure où les cultures vivrières ont été remplacées par des étendues immenses de colza et de maïs destinées au marché international, ce contact tient à la passion commune des uns et des autres pour le cheval.

Sur le papier, le film semble théorique, voire didactique, avec un titre très explicite qui martèle que le couple "paysans-propriétaires" a fait place au binôme "employés-patrons". Mais dans son déroulement, le film évite tout manichéisme.

Le drame terrible, qui inverse un instant en sa faveur le rapport de pouvoir entre le jeune employé et son patron d'à peu près du même âge, n'est pas sans équivoque. Fort de son malheur, la victime peut faire accepter sa solution : résoudre le différend entre les deux parties par l'intermédiaire d'une course hippique.

Le jeune péon chevauchera un étalon de grande valeur, destiné à rejoindre les émirats arabes, lors d'une épreuve locale. La victoire étant fort probable, et devant logiquement en entraîner d'autres, ce serait pour lui et sa famille un moyen de changer de condition. Cependant, en réclamant un tel accommodement, ne permet-il pas à son jeune patron de régler à bon compte une dette qui paraît pourtant moralement impossible à clôturer aussi facilement ?

Digne d'un tragédie antique, le scénario, d'une grande intelligence, aboutira à une autre résolution. Au drame initial s'ajoutera alors une leçon amère de plus pour des pauvres qui ont eu l'audace de croire qu'ils pouvaient obtenir quelque chose de symboliquement plus fort qu'une compensation financière...

Pour interpréter les deux jeunes gens qui s'affrontent avec la force de leurs regards plutôt qu'avec des mots, Manuel Nieto Zas a choisi, d'un côté, l'un des acteurs argentins les plus brillants de sa génération, par ailleurs césarisé pour "120 battements de cœur", Nahuel Perez Biscayart, et, de l'autre, un non-professionnel remarquable, Cristian Borges, lui-même ouvrier agricole et dresseur de chevaux.

On pourra regarder "Employé-Patron" de Manuel Nieto Zas sans y voir forcément un drame politique. L'ambiance y est tendue comme dans un thriller haletant et sa résolution, on le répète, est d'une implacable rigueur. On découvrira toute une culture qu'on pourrait appeler improprement "gaucha" et qui imprègne la campagne uruguayenne.

Sans aucun folklore, "Employé-patron" rend vivant un monde qu'on ignorait et dont on saisit toute la violence. En devenant simple employé, le paysan sans terre doit encore plus se résigner à subir l'oppression de son patron. Un film qui réveille l'éternelle lutte des classes, annonce avec justesse qu'elle est loin d'être moribonde et conseille aux pauvres de se révolter plutôt qu'essayer de négocier avec leurs maîtres...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=