Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Algérie : le piège gaulliste
Henri-Christian Giraud  (Editions Perrin)  mars 2022

La guerre d’Algérie est un conflit qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, de nombreux ouvrages d’inégale qualité sont sortis depuis de nombreuses années à son sujet. Ici vient de sortir un nouvel ouvrage sur l’histoire secrète de l’indépendance, écrit par Henri-Christian Giraud, journaliste, collaborateur au Figaro histoire, auteur chez Perrin de l’ouvrage De Gaulle et les communistes.

Il y a beaucoup de chose à dire sur De Gaulle et la guerre d’Algérie, sur ce conflit qui l’a remis sur le devant de la scène politique française. L’ouvrage de Henri-Christian Giraud, qui fait plus de 700 pages apporte un nouvel éclairage sur cette histoire.

Au terme de sa longue traversée du désert, Charles de Gaulle s’empare de la cause de l’Algérie française pour prendre le pouvoir en 1958.

Loin des hésitations et des tâtonnements que certains historiens prêtent au Général à cette époque, Henri-Christian Giraud dresse le portrait d’un homme déterminé, guidé par une idée qu’il suivra tout au long de l’affaire algérienne : l’indépendance ne fut jamais pour lui une concession accordée à contrecœur, pas plus qu’une noble initiative anticolonialiste placée sous le signe du temps. Elle fut un moyen, un prétexte pour la France de s'extraire d’une colonie dont elle n’avait plus rien à espérer.

Convaincu de servir l’intérêt supérieur de son pays, De Gaulle doit faire face à de nombreux obstacles : l’armée, l’opinion publique, le gouvernement, le peuple français, la presse, les agitateurs, les Européens d’Algérie… Autant d’intransigeants que ce "prince de l’ambiguïté" entend surmonter à sa façon. Faisant miroiter l’association aux uns, la sécession aux autres, louvoyant entre représentants de l’URSS, du FLN, du GPRA et de son propre camp, De Gaulle orchestre d’une main de maître, et par une série de coups montés, le piège dans lequel tous les acteurs du conflit vont être amenés à glisser, jusqu’à la tragédie finale.

L’ouvrage nous montre comment De Gaulle est loin d’être indécis sur le sort de l’Algérie lorsqu’il reprend le pouvoir en 1958 et que pour lui comme il aimait à le dire, "La tragédie est une solution". De gaulle a toujours aimé les crises qui lui ont toujours permis de fournir sa pleine mesure.

De Gaulle sait exactement ce qu’il veut et où il va lorsqu’il s’empare de la cause de l’Algérie francaise pour prendre le pouvoir en 1958. L’ouvrage a pour but de nous montrer que De Gaulle n’a jamais avancé à l’aveugle dans cette crise et tente d’expliquer du coup la tragédie humaine finale de cette guerre d’Algérie au travers du devenir des pieds noirs et des harkis. Il explique enfin que si l’Algérie s’est installée tant bien que mal dans l’indépendance, la France, elle, se retrouve, soixante après, dans une situation de dépendance vis-à-vis de son ancienne colonie.

Cet ouvrage est un document capital, fondé sur des archives inédites, notamment soviétiques, et des observations presque quotidiennes de nombreux témoins clés des événements. Il remet en question avec brio les hésitations et les tâtonnements que certains historiens prêtent encore à De Gaulle concernant l’Algérie. Il nous montre la dimension diabolique de De Gaulle qui voulait se délester du "terrible boulet" que représentait l’Algérie à ses yeux et comment il a orchestré un piège de main de maître pour y arriver, jusqu’à l’apocalypse finale. Ce livre est passionnant, tout simplement.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "De Gaulle et les communistes" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=