Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Divalala : C'est Lalamour !
Palais des Glaces  (Paris)  avril 2022

Spectacle musical conçu et interprété par Angélique Fridblatt, Gabrielle Laurens et Marion Lépine dans une mise en scène de Freddy Viau.

Fondé par des comédiennes-chanteuses formées à l'art lyrique, le trio Les Divalala s'est forgé une belle notoriété - et un succès certain tant public que critique - dans le genre du spectacle musical en revisitant à l'aune de l'humour et du burlesque le répertoire des chansons d'amour toutes époques confondues.

Ainsi par ce tropisme se démarque-t-il de ses homologues participant également au revival du groupe féminin de "close harmony" et, surtout, en optant pour un registre peu usité en raison de sa difficulté technique, celui de l'"a capella".

Après "Chansons d’amour traficotées" et "Femme, Femme, Femme", la blonde Gabrielle Laurens et les brunes Marion Lépine et Angélique Fridblatt présentent leur nouvel opus "C'est Lalamour !" qui s'avère aussi percutant par la conception scénique qu'éblouissant par l'interprétation.

Elles déclinent leur thème de prédilection, avec pour trame la chronologie de l'histoire d'amour et pour antienne la chanson "Désir, désir" de Laurent Voulzy pour enchaîner ses avatars, du premier regard ou "dating" au souvenir de l'amour de jeunesse ("Souvenirs, souvenirs" interprété par le feu Johnny) en passant par ses égarements ('"Vie violente" de Claude Nougaro) et la rupture avec l'incontournable "Capri, c'est fini" de Hervé Vilar et celle elliptique par message téléphonique revue à l'aune de la tirade du nez de "Cyrano de Bergerac".

Elles délivrent un festival de détournements, goguettes, pastiches et parodies sous forme de tableaux minutieusement scénarisés et la maîtrise du chant et de la comédie leur permet de tout oser notamment le grand écart stylistique, du crooner Frank Sinatra au rappeur Soprano en passant par la génération Salut les Copains et les tubes des Eighties, avec, et tels entre autres, un enchaînement hardi entre "Mes Moulins de mon coeur" de Michel Legrand et "Comme un ouragan" immortalisé par Stéphanie de Monaco, une version orientalisée de "Destinée" de Guy Marchand et un improbable medley sur le générique de "Gym Tonic".

Derrière ces superbes divas décalées, pétulantes et pétillantes, qui sans prétention ostentatoire nonobstant leurs talents, s'aventurent dans l'autodérision comme dans le comique clownesque, agissent trois hommes de l'ombre et complices fidèles.

James Groguelin avec la collaboration d'Eric Schoenzetter a concocté un bel écrin lumineux faisant également office de décor, une frange de leds, utilisant les innombrables potentialités lumineuses et chromatiques du diode auquel s'ajoutent des spots classiques pour un effet concert-rock ponctuel, le compositeur Raphaël Callandreau signe les percutants arrangements et le metteur en scène Freddy Viau assure la direction avertie de l'ensemble.

Costumées par Marie-Caroline Béhue de Black Baroque qui a créé de superbes tenues à géométrie variable, de la petite robe noire au "gothic glam" et l'"héroic- fantasy" pour un final Space Girls, emperruquées "ad hoc" par l'Atelier A&R et mises au pas de danse par la chorégraphe Eva Tesiorowski, Marion Lépine, Angélique Fridblatt, et Gabrielle Laurens dispensent un étourdissant et divertissant kaléidoscope harmonique judicieusement composé de fantaisies jubilatoires et de moments d'émotion.

Et pour le spectateur 1h30 sans bouder son plaisir.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=