Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Et je l'aime à la fureur
André Bonzel     (avril 2022) 

Réalisé par André Bonzel. France. Documentaire. 1h36 (Sortie 20 avril 2022).

Troisième homme réalisateur du très culte "C'est arrivé près de chez vous" en 1992, avec Rémy Belvaux et Benoît Poelvoorde, André Bonzel n'avait pas donné beaucoup de ces nouvelles depuis trente ans. On le savait cadreur ou directeur de la photo, on ignorait qu'il collectionnait les films d'amateur d'antan.

En découvrant "Et j'aime à la fureur", on sait désormais qu'il continuait le cinéma par d'autres moyens que la fiction. En effet, depuis des années, il accumulait les films de famille réalisés par des amateurs qui filmaient leurs proches. Et cela depuis qu'il existe des "Pathé Baby", des films en 16 et 8 millimètres, et surtout en Super-8.

Dans cette cinémathèque d'Ali Baba, cette malle aux merveilles pelliculaires, on trouvera les premiers films en Kodacolor, des films décrivant des catastrophes naturelles, des périodes historiques noires et des moments de joies familiales. André Bonzel y ajoutera aussi ses premières tentatives cinématographiques personnelles.

Le voilà donc montant et montrant tout cela, s'amusant à inventer des destins familiaux, à télescoper des vies qui n'ont pourtant rien en commun.

https://www.youtube.com/embed/OusJKJaLkMA

C'est l'histoire d'un garçon qui restera de toute manière pour "C'est arrivé près de chez vous" et qui ne peut d'ailleurs s'empêcher d'y faire référence avec un extrait où l'on aperçoit Benoît Poelvoorde tout minot.

S'attachant à respecter une certaine chronologie, il entre ainsi dans le jeu en décrivant son enfance avec les films des autres mêlés peu à peu aux siens et si on appartient à la même génération que lui, on se retrouvera soudainement dans à peu près sa propre histoire, touché par des souvenirs et des repères communs.

"Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel bénéficie aussi d'une bande originale composée par Benjamin Biolay qui s'est vraiment impliqué dans ce travail de mémoire recomposée. Voir ces archives intimes s'accumuler, changer de nature en changeant de génération, et devenir ses propres souvenirs ou ceux qu'on aimerait prétendre avoir eu, finit par procurer une réelle émotion.

Des années où certains amateurs ont déjà pu fixer l'avant première guerre à celles qui précèdent l'ère numérique, c'est au moins trois quarts du siècle qui sont couverts par André Bonzel. Des grands bourgeois contemporains de Proust qui ont acheté les premières caméras à tous les tontons des années 70 qui étaient fans de super 8, chacun s'y retrouvera quelle que soit sa classe ou son milieu d'origine.

Quelle émotion de suivre tous ces gens qui n'ont en commun que la volonté du réalisateur de les réunir !

Sur l'écran se succède une foule d'anonymes en maillots de bain ou en tenues de mariés ou de communiants et tous ensemble sans le savoir font ensemble une histoire inédite du vingtième siècle... On les suppose médiocres, dignes des petits plaisirs à la Philippe Delerm, mais aussi héroïques dans leurs joies innocentes, leurs jeux de plage, leurs premières voitures, leurs séjours à la campagne.

"Et j'aime à la fureur" d'André Bonzel, qui réussit le documentaire idéal avec cette matière qu'il a sauvée du néant morceau de film par morceau de film, dépasse l'anecdotique. Chaque spectateur y reverra sa vie et celle des siens. S'y appropriera des images qui auraient pu provenir de sa famille et sortira de là plein d'une douce mélancolie. Comme à l'issue d'un grand film qui touche le cœur et l'esprit...

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=