Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ils nous ont oubliés
Ateliers Berthier  (Paris)  avril 2022

Comédie dramatique d'après un roman de Thomas Bernhard, mise en scène de Séverine Chavrier, avec Laurent Papot, Marijke Pinoy, Camille Voglaire et le musicien Florian Satche.

Adapter au théâtre un roman n'est pas aisé. Encore moins quand l'auteur est lui-même un dramaturge. Cela se complique davantage quand son œuvre théâtrale est considérée comme une des plus importantes du siècle passé, voire du répertoire de tous les temps.

On peut donc écrire que Thomas Bernhard avait choisi en toute connaissance de faire des personnages de "La Plâtrière" des êtres destinés à rester sur le papier pas à être incarnés sur une scène .

En contredisant l'auteur, en transgressant sa volonté de ne pas faire incarner Konrad et sa femme, Séverine Chavrier prend un immense risque. Quand elle avait proposé sa vision du "Déjeuner chez Wittgenstein" dans "Nous sommes repus mais pas repentis", elle ne travaillait qu'à réinterpréter une matière théâtrale. Ici, elle doit aller plus loin et transformer le style si particulier de l'écrivain autrichien pour qu'il prenne sens sur scène. Elle est devant un choix majeur : soit tenter de retrouver le phrasé théâtral de Bernhard soit s'autoriser à faire tout autre chose.

On peut dire in fine qu'elle parvient, et c'est un exploit, à ne pas faire un ersatz de pièce de Thomas Bernhard avec la matière littéraire qu'elle tire de "La Platrière". Et elle y réussit par une mise en scène "abasourdissante". Elle trouve des correspondances aux phrases par les sons, les mouvements erratiques des personnages et les images vidéos. Elle sait aussi, ce que tout le monde ne sait pas, c'est que Bernhard est également poète et humoriste (noir) et ajoute à tout cela une pincée d'incongru, sous la forme d'oiseaux (pigeons et corneilles) qui vont viennent sur un plateau de faux paysage hivernal.

Comme l'auteur du "Naufragé", qui dans sa littérature travaille à fatiguer son lecteur, elle s'acharne par tous les moyens à sa disposition à taper sur les nerfs de son spectateur. Elle l'assourdit avec la musique de Florent Satche, qui assène des coups qui résonne très fort. Elle lui donne le mal de mer avec les vidéos de Quentin Vigier, savamment utilisées en direct ou en différé, où les acteurs ne sont pas toujours aux dimensions du réel. Elle l'effraie avec des comparses aux visages mous et clownesques chargés de détruire des pans de la maison qui occupe le centre de la scène.

Jamais le spectateur d'"Ils nous ont oubliés" n'est en répit dans cette mise en scène, tout comme le lecteur de la "Plâtrière" pris dans le flot ressassant de Bernhard. On comprend pourquoi Séverine Chavrier est contrainte à proposer une version très longue et, en conséquence, à les couper avec deux pauses bien nécessaires. On comprend aussi pourquoi certains décrocheront, à l'instar de ceux qui ne supportent pas la prose de Thomas Bernhard.

Au contraire, ceux qui auront surmonté les obstacles préalables, constateront que Séverine Chavrier ne produit aucun effet gratuit, qu'elle permet aux acteurs, à commencer par le couple formé par Laurent Papot et Marijke Pinoy, bien secondé dans le rôle de l'infirmière par Camille Voglaire, de fournir des prestations inoubliables. Papot, en savant empêché, dit-il, de mettre au net ses théories par une femme infirme et tyrannique, s'est presque fait la tête de Vincent Macaigne pour jouer les hallucinés. Sa partenaire, elle, a quelque chose d'une Duras en phase terminale imposant sa loi à Yann A.

"Ils nous ont oubliés" conte un fait-divers dont on a, comme dans un épisode de Columbo, la résolution dès les premières minutes. Cette forme a l'avantage de justement permettre à la metteuse en scène de se concentrer sur son propre travail formel. Elle est aidée par la très belle scénographie de Louise Sari, qui a crée dans un paysage de sapins enneigés, une maison propice au drame, pleine de "coins vidéos", dont la structure se transforme au gré des destructions.

Mention aussi à l'équipe technique : dans "Ils nous ont oubliés", on pourra mesurer toute l'importance de la lumière de Germaine Fourvel et du son réalisé par Simon d'Anselme de Puisaye et Séverine Chavrier elle-même.

Bref, un spectacle hors du commun sans doute clivant mais qu'il faut aller découvrir quoi qu'il en coûte. Mieux vaut voir une seule heure de la proposition de Séverine Chavrier plutôt que de subir la totalité de bien des pièces actuelles.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=