Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Benoît Dorémus
Désolé pour les fantômes  (Déjà / L'Autre Distribution)  février 2022

Nous avions croisé Benoît Dorémus du temps de Claire et ses Radis, sur un festival ou un tremplin chansons, je ne sais plus mais en tout cas, il nous avait déjà bien plu. Il n’était pas encore "connu"… un artisan indépendant des mots comme beaucoup dans le circuit. Et puis, il suffit de lire sa biographie, sa carrière décolle, ou, en tout cas, a plus de visibilité et tant mieux.

Je l’avais du coup – paradoxalement – un peu perdu de vue et d’oreilles. Et voilà que je reçois – sur ma demande – son album à chroniquer. C’est étonnant car le même jour j’avais pris à la médiathèque le dernier opus de Julien Doré, Aimée. Et bien, il y a un album que j’ai écouté une fois, et rendu, l’autre qui m’a embarquée.

Quelle belle (re)découverte que ce Désolé pour les fantômes ! Certes, sur ces 14 titres, Benoît Dorémus cède parfois aux sirènes de sons électro-pop, qu’on trouve dans beaucoup de productions formatées actuelles, mais finalement, on oublie vite ces textures pour se laisser happer par les mots, le flow et l’intelligence subtil du propos.

C’est peut-être ça qui avait distingué ce disque à la première écoute : des textes enfin à hauteur d’homme et de femme, de l’écriture, de la sincérité, du sens, de l’humour aussi et cela sans orgueil et suffisance. Cette façon qu’il a de s’adresser à nous, de nous inviter directement dans sa vie (réelle ou fictive), dans ses pensées les plus légères comme les plus "graves". Ma chanson préférée sur l’album ? "Je retiens les dates des morts". Ces textes faussement simples ne sont pas simplistes, à la différence de ce qu’on nous sert bien souvent. C’est pourquoi son parcours est atypique coloré et original.

Courez l’écouter au Café de la Danse le 10 mai prochain ou en tournée ; il ne passe pas par les "Zenith" et tant mieux : des salles à notre échelle, à la vue dégagée, prise directe avec les gens. C’est de la chanson qui s’écoute de près !

J’ai oublié de préciser qu’il est franc comtois comme un des plus grands artistes-artisans de l’hexagone : HF Thiéfaine.

Je vais quand même réécouter une deuxième fois l’album de Julien Doré, par principe et parce qu’un album c’est comme la poésie, ça ne se lit pas qu’une fois. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que celui de Benoît Dorémus tournera longtemps dans mon mange-disques.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Jeunesse se passe de Benoît Dorémus
La chronique de l'album Espace Jemmapes de Benoît Dorémus
La chronique de l'album 2020 de Benoît Dorémus
La chronique de l'album En Tachycardie de Benoît Dorémus
Benoît Dorémus en concert au Zèbre de Belleville (13 décembre 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Benoît Dorémus
Le Soundcloud de Benoît Dorémus
Le Facebook de Benoît Dorémus


Lady Arlette         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 26 juin 2022 : un festival de festivals

C'est parti pour la saison des festivals, de musique, de théâtre, de cinéma, de littérature.. tout est bon pour découvrir plein de belles choses pendant l'été ! Profitez-en.

Du côté de la musique :

"Garden Party" de Florent Marchet
"I had it all" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Spleen III" de Fleur du Mal
on découvre Grandma's Ashes et Sugar Pills
"Miniatures du dedans" de Hirsute
"All indians ?" de Imperial Quartet
"Whosampled.com" la 19eme émission de Listen In Bed à écouter
"Otrium"de Quentin Ghomari
"Heat" de Shake Stew
et toujours :
"Les micros siestes acoustiques Vol 1" de Bastien Lallemant
"Blooming point" de Beach Scvm
"Swing state" de Ben Sidran
"The crowd growls, the crown fails" de Bender
"Reaching out"de Cy
"Méli mélo" de Denis Gancel Quartet & Cie
"Blue songs" de Denis Levaillant
"Freedriver" de Early Spring Horses
Festival LEVITATION #9 :
avec  Péniche, Servo, You Said Strange, Death Valley Girls, Bruit, Pond, Kikagaku, Moyo
Kim Gordon le samedi
Interview de Bruit
interview de You Said Strange
"Philip Glass : Etudes pour piano, intégrale" de François Mardirossian
"The days of Pearly Spencer" de Listen In Bed à écouter en ligne
"I tried to make music with AI and this Happened" de Whim Therapy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Romance" au Théâtre Les Déchargeurs
"Mon amant de Saint-Jean" au Théâtre de l'Athénée-Louis Jouvet
"Les Tontons farceurs" au Théâtre L'Alhambra
"La Ménagerie de verre" au Théâtre Essaion
"Je m'appelle Momo" au Théâtre Essaion
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

dernière ligne droite pour "Pionnières, artistes d’un nouveau genre dans le Paris des Années Folles" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit avec :
"J'arrive" de Bertrand Basset
"Parenthèse" de Denis Larzillière
"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin
"Nuit magique" de Xaver Böhm
"Ma fille" de Laura Bispuri
"Fiertés" une sélection de films arc-en-ciel
et (re)voir des films de Rainer Werner Fassbinder
"Lili Marleen"
"Tous les autres s'appellent Ali"
et en sortie DVD-VOD: "Todos os Mortos" de Caetano Gotardo et Marco Dutra

Lecture avec :

"La preuve du contraire" de Caitlin Wahrer
"Utopia avenue" de David Mitchell
"Omerta" de R.J. Ellory
"Des jours meilleurs" de Jess Walter

Et toute la semaine des émissions sur notre chaine twitch

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=