Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Monnaies & Merveilles
Monnaie de Paris  (Paris)  Du 12 mai au 25 septembre 2022

La Monnaie de Paris propose un voyage au long cours dans les cinq continents au rythme des pratiques et croyances attachées aux usages monétaires avec l'exposition "Monnaies & Merveilles"

Une exposition que la commissaire Bérénice Geoffroy-Schneiter a conçu, comme elle l'indique dans sa note d'intention, comme "un gigantesque cabinet de curiosités" ordonné en un voyage tant géographique que temporel et culturel à travers les continents et les civilisations.

Et un parcours qui se déploie en sections thématiques correspondant à la polysémie de la monnaie, de l'usage au rituel en passant par l'ornement et le sacré voire la superstition et la symbolique sociale avec une sélection de deux centaines d'objets.

La monnaie de l'usage commercial au sacré

Le voyage annoncé s'avère également esthétique, pour le plaisir des yeux, avec les points et contrepoints en résonance avec l'architecture intérieure du lieu grâce à la superbe scénographie élaborée par l'architecte Pascal Rodriguez ainsi que l'occultation des fenêtres par la reproduction de portraits d'archives instaurant un dialogue muet avec les vitrines.

Et ce dès l'entrée par l'immense espace à colonnades du salon Dupré avec sa structure tubulaire en huit rappelant la forme d'une des six pièces majeures réunies, la "Monnaie de mariage teau" des Îles Santa Cruz.

Et elle trouve son point d'orgue dans la salle aux boiseries devenue vitrine de haute joaillerie dédiée aux monnaies érigées en bijoux pour laquelle la commissaire, historienne de l’art spécialisée dans la symbolique du bijou et la parure non occidentale, a sélectionné un florilège de parures exceptionnelles de toutes origines, dont le collier berbère reproduit sur l'affiche, d'une beauté et d'une modernité stupéfiantes qui inspireront sans doute les futurs créateurs comme ce fut le cas pour les célèbres maisons telle Cartier avec la ceinture en disques de jade gravé datant de 1930.

Certaines comportent une inclusion de textile que la section "Fééries textiles" explore avec notamment des coiffes et des robes de fête de tous horizons ornées de monnaies, du gilet d’apparat d’un janissaire macédonien aux coiffes palestiniennes, représentation ostensible tant de l'appartenance tribale que du rang social.

Si les thématiques retenues sont universelles et permettent la mise en regard de pièces de différents continents, deux se déclinent dans des salles spécifiquement dédiées.

En premier lieu à l'Afrique qui rend hommage à la maîtrise et la créativité des forgerons-artistes souvent anonymes, célébrée dans l'exposition "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly en 2019, avec des collections de lames de valeur faisant office de monnaie pour les transactions commerciales et matrimoniales pour constituer la dot, les bracelet-monnaie de Côte d'Ivoire, la monnaie en forme de couteau de jet de Centrafrique ou de lance au Congo et les bouquets de serpents du Nigéria.

La seconde exception concerne l'Océanie avec la grande vitrine courbe d'une des salles qui reçoit les objets composés de matériaux autres que la monnaie au sens classique de pièce métallique qui revête un aspect ornemental comme un pectoral de Mélanésie fait d'une valve d'huître et de nacre, les rouleaux de plumes ou de coquillages des Iles Salomon et les bracelets-monnaies en écaille de tortue.

La pratique du mélange de matériaux locaux est également souligné dans la salle dans la salle consacrée aux magnifiques monnaies mélanésiennes "talipun" constituée d'un masque tressé en fibres végétales, à la signification rituelle, fixé à un coquillage géant.

Les monnaies sont parfois investies d'un pouvoir sacré ressortant à la croyance qui peut se manifester de manière détachée du spirituel avec son utilisation triviale comme truchement pour la divination notamment dans les fêtes foraines avec les automates qui délivrent la bonne aventure, tels ceux présentés avec les officiants "Sabrina" et "Jurhmah", et les boîtes divinatoires du début du 20ème siècle sur lesquels se clôt en forme de clin d'oeil cette magnifique et passionnante exposition.

A voir également en extérieur dans la cour d'honneur de la Monnaie de Paris, conçue spécialement pour l'évènement, la création contemporaine de la designer Bina Baitel qui revisite, à la kitschissime manière koonsienne, le rituel de la fontaine à voeux décliné en monumentale structure gonflable de couleur dorée.

 
En savoir plus :

Le site officiel de la Monnaie de Paris

Crédits photos : ©
avec l'aimable autorisation de la Monnaie de Paris


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 avril 2024 : En avril, de la culture tu suivras le fil

Un peu de soleil, des oiseaux qui chantent, le calme avant la tempête olympique. En attendant, cultivons-nous plutôt que de sauter dans la Seine. Pensez à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Kit de survie en milieu hostile" de Betrand Betsch
"Let the monster fall" de Thomas de Pourquery
"Etat sauvage" de Chaton Laveur
"Embers of protest" de Burning Heads
"Sin miedo" de Chu Chi Cha
"Louis Beydts : Mélodies & songs" de Cyrille Dubois & Tristan Raës
"Arnold Schönberg : Pierrot lunaire" de Jessica Martin Maresco, Ensemble Op.Cit & Guillaume Bourgogne
"C'est pas Blanche-neige ni Cendrillon" de Madame Robert
"Brothers and sisters" de Michelle David & True Tones
"Prokofiev" de Nikita Mndoyants
"Alas" de Patrick Langot, Alexis Cardenas, Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandler
"Symptom of decline" de The Black Enderkid
"Tigers blood" de Waxahatchee
"Not good enough" de Wizard
et toujours :
"Le carnajazz des animaux" de Dal Sasso Big Band"
"Deep in denial" de Down To The Wire
"Eden beach club" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Ailleurs" de Lucie Folch
"Ultrasound" de Palace
quelques clips en vrac : Pales, Sweet Needles, Soviet Suprem, Mazingo
"Songez" de Sophie Cantier
"Bella faccia" de Terestesa
"Session de rattrapage #5", 26eme épisode de notre podcast Le Morceau Cach

Au théâtre

les nouveautés :
"Tant que nos coeurs flamboient" au Théâtre Essaïon
Notes de départs" au Théâtre Poche Montparnasse
"Les chatouilles" au Théâtre de l'Atelier
et toujours :
"Come Bach" au Théâtre Le Lucernaire
"Enfance" au Théâtre Poche Montparnasse
"Lîle des esclaves" au Théâtre Le Lucernaire
"La forme des choses" au Théâtre La Flèche
"Partie" au Théâtre Silvia Monfort
"Punk.e.s" Au Théâtre La Scala
"Hedwig and the angry inch" au théâtre La Scala
"Je voudrais pas crever avant d'avoir connu" au Théâtre Essaïon
"Les crabes" au Théâtre La Scala
"Gosse de riche" au Théâtre Athénée Louis Jouvet
"L'abolition des privilèges" au Théâtre 13
"Lisbeth's" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Music hall Colette" au Théâtre Tristan Bernard
"Pauline & Carton" au Théâtre La Scala
"Rebota rebota y en tu cara explota" au Théâtre de la Bastille
"Une vie" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Le papier peint jaune" au Théâtre de La Reine Blanche
des reprises :
"Macbeth" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
zt toujours :
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

et toujours :
"L'innondation" de Igor Miniaev
"Laissez-moi" de Maxime Rappaz
"Le jeu de la Reine" de Karim Ainouz
"El Bola" de Achero Manas qui ressort en salle
"Blue giant" de Yuzuru Tachikawa
"Alice (1988)" de Jan Svankmajer
 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
et toujours :
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=