Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Paris la Grande
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  juin 2022

Causerie musicale conçue et interprétée par Philippe Meyer accompagné par le musicien Jean-Claude Laudat dans une mise en scène de Benoît Carré.

La causerie en-chantée "Paris la grande" de Philippe Meyer commence par la chanson "Adieu Paris" qui - déjà - en 1929 évoquait la lassitude de vivre dans la capitale qui a atteint les Parisiens du début du troisième millénaire notamment avec les dommages collatéraux de la gestion de la pandémie de la covid.

Ce choix constitue-t-il une simple séparation domiciliaire ou un adieu à un lieu qui n'existe plus que dans le souvenir, cette ville de tous les rêves et de tous les désirs qui, pour Philippe Meyer jeune homme dans les années 1970, constituait selon l'expression consacrée "son Amérique à lui".

Assurément le second, ainsi qu'il indique dans sa note d'intention - "J’ai voulu prendre ma place dans la longue cohorte de ceux qui ont aimé Paris" - en conjuguant au passé son amour pour une capitale disparue en traçant son portrait-robot.

Ce qui donne le ton de l'opus qu'il délivre avec la complicité de ses compagnons de route théâtrale, l'accordéoniste Jean-Claude Laudat et le metteur en scène Benoît Carré, un opus empreint d'une nostalgie mélancolique, une nostalgie assumée mais qualifiée de joyeuse, dans lequel son esprit polémiste et son humour incisif ne se manifestent pas de manière frontale et polémiste mais souvent dans un registre "mezza voce" ou en creux tel un sous-texte.

Ainsi évoque-t-il les quatre occupants de l'Hôtel de Ville depuis 1977, les défigurations qui ont commencé dix ans auparavant avec la destruction de son coeur sous les coups de boutoir des gueuses que fut la démolition des Halles, la tyrannie encouragée des deux roues, la nouvelle catégorie sociologique du "néo-parisien" et l'atmosphère d'hostilité permanente ambiante qui piétine toute civilité.

Ainsi il feuillette un album de photos du Paris d'hier, du Paris d'avant, des images- souvenirs et, des regrets, et à cet égard est significatif le visuel de l'affiche dessinée par Laurence Bailly représentant Philippe Meyer en vendeur à la sauvette de Tour Eiffel miniatures devant l'Arc de Triomphe du Carrousel.

Erudit, Philippe Meyer relate quelques moments épiques et événements dramatiques qui ont affecté celle surnommée "la Ville Lumière" pour une raison simplement électrique et anecdotes sur ses habitants dont les plus modestes et défavorisés, des clochards aux fleurs de bitume, des faubourgs plébéiens.

Et spécialiste de la chanson française, il a, tel un orpailleur, pioché dans l'immense répertoire des chansons réalistes de la Belle Epoque aux années 1970 consacrées à Paris pour en sélectionner; hors la fameuse "Madame Arthur", des pépites méconnues, ou oubliées, du grand public.

Telles, et entre autres, de la ritournelle à l'insurrectionnelle en passant par la chanson fantaisiste, "Depuis que je suis à Paris" de Jean Nohain, "La Chabraque" de Guy Béart, "Dans la rue des Blancs-Manteaux" de Jean-Paul Sartre et Joseph Kosma, "Les Halles de Paris" des Frères Jacques et "Paris Jadis" extraite du film "Des enfants gâtés" réalisé en 1977 par Bertrand Tavernier.

Merci Monsieur Meyer pour cette recherche du Paris retrouvé dans un temps perdu.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=