Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Ménagerie de verre
Théâtre Essaion  (Paris)  juin 2022

Comédie dramatique de Tennessee Williams, mise en scène de Patrick Alluin, avec Sarah Cotten, Pablo Gallego, Léo Lebesgue et Agnès Valentin.

Belle réussite pour la Compagnie Mireno Théâtre fondée et dirigée par Patrick Alluin d'autant qu'elle a choisi un classique du théâtre américain, la comédie dramatique "La Ménagerie de verre" de Tennessee Williams qui s'avère un opus cumulant les difficultés.

Ce, tant par sa structure, une suite de tableaux avec des inserts en en forme de flash-backs résultant de sa genèse d'avatar du scénario conçu d'après le texte d'une nouvelle autofictionnelle, que par sa nature, celle d'un récit rétrospectif d'un des protagonistes illustré de scènes dialoguées.

Et, surtout, par les surabondantes didascalies de l'auteur qui encadre de manière détaillée son opus pour lequel il exclut tout réalisme psychologique et livre, en prologue, la clé de lecture directive le plaçant dans un registre anti-naturaliste qui serait celui du souvenir subjectivisé coloré de licence poétique.

Un opus qui relate, dans l'Amérique des années 1930, un drame familial avec des personnages dont le dénominateur commun tient au ressassement d'illusions perdues, de rêves inaccomplis et de frustrations douloureuses.

Tennessee Williams y procède à la description de cette(sa) famille qui serait aujourd'hui qualifiée de famille monoparentale dysfonctionnelle tout comme il cerne le comportement de chaque membre qui, face au traumatisme, développe une stratégie différente.

Celle de l'évitement, refuge dans un passé heureux fantasmé de jeune fille courtisée pour la mère qui ne s'est pas remise de son choix malheureux pour un galant qui l'a abandonné et dans un monde imaginaire pour la fille complexée par une boiterie et affectée d'une timidité devenue pathologique, et celle de la fuite programmée pour le fils, dans une reproduction du schéma paternel.

Patrick Alluin ne déroge pas à l'injonction dramaturgique introductive de la partition originale relative à la (re)présentation vérité sous le masque de l’illusion mais parvient à trouver l'espace de liberté qui existe toujours sous la contrainte pour négocier un juste équilibre entre la réalité factuelle et sa transfiguration par l'onirisme ou la retranscription mnésique, tout comme, notamment avec le jeu de lumières d'Eric Charansol, le dispositif scénique de Thierry Good.

Il dirige un quatuor de comédiens à la justesse de jeu émérite pour incarner des personnages fragiles comme les animaux en verre qui renvoient au titre de la pièce, lui-même en référence à la collection de la fille et leur violence intérieure qui pourrait les faire exploser, sans verser ni dans le mélodrame ni dans le numéro d'acteur.

Agnès Valentin, remarquable pour camper l'égocentrique névrosée et mère ambivalente imposant une emprise affective et un étouffant huis-clos à ses enfants preuves de son malheur, et Léo Lebesgue parfait dans le déchirement coupable entre le devoir et l'épanouissement personnel, dans des confrontations déchirantes.

Pablo Gallego convaincant en séduisant irlandais investi du rôle de prétendant désigné dont la dénégation va entraîner l'implosion familiale et Sarah Cotten à l'époustouflante incarnation de la jeune fille, délivrent magistralement la scéne symbolique de révélation.

Une superbe proposition au service de l'oeuvre de Tennessee Williams.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=