Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Glenn, naissance d'un prodige
Théâtre du Petit Montparnasse  (Paris)  septembre 2022

Biopic théâtral écrit et mis en scène par Ivan Calbérac, avec Josiane Stoleru, Bernard Malaka, Thomas Gendronneau, Lison Pennec, Benoit Tachoires et Stéphane Roux.

Toronto au Canada dans les années 30. Alors qu'on lui découvre à 3 ans un don pour la musique ainsi qu'une oreille absolue, le jeune Glenn apprend le piano auprès de sa mère et connaît une ascension fulgurante puisqu'il atteindra la consécration à New-York à l'âge de 22 ans.

Mais sa difficulté relationnelle (s'apparentant à de l'autisme Asperger), son hypocondrie et sa fragilité lui compliqueront la vie. Ne supportant plus les concerts qui deviendront vite pour lui de vrais calvaires, il arrêtera la scène à 32 ans et ne se consacrera plus qu'aux enregistrements studio.

Fasciné par l'oeuvre et la personnalité de Glenn Gould, Ivan Calbérac s'est documenté sur la vie du génial pianiste. Utilisant des anecdotes et des événements véritables, il a écrit un texte flamboyant sur la difficulté en tant qu'autiste, l'emprise d'une mère abusive et une réflexion sur la création artistique, déployant chacun de ces thèmes avec maestria.

Alors que se déroule chronologiquement sa vie, le public s'attache à Glenn qui, plus il connaît une gloire grandissante, plus il s'enferme dans son monde solitaire. Un enfermement créé en grande partie par une mère possessive et castratrice qui a vu en lui la possibilité de réaliser ses rêves avortés de carrière de concertiste.

La distribution est totalement parfaite. Chaque comédien prenant sa place avec complémentarité dans ce biopic qui couvre toute la vie du surdoué de la musique, dont le disque des "Variations Goldberg" de Bach restera la plus grosse vente de musique classique de tous les temps.

Josiane Stoleru et Bernard Malaka jouent avec énormément de finesse des parents aussi fermes qu'étouffants. Lui va peu à peu prendre conscience de la dureté avec laquelle ils ont élevé leur prodige et montrer sur la fin un autre visage.

Stéphane Roux et Benoît Tachoires sont formidables également. Le premier incarnant divers personnages (dont un présentateur canadien hilarant) avec toujours beaucoup de crédibilité. Le second, Walter Homburger, l'imprésario de Glenn, avec brio.

Enfin, Lison Pennec, très émouvante incarne Jessie, la cousine et admiratrice inconditionnelle de Glenn dont elle est secrètement amoureuse. Tous les deux dans des scènes sur le fil sont épatants dans la complexité des rapports adolescents.

Et c'est Thomas Gendronneau qui incarne le virtuose avec une impressionnante finesse pour exceller dans un rôle piège où brillamment dirigé par Ivan Calbérac, il fait passer toutes les émotions de ce personnage instinctif hautement atypique, sans une once de surjeu.

La scénographie de Juliette Azzopardi et Jean-Benoît Thibaud est à l'image de la mise en scène : sobre et élégante. L'intérieur en bois s'ouvrant sur l'extérieur avec une grande fenêtre centrale où apparaissent divers paysages symbolisant les lieux de l'action (beau travail vidéo de Nathalie Cabrol). Avec les costumes superbes de Bérangère Roland et les lumières splendides d'Alban Sauvé, l'ensemble est esthétiquement accompli.

Truffée d'humour, "Glenn, naissance d'un prodige" est un magnifique et bouleversant portrait d'un artiste exceptionnel mais aussi le drame d'un homme et sa difficulté à vivre. Un homme qui ne réussissait à trouver son bonheur que dans la musique. Magistral.
 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 27 novembre 2022 : Fraîcheur de vivre

Le froid pointe le bout de son nez, les guirlandes sont de sortie (mais couper votre box internet surtout hein...) mais il reste la culture pour se réchauffer et se réconforter. C'est parti pour le programme de la semaine.

Du côté de la musique :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier
et toujours :
"Awoken songs" de Pas de Printemps pour Marnie
"Léon" de Ottis Coeur
"Bach : The Six Cello Suites" de Michiaki Ueno
"Original Soundtracks" la nouvelle émission à écouter de Listen In Bed
"Scriabine - Rimsky Korsakov" de Jean Philippe Collard
"Tiempo" de Irina Gonzalez
"Mass" de Gliz
"Elisabeth Jacquet de La Guerre : Judith & Sémélé" de  Ensemble Amarillis, Héloïse Gaillard & Maïlys de Villoutreys
"Sheng : Oeuvres pour choeur et orgue de Grégoire Rolland" de Choeur de Chambre Dulci Jubilo, Christopher Gibert & Thomas Ospital
"Trompe la mort" de Bazar Bellamy
"Tokoto" de Bancal Chéri
"Duo Solo" de Astig Siranossian

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Prenez garde à son petit couteau" au Monfort Théâtre
"Deux amis" au Théâtre du Rond-Point
"Ruy Blas" au Théâtre des Béliers Parisiens
"Playlist Politique" au Théâtre de la Bastille
"Nuit" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Depois do silêncio (Après le silence)" au Centquatre
"Sfumato, l'art d'effacer les contours" au Théâtre Dunois
"Je me souviens le ciel est loin la terre aussi" au Monfort Théâtre
"Histoire(s) de baiser(s)" au Lavoir Moderne Parisien
"Avril Enchanté" au Théâtre Le Guichet-Montparnasse
"La Cérémonie" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Perte" à La Piccola Scala
les reprises :
"Cirque Le Roux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Le 13ème Art
"La nuit juste avant les forêts" au Théâtre de la Boutonnière
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Ossip Zadkine - Une vie d'ateliers" au Musée Zadkine
et les autres expositions à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"La Disparition des lucioles" de Sébastien Pilote
"La Grande noirceur" de Maxime Giroux
"Ema" de Pablo Larraín
"Home" de Franka Potente
"Un père" de Marine Colomiès
"Dark waters de Todd Haynes
"Backroom - Drogue mortelle" de Rosa von Praunheim
en salle un film restauré :
"Un petit cas de conscience" de Marie-Claude Treilhou

Lecture avec :

"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin
et toujours une sélection spéciale Histoire :
"Le livre noir de vladimir poutine" de Galia Ackerman et Stéphane Courtois
"l'armée française, 2 siècles d'engagement" de Jean Lopez
"Espions en révolution" de Joël Richard Paul

"La guerre du désert" de Benoit Rondeau
"Russie, révolution et guerre civile (1917-1921) de Antony Beevor
"Le noir et le brun" de Jean Christophe Buisson
"Images de France" de Léonard Dauphant
"Hitler et Churchill" de Andrew Roberts

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=