Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Il n'y a pas de Ajar
Les Plateaux Sauvages  (Paris)  septembre 2022

Monologue dramatique de Delphine Horvilleur interprété par Johanna Nizard dans une mise en scène d'Arnaud Aldigé et Johanna Nizard.

Pour sa première incursion dans le registre théâtral, l'essayiste et conteuse Delphine Horvilleur a choisi la notion et concept d'identité en composant "un monologue contre l'identité, un seul en scène qui s'en prend violemment à toutes les obsessions identitaires du moment".

Elle indique avoir été inspirée par Romain Gary, romancier adepte de l'héteronymie, notamment sous le pseudonyme d'Emile Ajar qui lui a valu d'être pour une seconde fois lauréat du Prix Goncourt avec "La vie devant soi", et de la pratique de l'auto-mytho-biographie, pour célébrer la vertu salvatrice de l'émancipation des dogmes et de la réinvention permanente de son identité.

Avec "Il n'y a pas de Ajar", titre en forme de détournement d'une phrase-citation ce qui n'aurait pas déplu à Romain Gary qui usait du potentiel humoristique des proverbes et locutions, Delphine Horvilleur brasse de manière réflexive et kaléidoscopique de nombreux sujets contemporains délétères, sources de clivage et, pour le moins, de crispations sociétales qui le thème de l'identité et ses corollaires, l’appartenance et de la filiation.

Dont, et entre autres, le phénomène d'archipellisation, le communautarisme de tous bords politiques, sociaux et confessionnels, le repli identitaire, la compétition victimaire, le postulat du "trans" dans le processus de subjectivation et, cristallisées autour du thème de l'identité et de ses corollaires, l’appartenance et de la filiation, et, étant également rabbin au sein de l’association Judaïsme en Mouvement et directrice la revue de pensées juives "Tenou’a", la judaïté.

De plus, elle soutient que le "je", au demeurant porteur d'un héritage "avec pour mission consciente, inconsciente, ou divine, de le transcender", n'existe pas n'étant qu'une fulgurance temporelle capable de toutes les métamorphoses.

Delphine Horvilleur procède judicieusement non par voie maïeutique, telle une docte conférence démonstrative, mais ontologique - et avec autant d'humour que d'iconoclastie - par le truchement d'un personnage fictionnel nommé Abraham Ajar qui se présente comme le fils de l'Emile précité que le public, érigé en investigateur et interlocuteur, débusque dans son antre obscur et secret.

Effectuée avec la collaboration à la dramaturgie du psychanalyste et philosophe Stéphane Habib et de la comédienne Audrey Bonnet, la concrétisation scénique de l'opus opérée par Johanna Nizard et Arnaud Aldigé s'avère une réussite exemplaire.

Par le choix du registre, celui de l'ambiguÏté et de l'illusionnisme théâtral, soutenu par le superbe dispositif scénographique conçu par François Menou consistant en un boîte noir hérissée de lamelles miroitantes sur le mode de l'attraction du palais des glaces propice à suggérer le cloaque existentiel et le labyrinthe de la psyché.

Et par le jeu inspiré et maîtrisé de Johanna Nizard dans son incarnation du protagoniste, ermite des profondeurs de l'humanité et histrion radical, provocateur et cynique, et ses étonnants avatars véhicules pour délivrer ses proférations et son message quasi messianique ainsi résumé par l'auteure : "L’identité figée, celle de ceux qui ont fini de dire qui ils sont, est la mort de notre humanité".

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 4 décembre 2022 : L'hiver approche

Dernier mois de l'année, en attendant les coupures électriques, cultivons nous, il nous reste au moins cela, et puis cela donne des idées de cadeaux. La dernière Mare de l'année sera le 9 décembre mais le 23 nous serons là pour faire un petit bilan de l'année. En attendant, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Kaleidoscope" de Alba Obert
"La distance" de Coriolan
"On shoulders we stand" de David Linx, Matteo Pastorino, Guillaume de Chassy
"X" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
"Hysteria" de Indigo Sparke
"Rêve bohémien" de Jérémy Dutheil & Solal Poux Quartet
"Blood harmony" de Larkin Poe
"Pour Clarisse" est la 10eme émission à écouter de la saison 4 de Listen In Bed
"Même si" de Olivier Triboulois
"Pourquoi" de Philip Catherine, Paulo Morello et Sven Faller
et toujours :
"Alpha zulu" de Phoenix
"Born in chaos" de Absurd Heroes
"Le monde d'après" de ALT (Alix Logiaco Trio)
"Le ciel est partout" de Blaubird
"Gainsbourg" de Brussels Jazz Orchestra & Camille Bertault
"Se taire et écouter" de Daniel Jea
"Constellation" de David Bressat
"The cage and the crown : chapter 1" de Headkeyz
"Promenade oblique" l'émission à écouter signée Listen In Bed
"Deep marks" de Mind Affect
"Chant contre champ" de Naudin
"Karma police" de Théo Cormier

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Pièce sans acteur(s) au Monfort Théâtre
"Carnet de la dernière pluie" au Théâtre du Rond-Point
"Toute l'Histoire de la peinture moderne en moins de deux heures" au Théâtre Le 13ème Art
"Farf is a..." au Théâtre Les Déchargeurs
"Gretel, Hansen et les autres" au Théâtre de la Colline
"Peer Gynt" au Lavoir Moderne Parisien
"Les 7 nuits d'une reine" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Exil intérieur" au Théâtre de la Reine Blanche
"3clowns" au Théâtre Trévise
"Je ne suis pas de moi" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Il n'y a pas d'Ajar" au Théâtre du Rond-Point
"Les Soeurs Papilles" au théâtre Le Lucernaire
"Je ne cours pas je vole" au Théatre du Rond-Point
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Sur les routes de Samarcande - Merveilles de soie et d'or" à l'Institut du Monde Arabe"
"Arts et Préhistoire" au Musée de l'Homme
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Kanun, la loi du sang" de Jérémy Guez
en streaming gratuit :
"L'été où mon père disparut" de Hans Petter Moland
"Crooked Lines" de Rita Nunes
"Ema" de Pablo Larraín
"Hyperland" de Mario Sixtus
et le cinéma de Wim Wenders en 5 films

Lecture avec :

"Faites un voeu" de Jakula Alikavazovic
"Je bande donc je suis" de Sainte Paluche
"Patricia Mazuy, l'échappée sauvage" de Gabriela Trujillo, Séverine Rocaboy & Quentin Mével
"Sans un bruit" de Paul Cleave
et toujours :
"L'histoire de l'hiver qui ne voulait jamais finir" de Shane Jones
"Black Bird" de James Keene & Hillel Levin

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=