Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anima bella
Dario Albertini  (octobre 2022) 

Réalisé par Dario Albertini. Italie. Drame. 1h35 (Sortie 5 octobre 2022). Avec Paola Lavini, Francesca Chillemi, Elisabetta Rocchetti, Piera Degli Esposti, Yuri Casagrande Conti, Enzo Casertano, Pietro Turano et Luciano Miele.

Peut-être quelques-uns se souviennent de "Il figlio, Manuel", film de 2017 de Dario Albertini. On y suivait le parcours d'un jeune homme au bord de la délinquance.

Semi documentaire, axé sur ses personnages de jeunes gens appartenant à des milieux défavorisés, il réussissait à passionner par la qualité de son casting et l'on espérait que ses héros, promis au sort le plus noir, auraient la chance de s'en sortir.

Dans son nouvel film, "Anima Bella", on retrouve les mêmes qualités et les mêmes principes de filmage. Encore une fois, il étudie une population réelle dans laquelle il fait vivre à ses personnages principaux une histoire fictionnée. En l'occurrence, la jeune Gioia, qui fête ses dix huit ans, a tout d'une héroïne de fiction, bien qu'on la suive en train de garder ses moutons puisqu'elle est bergère.

Les premières scènes de "Anima Bella" de Dario Albertini ont tout d'un documentaire. On suit cette jeune fille dans son travail et dans tous ces va-et-vient en vue de gagner de ci de là de quoi la nourrir, son père et elle.et l'on finit par comprendre que c'est la fiction qui fait son nid chez son père : elle apprend que celui-ci vend ses brebis pour payer ses dettes de jeu.

Savoir que son père est accro au jeu, pourrit leur vie de sous -prolétaires dans une Italie de petites gens qui ne répondent pas aux critères de "bons pauvres".

Peu à peu, l'existence de Gioia change du tout au tout. Elle décide d'accompagner son père à la ville où il est interné dans uns structure pour joueurs invétérés. Fille courage, ne ménageant pas sa peine, on la suit à la recherche de petits boulots pour continuer à pouvoir surveiller son père, par ailleurs très influençable et ne manquant pas une occasion de replonger. Dans "Anima Bella" de Dario Albertini, on sera surpris de voir l'ampleur du problème des accros au jeu dans les pays occidentaux.

Ce "petit" film qui traite de la pauvreté moderne montre l'Italie des laissés pour compte soumis à toutes les tentations d'un "monde mondialisé". Si son père n'avait pas contracté ce vice, le couple aurait vécu chichement mais dans un cadre social où la vente de leurs fromages aurait suffi à se maintenir la tête hors de l'eau jour après jour.

Mais, hélas, le sens du film est clair : il y a assez de vices pour que chacun placé dans la situation fragile du père de Gioia en trouve un à sa portée pour s'enfoncer dans la misère.

Dario Albertini ne décrit pas un père et sa fille seuls dans la vie. Ils ont autour d'eux une qui pourrait les aider, notamment la communauté catholique pas encore tout à fait morte, mais peu à peu, cette protection ne suffit pas car ses membres eux aussi ne sont pas dans des situations resplendissantes.

Sans être un "feel good movie", "Anima Bella" de Dario Albertini s'efforce de donner un peu d'espoir et propose une fin qui pourrait annoncer un mieux pour son héroïne. Paola Lavinia porte le film sur ses jeunes épaules avec beaucoup d'abnégation.

C'est une actrice née, qui, on l'espère pourra s'épanouir dans la comédie plutôt que dans cette vraie vie où elle fait montre d'une volonté hors du commun et d'un amour presque aveugle pour un père prodigue.

Un film généreux qu'on n'oublie pas.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 janvier 2023 : Culture pour tous !

Cette semaine encore on fait le plein de nouveautés à lire, à voir, à écouter et à applaudir. Vous pourrez aussi revoir le concert et l'interview de Julie Gasnier et finir la semaine avec la 60eme MAG en direct. Voici le sommaire.

Du côté de la musique :

"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir
et toujours :
"Tout s'efface" de Cancre
"Schumann" de Fabrizio Chiovetta
"Translation Mao" de Gaspard Guerre
"Turn the car around" de Gaz Coombes
quelques news de Haylen, Archie Deep, Le Grand Mal, Rivière et Treponem Pal
"Agni Kunda" de Isil Bengi
"Daisy" 15eme émission de Listen In Bed à écouter sans modération
"Empire of dust" de Mojo Sapiens
"Peter Pan ou la véritable histoire de Wendy Moira Angela Darling" de Patrick Burgan
"Insomnia" de Sker

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Familie"au Théâtre de la Colline
"A la vie, à la mort" au Théâtre du Rond-Point
"Quai des Orfèvres" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Place de la République" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Tempête" au Théâtre de la Huchette
"Le Repas des fauves" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Le Pied de Rimbaud" au Studio Hébertot
"On n'est pas là pour disparaître" ai Théâtre 14
"Ombre (Eurydice parle)" aux Plateaxs Sauvages
"Tenir jusqu'à l'aube" au Lavoir Moderne Parisien
"J'aurais voulu être astronaute" à la Comédie de Paris
les reprises :
"L'Affaire Dussaert" au Théâtre Essaion
"Pièce" au Monfort Théâtre
"Respire" à la Piccola Scala
"Une Vie" au Théâtre Essaion
"3clowns"au Théâtre Trévise
et les autres spectacles à l'affiche

Expositions :

"Hyperréalisme - Ceci n'est un corps" au Musée Maillol
en vidéo la visite commentée de "Louis XV : passions d’un roi" au Château de Versailles
et les expositions à l'affiche

Cinéma :

en salle :
"Amore Mio" de Guillaume Gouix
en streaming gratuit :
"L'Apparition" de Xavier Giannoli
"Les fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"Inner Wars" de Masha Kondakova
"Diamant noir" d'Arthur Harari
Karine Viard en 3 films

Lecture avec :

"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan
et toujours :
"Demokratia : une histoire de la démocratie" de Paul Cartledge
"La dernière ville sur terre" de Thomas Mullen
"Le roitelet" de Jean François Beauchemin
"Roca Pelada" de Eduardo Fernando Vareia

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=